Vert, orange ou rouge : la France assouplit les règles de voyage estivales – FRANCE 24

Publié le:

Paris (AFP)

La France a dévoilé vendredi une carte à code couleur présentant des protocoles d’entrée simplifiés pour la saison des voyages d’été, avec des restrictions levées pour les résidents de l’UE tandis que les visiteurs de Grande-Bretagne et des États-Unis auront besoin d’un test Covid négatif même s’ils sont vaccinés.

À partir du 9 juin, les résidents de l’UE n’auront plus besoin d’une raison impérieuse pour venir en France, généralement la première destination touristique au monde, et seuls les visiteurs non vaccinés devront fournir un récent test d’antigène ou PCR négatif.

Les règles assouplies s’appliquent également à sept pays jugés « verts » : l’Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, le Liban, la Nouvelle-Zélande et Singapour.

Le plan visant à commencer à lever les contrôles aux frontières pourrait être une aubaine pour l’industrie touristique cruciale de la France alors que le pays sort de sa troisième fermeture de coronavirus.

“Il faut concilier liberté de mobilité et exigence de sécurité”, a déclaré le ministre du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne sur BFM.

“Rien ne serait pire que d’entrer dans une nouvelle vague de Covid parce que nous n’avons pas été assez prudents”, a-t-il déclaré.

La nouvelle sera un soulagement pour le secteur du tourisme, qui craignait que les tests de coronavirus gratuits en France mais pouvant coûter 100 euros (120 $) ou plus dans certains pays ne dissuadent les visiteurs étrangers.

A partir du 1er juillet, la France reconnaîtra également un “pass sanitaire” européen prouvant la vaccination contre le coronavirus qui autorise les déplacements à l’intérieur du bloc, selon les directives mises à jour publiées par le gouvernement vendredi.

Le mois dernier, la France a annoncé un investissement de 10 millions d’euros dans une campagne pour séduire les visiteurs européens cet été.

– Négociations avec les États-Unis –

Mais les voyages à destination et en provenance d’une grande partie du reste du monde où le virus circule toujours activement resteront soumis à des contrôles plus stricts.

Dans les zones “oranges” dont la Grande-Bretagne, l’Amérique du Nord et la majeure partie de l’Asie et de l’Afrique, même les voyageurs vaccinés en France devront encore produire un récent test Covid négatif, mais ils n’auront plus à justifier de raisons impérieuses de se rendre.

Pour les personnes non vaccinées en provenance des zones oranges, cependant, seuls les déplacements essentiels tels que les urgences médicales ou familiales seront autorisés, a indiqué le gouvernement, et une auto-quarantaine de sept jours sera imposée.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles des tests seront requis même pour les visiteurs américains vaccinés, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a déclaré que le problème était le manque de preuves numériques standardisées.

“Ils ont vacciné beaucoup de gens mais ils ne l’ont pas numérisé – lorsque vous vous faites vacciner, vous n’obtenez souvent qu’une feuille de papier”, a déclaré Djebbari à la télévision CNews.

“Nous négocions avec eux, et l’objectif est toujours de s’ouvrir à l’Amérique du Nord, au Canada et aux États-Unis, et à certaines parties de l’Afrique”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il espérait avoir des résultats dans les semaines à venir.

Seize pays resteront largement interdits en raison d’une augmentation inquiétante des variantes de coronavirus qui sont plus contagieuses ou graves et pourraient s’avérer moins réactives aux quatre vaccins autorisés en Europe.

Ils comprennent l’Inde, la Turquie, l’Afrique du Sud et une grande partie de l’Amérique du Sud, y compris le Brésil.

Les voyageurs de ces pays devront fournir des tests Covid-19 négatifs, qu’ils soient vaccinés ou non, et devront se mettre en quarantaine pendant sept à 10 jours à leur arrivée.

Le marché touristique français a généré 57 milliards d’euros (69 milliards de dollars) en 2019, représentant 7,5% du produit intérieur brut du pays et près de 2,9 millions d’emplois.

La crise de Covid a réduit de moitié les bénéfices du secteur l’année dernière, et les responsables de l’industrie s’inquiètent également de la concurrence croissante de destinations chaudes telles que la Grèce, l’Espagne et l’Italie.

Le couvre-feu national en vigueur pour la France sera repoussé à 23 heures le 9 juin, date à laquelle les restaurants seront à nouveau autorisés à asseoir leurs convives à l’intérieur, et entièrement levé le 30 juin.