Voyage à l’étranger: les règles sur les voyages, les tampons et la quarantaine pays par pays – LE JOUR

Rome, 3 mai – L’été approche et, grâce à l’envie de vacances, nous commençons à nous réconcilier avec risque de déplacements. Non seulement dans les régions italiennes, maintenant presque toutes dans la zone jaune, mais aussi à l’étranger. Il est possible de se déplacer, ce qui est plus difficile est de s’extirper dans le babel des règles et limitations qui changent en fonction de la destination ou de l’origine, grâce à la campagne de vaccination et à l’incidence des variantes. En l’absence de norme internationale pour une éventuelle ‘carte verte’ o pass vaccinale, il ne reste plus qu’à choisir la destination et à faire face à une douleur jungle de règlements différent.

La Farnesina indique cinq groupes de pays vers lesquels vous pouvez voyager avec des limitations plus ou moins importantes en fonction de la tendance épidémiologique.

groupe A: aucune limitation – Saint-Marin et l’État de la Cité du Vatican

Groupe B: États et territoires à faible risque épidémiologique – Aucun pays n’est entré

Groupe C: Pays de retour à partir desquels il n’y a pas de restrictions – Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark (y compris les îles Féroé et Groenland), Estonie, Finlande, France, (y compris la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion, Mayotte et à l’exclusion des autres territoires situés en dehors du continent européen), l’Allemagne, Grèce, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas (à l’exclusion des territoires situés en dehors du continent européen), Pologne, Portugal (y compris les Açores et Madère), République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Espagne (y compris les territoires du Continent africain), Suède, Hongrie, Islande, Norvège, Liechtenstein, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, Suisse, Andorre, Principauté de Monaco, Israël.




Groupe D: Pays tiers à faible risque épidémiologique – Australie, Nouvelle-Zélande, République de Corée (Sud), Rwanda, Singapour, Thaïlande et autres États et territoires.

Groupe E: Pays avec des restrictions plus strictes – Comprend tous les autres États et territoires, y compris le Brésil, l’Inde, le Bangladesh et le Sri Lanka.

Allemagne et Portugal ils n’autorisent pas l’entrée pour le tourisme (en Allemagne, la nuitée est interdite). Mais précisément en Allemagne là-bas fin des mesures restrictives anti-Covid pour les personnes vaccinées et pour les guéris, cela devrait commencer le week-end prochain. En vertu de la nouvelle règle, la couverture avec la double dose de vaccin garantirait l’accès aux magasins, aux zoos et aux coiffeurs (en Allemagne, les restaurants et les hôtels sont toujours fermés) sans avoir à présenter de tests. De plus, le retour d’un voyage à l’étranger ne prévoirait aucune mise en quarantaine. Dans tous les cas, ils sont obligatoirestrafique au départ et chaque pays s’autorégule différemment: L’Allemagne accepte les tests rapides, l’Espagne uniquement moléculaire. La Grande-Bretagne prévoit la quarantaine, le Portugal uniquement pour ceux qui arrivent de certains pays. Pour les États-Unis, la possibilité d’entrée est toujours suspendue pour les voyageurs qui, au cours des 14 jours précédents, ont séjourné dans un pays de l’espace Schengen (y compris l’Italie), au Royaume-Uni, en Irlande, au Brésil, en Afrique du Sud, Chine ou Iran. Il existe quelques exceptions à l’interdiction d’entrée (citoyens américains et résidents permanents ou membres de leur famille, titulaires d’un visa diplomatique et autres). Les exceptions concernent également les titulaires ou les demandeurs de certains types de visas et sont laissées à la compétence de l’ambassade des États-Unis et des consulats en Italie. L’Australie est fermée aux arrivées de partout dans le monde jusqu’au 17 juin 2021.




Voici les prélèvements et tests requis par chaque pays États Unis il est nécessaire de subir des tests antigéniques ou moléculaires, 72 heures avant le voyage. Dans Grande Bretagne: moléculaire, 72 heures avant le voyage. Dans Allemagne: moléculaire ou rapide, 72 heures avant le voyage. Dans France: moléculaire, 72 heures avant le voyage. Dans Espagne: moléculaire, 72 heures avant le voyage. Au Portugal: moléculaire, 72 heures avant le voyage. Dans Grèce: moléculaire, 72 heures avant le voyage (en anglais). Test d’échantillon après l’arrivée. la Suisse: moléculaire, 72 heures avant le voyage. En Australie: moléculaire, 72 heures avant le voyage. Dans Brésil: moléculaire, 72 heures avant le voyage.

Dans Australie il y a une quarantaine de 14 jours dans les structures indiquées par l’état. Dans Allemagne la période d’isolement prévue est de 10 jours (interrompue le cinquième jour si le test moléculaire est négatif) pour ceux qui reviennent de pays à risque «normal», y compris l’Italie. Les règles changent à partir des pays à haut risque. France: quarantaine de 7 jours pour les origines non européennes. Espagne: pas d’obligation de quarantaine. le Portugal: 14 jours pour les arrivées du Brésil, d’Afrique du Sud et des pays de la liste spéciale (pas l’Italie et l’espace Schengen). Grèce: test positif après l’arrivée, 14 jours. La Suisse: 10 jours pour l’origine de pays à haut risque. Australie: 14 jours pour les très rares voyageurs admis. Supervisé par la santé et la police. Brésil: 14 jours pour les rares admis à arriver malgré la fermeture des frontières.




Australie, Brésil et Inde restent fermés à quelques exceptions près. À partir de demain, 4 mai, le États Unis imposera restrictions sur les vols en provenance de l’Inde “à la lumière du nombre extraordinairement élevé de cas de Covid-19 et des nombreuses variantes qui circulent en Inde”. Alors que déjà aujourd’hui 146 passagers ont atterri à l’aéroport de Bergame et de l’Inde ils ont été soumis à un prélèvement et à une mise en quarantaine: ils devront rester 10 jours dans les hôtels Covid. Pour le moment, il n’est pas possible de rentrer Italie si vous avez été au cours des 14 derniers jours Brésil, Inde, Bangladesh et Sri Lanka. L’ordonnance italienne indique exceptions à l’interdiction, à condition d’avoir un écouvillon avant le départ et après l’arrivée et une période de 14 jours de quarantaine se terminant par un autre écouvillon. Cependant, à partir de ces pays, le retour est compliqué par la blocage des vols.

“Il est temps de relancer le tourisme”, a déclaré le président de la Commission Ursula Von der Leyen. Compte tenu de l’impact positif des vaccinations, l’exécutif de l’UE a proposé d’autoriser laentrée dans l’Union pour des raisons non essentielles non seulement à ceux qui viennent de pays où la situation épidémiologique est bonne, mais aussi à ceux qui ont reçu le dernier vaccin autorisé par l’EMA ou la liste de l’OMS (le Sinovac chinois et le Spoutnik russe ne sont pas inclus). L’intention est d’arriver à une adoption de l’initiative au Conseil à la fin du mois de mai, tandis qu’Eurocamera et les États négocient actuellement le certificat de vaccination numérique de l’UE, qui devrait entrer en vigueur à la fin du mois de juin. En substance, Bruxelles propose que les chancelleries de l’Union révoquent la restrictions de voyage touristique pour les personnes vaccinées au moins 14 jours avant leur arrivée. Cependant, les capitales pourront demander un test négatif à l’entrée, et éventuellement une période de quarantaine. Mais Bruxelles imagine donner le feu vert aussi au tourisme, quel que soit le statut vaccinal individuel, de ces pays ayant une bonne situation épidémiologique. Le Conseil en répertorie actuellement sept: l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, Singapour, la Corée du Sud, la Thaïlande et la Chine. L’objectif est d’élargir la liste avec un examen toutes les deux semaines: les candidats à la rentrée sont Israël, les États-Unis et le Royaume-Uni.




Pendant ce temps aussi Londres des progrès dans l’assouplissement des restrictions anti-contagion: à partir du 17 mai, toutes les limites de participation aux funérailles ont été levées et une limite de 15 invités est passée à 50 invités pour les mariages. Et à partir du 21 juin, même les cérémonies de mariage seront exemptes de tout toit, tandis que pendant la semaine un liste verte des pays à faible risque d’infection et des variantes, auxquelles il sera possible de voyager librement. Et en Grèce,Après six mois de fermeture aujourd’hui les bars et restaurants rouvrent mais avec un certain nombre de restrictions: tables d’extérieur par un maximum de six personnes et conformément aux mesures de distanciation sociale.