Troisième vague de Covid, Europe: qui est meilleur et qui est pire – Corriere della Sera

Ce n’est pas pour rien d’homogène que la vague qui envahit une Europe déjà aux prises avec le double défi des variantes et le manque de vaccins. Il y a des pays qui luttent comme la France, l’Allemagne et l’Autriche; il y en a d’autres plus sédentaires comme l’Italie; L’Espagne et le Portugal sont, derrière la Grande-Bretagne, ceux qui semblent le mieux naviguer. Au moins jusqu’à présent. Parce que toute conquête est réversible: ces tendances ne sont pas forcément indicatives d’une tendance. En fonction des mesures qui sont (ou ne sont pas) prises en attendant le vaccin, pourrait faire partie du rythme oscillatoire qui caractérise la nouvelle vague du virus: alors que dans les deux premiers la courbe montait vers un sommet puis redescendait, on assiste maintenant à une sorte de balancement.

Prenons par exemple le cas des deux pays ibériques: très proches mais séparés par deux mondes. A Pâques, j’étais à Lisbonne, la ville était déserte, toute fermée. Hier, je suis arrivé à Madrid. Ici comme s’il n’y avait jamais eu Covid, des rues bondées, des tables pleines à l’intérieur et à l’extérieur, même le soir, raconte-t-il au messageriePaola del Vecchio, journaliste indépendante. Bien sûr Madrid pas l’Espagne: Madrid libert, a tweeté la présidente de la région, Isabel Diaz Ayuso, du Parti populaire, qui s’est rebellé contre les directives du gouvernement socialiste, avec un œil sur les élections de mai. Les bars et restaurants ne doivent pas fermer, son slogan dans une campagne électorale qui s’appuie sur la volonté généralisée de relancer la vie et l’économie. La liberté ne émeute (le chaos, ed), a répondu le premier ministre Pedro Snchez, rappelant que 40% des nouvelles infections espagnoles sont concentrées dans la capitale.

La situation au Portugal

Plus homogène et vraisemblablement plus à l’abri des revers, la situation au Portugal qu’après deux mois lockdown duro entamé une sortie progressive à la mi-mars: priorité aux écoles élémentaires, puis depuis hier les musées et cafés en plein air ont rouvert. Le pays qui compte un peu plus de 10 millions d’habitants a enregistré 4 décès et 193 nouveaux cas en 24 heures, mais la prudence est de mise, le record de 16 500 nouveaux cas par jour atteint fin janvier n’est pas oublié.assouplissement des restrictions prévoit des bâtons: quatre personnes maximum par table, des gymnases fermés, des restrictions aux points de passage frontaliers pour les touristes prolongées jusqu’au 15 avril.

La situation de Covid-19 en Europe: aperçus

Bien qu’ayant des effets différents prévisibles, les deux premiers pays fortement touchés par ce troisième rebond amorcé en janvier montrent des signes de reprise. Les sommets de l’Espagne et du Portugal ont suivi, avec quelques jours de retard, celui du Royaume-Uni qui a réussi à cours inversé grâce à une campagne de vaccination massive. Celui sur lequel les Etats européens ne peuvent pas encore compter.

5 avril 2021 (changement le 6 avril 2021 | 09:22)

© REPRODUCTION RESERVEE