Voyager à l’étranger dans les pays des listes C et D: l’actualité – SiViaggia

La nouvelle ordonnance signée par le ministre de la Santé, Roberto Speranza, a prolongé jusqu’au 15 mai les mesures de confinement prévues pour les arrivées de pays européens et de ceux non-européens à faible risque.

Mais de quelles destinations parle-t-on et quelles sont les procédures à suivre jusqu’à la date fixée par la nouvelle disposition pour ceux qui veulent partir à l’étranger? Et surtout, quoi de neuf? Essayons de faire la lumière.

Tout d’abord, la liste des Pays de la liste C il s’est étendu à l’Autriche, au Royaume-Uni de Grande-Bretagne, à l’Irlande du Nord et à Israël. Liste qui comprend également la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark (y compris les îles Féroé et le Groenland), l’Estonie, la Finlande, la France (y compris la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion, Mayotte et à l’exclusion des autres territoires situés en dehors du continent de l’Union européenne), Allemagne, Grèce, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas (à l’exclusion des territoires situés en dehors du continent européen), Pologne, Portugal (y compris les Açores et Madère), République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Espagne (y compris les territoires du Continent africain), Suède, Hongrie, Islande, Norvège, Liechtenstein, Suisse, Andorre et Principauté de Monaco.

Selon la loi italienne, les voyages à destination ou en provenance de l’un des pays susmentionnés sont autorisés sans besoin de motivation, sous réserve des limitations prévues sur une base régionale. Il est également possible que ces pays aient des restrictions d’entrée imposées par les autorités locales.

De retour en Italie, en cas de séjour ou de transit dans les pays de la liste C en 14 jours précédents, il est obligatoire de remplir unauto-certification (qui sera bientôt remplacé par un formulaire de localisation numérique), informez de votre entrée le Département de Prévention de l’ASL compétent et subir test moléculaire ou antigénique, avec un résultat négatif dans le 48 minerai avant le voyage.

Jusqu’au 15 mai 2021, tous ceux qui ont séjourné ou ont transité, dans les 14 jours précédant leur entrée en Italie, dans un ou plusieurs de ces États et territoires, quel que soit le résultat de l’écouvillon, doit également respecter une période de 5 jours de quarantaine, dès notification de leur entrée sur le territoire national au service de prévention de l’autorité sanitaire locale compétente. Il est également obligatoire d’effectuer un autre test moléculaire ou antigénique à la fin des cinq jours d’isolement fiduciaire.

Pour le retour des pays deliste D (c’est-à-dire: Australie, Nouvelle-Zélande, République de Corée, Rwanda, Singapour, Thaïlande et les autres États et territoires à faible risque épidémiologique qui seront identifiés), il y a Annonces. La période de quarantaine était réduit de 14 à 10 jours, à l’issue de laquelle il est obligatoire d’effectuer un autre test moléculaire ou antigénique, après le premier effectué dans les 48 heures précédant l’entrée en Italie.

Dans ce cas également, selon la législation italienne, les voyages à destination / en provenance de ces pays sont autorisés sans motivation (sous réserve des limitations établies en Italie au niveau régional).

Dans tous les cas, avant de vous rendre dans l’un des pays appartenant aux deux listes, nous vous recommandons de consulter le site Farnesina, pour être mis à jour sur le toutes restrictions à l’entrée imposée par les autorités locales.