Vaccins: Berlin arrête AstraZeneca. Kurz fait chanter l’UE – ANSA New Europe

L’Autriche tient l’UE en otage sur les vaccins et négocie un million de doses de Spoutnik avec Moscou, tandis que Berlin suspend l’administration du vaccin AstraZeneca pour les moins de 60 ans après de nouveaux cas «graves» de thrombose cérébrale. Sebastian Kurz, attaqué par l’opposition à domicile qui l’accusent de ne pas avoir pu gérer les achats de sérums, bat ses poings sur la table de l’Union, menaçant de bloquer l’achat de vaccins. Mais les inquiétudes pour l’Europe ne sont pas terminées. Le régulateur allemand, Stiko, n’a recommandé l’immunisation avec AstraZeneca que pour les personnes de moins de 60 ans après que l’Institut Paul Ehrlich a annoncé qu’en Allemagne, à ce jour, il y avait eu 31 cas de thrombose cérébrale après l’injection de sérum de la maison d’Oxford. Le Laender s’est évidemment adapté aux indications, appliquant l’arrêt de demain. Et il y a des craintes de nouveaux effets domino dans l’Union, aux prises avec les verrouillages de Pâques et à un resserrement supplémentaire des voyages. Un tableau peu rassurant, dans lequel la seule note positive est l’annonce par Pfizer-BioNTech de son intention de produire jusqu’à 2,5 milliards de doses en 2021, soit 25% de plus que les estimations initiales. Et en attendant de savoir ce qui est arrivé aux 29 millions de doses d’AstraZeneca trouvées dans une usine de remplissage à Anagni, la société anglo-suédoise a enregistré le nom de son composé comme “ Vaxzevria ”, mettant à jour les effets secondaires dans sa brochure. l’Ema.

L’OMS critique la Chine, “ enquête sur une fuite de virus en laboratoire ” – Le directeur de l’OMS, Tedros, critique la Chine pour le partage insuffisant des données sur Covid-19 et demande une enquête sur l’hypothèse d’un virus s’échappant d’un laboratoire chinois. “Bien que l’équipe de l’OMS” d’experts envoyés en Chine “ait conclu qu’une fuite de laboratoire est l’hypothèse la moins probable, cela nécessite une enquête plus approfondie, potentiellement avec de nouvelles missions comprenant des experts spécialisés, que je suis prêt à déployer”, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus. dans un briefing aux Etats membres de l’OMS sur le rapport des inspecteurs établi après leur mission à Wuhan en janvier et février. Le chef de l’OMS s’est également déclaré préoccupé par le fait que l’équipe internationale avait eu des difficultés à accéder aux données brutes au cours de sa mission en Chine. «Je m’attends à ce que les futures études collaboratives incluent un partage de données plus rapide et plus complet», a-t-il ajouté.

REPRODUCTION RESERVEE © Copyright ANSA