Terrorisme: RPC, déception avec la France et l’Italie – Agence ANSA

(ANSA) – ROME, 28 AVRIL – Nous exprimons notre déception face aux gouvernements italien et français pour l’arrestation d’anciens Brigades rouges et de l’ancien militant de Lotta Continua par la police française. On ne comprend pas quel est le but d’arrêter, au mépris de l’art. 27 de la Constitution, après des décennies, des personnes âgées qui ont reconstruit leur vie en France. N’appelons pas cela la justice. Il nous semble qu’une vengeance est en cours qui sert plus à montrer qu’à défendre la sécurité collective qu’aucune des personnes arrêtées ne menace. Il ne nous semble même pas qu’une enquête soit nécessaire sur la base de ces arrestations. La France quelques années plus tard, la Commune de Paris amnistie les communards qu’elle a aussi violemment réprimés.

La République italienne née de la Résistance a fait une amnistie pour les fascistes. Une classe dirigeante qui a rendu le pays plus pauvre et plus injuste est à la recherche de retraités à l’étranger. Le mandat d’arrêt européen contre les personnes arrêtées approchait de son expiration au point que pour la quasi-totalité d’entre eux en 2022, il n’aurait plus aucune chance d’être exécuté. Est-ce que tout cela a du sens? En ce qui concerne les victimes, la période d’urgence doit être clôturée et une mesure de clémence générale doit être approuvée. C’est ce qu’a déclaré le chef de la Prc, Maurizio Acerbo, (ANSA).

REPRODUCTION RESERVEE © Copyright ANSA