24 janvier 2021
Zaymon Harris fait la différence en éduquant en dehors de la salle de classe

Zaymon Harris fait la différence en éduquant en dehors de la salle de classe

Zaymon Harris a obtenu un BES à la faculté d’éducation samedi. Pendant son séjour à l’UMSL, Zaymon Harris a effectué un stage au sein de Beyond Housing, une organisation qui se consacre à aider les communautés à réussir grâce à des programmes individuels et des efforts politiques axés sur l’éducation, le logement, la santé, la formation professionnelle, le développement économique et les finances personnelles. L’été dernier, Harris a participé à la mise en place du premier camp d’été virtuel de l’organisation. Son sweatshirt “Young King” a été confectionné pour lui par une de ses étudiantes, Leilani Billups. (Photo d’August Jennewein)

Pendant la dernière année du lycée de Zaymon Harris, il était certain de vouloir étudier la chimie ou l’ingénierie chimique.

Puis il a entendu parler de son temps de bénévolat au programme parascolaire de Beyond Housing qui a tout changé.

“Un des parents est venu me voir et m’a dit à quel point j’avais changé la vie de leur enfant”, a déclaré Harris. “C’est vraiment ce qui m’a donné envie d’aller à l’école”.

Ce week-end, Harris a obtenu une licence en sciences de l’éducation à l’université du Missouri-St. Louis, avec une spécialisation dans le développement des enfants et des adultes.

Pendant son séjour à l’UMSL, Harris a fait un stage à Beyond Housing, une organisation qui se consacre à aider les communautés à réussir grâce à des programmes individuels et des efforts politiques axés sur l’éducation, le logement, la santé, la formation professionnelle, le développement économique et les finances personnelles.

L’été dernier, il a participé à la réalisation du camp d’été virtuel de l’organisation et a joué un rôle de premier plan pour en assurer le fonctionnement lorsque le superviseur est parti en congé de deuil. Il a également aidé le programme parascolaire à passer à un format virtuel au cours du semestre d’automne.

Malgré tout le travail positif qu’il a accompli à l’UMSL et à Beyond Housing, Harris a commencé sa carrière universitaire en tant que major de l’enseignement élémentaire à l’Université de science et de technologie du Missouri. Malheureusement, il ne serait pas financièrement possible de poursuivre les cours à Missouri S&T.

C’était difficile, mais il a décidé de passer à l’UMSL, qui était plus abordable et plus proche de son domicile à Saint-Louis.

“C’était assez dur parce que je quittais tous mes amis et je ne connaissais pas vraiment quelqu’un”, a déclaré Harris. “C’était comme si je recommençais à zéro, mais j’ai fini par me faire quelques amis. Toute l’expérience a été agréable. Je me suis sentie la bienvenue”.

Peu après son transfert à l’UMSL, et après avoir effectué des observations dans un certain nombre d’écoles. Harris a décidé qu’il était mieux adapté en dehors de la salle de classe. Il est passé au programme BES sous l’influence d’Ellen Duncan, la conseillère académique du programme.

Malgré le défi, Harris a réussi sur le plan académique et a travaillé pour obtenir son diplôme dans des circonstances extraordinaires dues à la pandémie de COVID-19. Cette année, il a effectué les stages nécessaires à l’obtention de son diplôme sur son lieu de travail, le Pagedale Family Support Center, dans le cadre des programmes pour les jeunes de Beyond Housing.

Harris a été l’un des cinq stagiaires qui ont servi de conseillers, et il a aidé à mettre sur pied le premier camp d’été virtuel de l’organisation. Cependant, il a commencé avec quelque chose que personne n’avait vu venir. Le partenaire de leur superviseur, connu sous le nom de “M. Ted”, est décédé. Ce fut une perte déchirante, car il a eu un impact sur la vie de nombreuses personnes, dont Harris.

“Après sa mort, toute l’équipe a été touchée”, a déclaré Harris. “Nous avions tous un lien avec lui. Il était l’un de mes mentors.”

Leur superviseur et coordinateur de programme est parti en congé, ce qui signifie que la programmation et les opérations quotidiennes du camp sont du ressort de Harris et de ses collègues. Ils ont planifié les activités de chaque jour, établi des processus standard, dirigé les réunions de parents et organisé l’événement de fin de programme. Harris a assumé des rôles importants pour s’assurer que les choses se passent bien.

“J’étais responsable des aspects techniques, donc je devais m’assurer que tous les ordinateurs fonctionnaient”, a-t-il déclaré. “Je m’assurais que les enfants étaient dans les bonnes salles de classe, et je dirigeais les débriefings en fin de journée où nous discutions de la journée et essayions de planifier le lendemain”.

Chaque conseiller avait également sa propre salle de classe. Harris enseignait aux enfants de la maternelle à la deuxième année. Il a fait remarquer que l’un des principaux objectifs du camp était de susciter l’enthousiasme des élèves pour la lecture.

Pour ce faire, les conseillers ont utilisé le programme d’alphabétisation du Fonds de défense de l’enfance.

“Nous lisions un livre, puis nous en discutions et faisions des activités basées sur le livre”, a déclaré M. Harris. “L’un des principaux points du programme d’alphabétisation n’était pas de leur apprendre à lire, mais d’inculquer l’amour de la lecture pour qu’ils aient envie de lire. Il ne s’agissait pas de savoir qui peut lire, qui ne peut pas lire, qui peut écrire ou quoi que ce soit d’autre. C’était comme si on leur disait : “OK, on va lire cette histoire ensemble. Alors nous allons comprendre cette histoire ensemble. De cette façon, cela vous donnera envie de sortir et de lire d’autres histoires et d’essayer de comprendre ces histoires”.

Le programme est conçu pour un enseignement en personne, c’est pourquoi Harris et les autres conseillers étaient un peu nerveux quant à la façon dont il serait traduit numériquement. Bien qu’ils aient dû faire face à de nombreux défis, le programme s’est avéré être un succès global. Selon Harris, les enfants ont bien réagi et ont été impliqués tout au long de l’été.

Duncan a été impressionné par ce qu’il a pu accomplir dans ces circonstances.

“Sa persévérance et son travail acharné sont un excellent exemple de la façon dont les éducateurs, formels et informels, se sont adaptés à notre monde actuel pour offrir des expériences de qualité et un soutien aux étudiants”, a-t-elle déclaré.

Lorsque le camp a pris fin, Harris a fait un stage comme instructeur pour le programme parascolaire de Beyond Housing. Le programme a commencé par l’accueil des étudiants en personne. Cependant, en raison des récents événements, le programme a été contraint de devenir entièrement virtuel.

C’est un défi car de nombreuses écoles de la région sont passées à des classes virtuelles, ce qui fait que certains parents hésitent à garder leurs enfants devant un ordinateur encore plus longtemps. Mais Harris et ses collègues ont fait de leur mieux pour que cette expérience soit positive.

“Nous avons travaillé, en essayant de trouver comment nous pouvons rendre les activités parascolaires virtuelles attrayantes et significatives et leur donner envie de se connecter”, a-t-il déclaré.

Harris aura plus de temps pour travailler sur la question, car il a l’intention de continuer à travailler avec le programme après l’obtention de son diplôme. À terme, il souhaite utiliser ce qu’il a appris à Beyond Housing et à l’UMSL pour se lancer dans une aventure personnelle.

“Je travaille avec les enfants depuis la fin du lycée et j’ai vraiment trouvé une passion pour cela”, a-t-il déclaré. “C’est quelque chose que j’ai vraiment l’intention de faire dans ma vie. À l’avenir, je compte lancer mon propre programme pour les jeunes afin de leur montrer comment j’ai été inspiré pour être le meilleur de moi-même”.

Partager

URL courte : https://blogs.umsl.edu/news/?p=87630