Un vidéoblogueur azerbaïdjanais dans un état grave en France après avoir été poignardé 16 fois – Radio Free Europe / Radio Liberty

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) demande une enquête complète sur l’attaque la plus récente contre un vidéoblogueur azerbaïdjanais en exil qui a critiqué le gouvernement de Bakou.

Mahammad Mirzali, qui dirige l’émission Made In Azerbaijan sur YouTubea été battu et poignardé le 14 mars par un groupe d’hommes en France, selon le groupe de défense des droits des médias basé à New York. a déclaré le 16 mars.

Le CPJ a déclaré que Mirzali a été attaqué le 14 mars par six hommes alors qu’il marchait dans le centre-ville de Nantes, dans l’ouest de la France. Il a été poignardé au moins 16 fois et se trouve actuellement à l’hôpital avec de graves blessures.

S’abonner au rapport de veille de RFE/RL

Watchdog est notre condensé des développements en matière de droits de l’homme, de liberté des médias et de démocratie dans la vaste région de diffusion de RFE/RL. Dans votre boîte de réception chaque jeudi. S’abonner à ici.

” Les autorités françaises doivent rapidement enquêter sur l’agression au couteau dont a été victime le blogueur azerbaïdjanais en exil Mahammad Mirzali, en trouver les auteurs et les commanditaires, et les traduire en justice “, a déclaré Gulnoza Said, coordinateur du programme Europe et Asie centrale du CPJ. “Les autorités françaises doivent veiller à ce que Mirzali et les autres blogueurs et journalistes exilés puissent exercer leur droit à la liberté d’expression sans avoir à craindre pour leur vie.”

Mirzali, dont la chaîne YouTube compte 265 000 abonnés et couvre l’opposition au président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, la corruption et d’autres sujets, a fui son pays en 2016 en raison de son activisme politique dans cet État autoritaire du Caucase.

L’attaque est le dernier incident en date visant le blogueur et sa famille, suscitant des inquiétudes quant au fait qu’elle a été menée pour faire taire une voix critique.

Le CPJ a rapporté qu’au début de l’année, une personne anonyme a tenté de faire chanter Mirzali sur WhatsApp, menaçant de publier des photos intimes de sa sœur et de son mari si le blogueur ne cessait pas ses activités. Mirzali n’ayant pas obtempéré, les photos ont été publiées.

Lors d’un autre incident grave survenu en octobre, des inconnus ont tiré sur Mirzali à Nantes dans une apparente tentative d’assassinat.

En octobre 2018, le père et le beau-frère de Mirzali en Azerbaïdjan ont été détenus pendant un et six jours, respectivement. La police aurait dit aux deux hommes de faire pression sur Mirzali pour qu’il cesse de critiquer le gouvernement.

L’Azerbaïdjan possède l’un des pires paysages médiatiques au monde, se classant 168e sur 180 pays dans le classement mondial de la liberté de la presse 2020 de Reporters sans frontières.