19 septembre 2020

Toshiba annonce son retrait du secteur des ordinateurs portables et vend ses actions Dynabook à Sharp

Le géant japonais de la technologie Toshiba, autrefois connu pour sa gamme d’ordinateurs portables à usage intensif, a finalement décidé de quitter le secteur des ordinateurs portables. L’entreprise a discrètement vendu les 19,9 % restants de sa marque d’ordinateurs portables Dynabook à Sharp, se retirant officiellement du secteur des ordinateurs portables.

La société avait déjà vendu les 80,1 % de ses parts à Sharp en 2018.

“Toshiba Corporation annonce par la présente qu’elle a transféré les 19,9 % des actions en circulation de Dynabook qu’elle détenait à Sharp Corporation. À la suite de ce transfert, Dynabook est devenue une filiale à part entière de Sharp”, a déclaré la société dans un communiqué.

A lire également : les cabriolets et les ordinateurs portables de jeu connaissent une forte demande sur le marché indien : Asus

Toshiba est entré sur le marché des ordinateurs portables en 1985.

Elle a présenté sa gamme d’ordinateurs portables “Satellite” pour s’attaquer à la série des “ThinkPad” d’IBM. La société a externalisé sa production d’ordinateurs portables jusqu’en 2015, mais elle a commencé à fabriquer des modèles plus récents dans son usine en Chine.

Dans les années 1990 et au début des années 2000, Toshiba figurait parmi les principaux fabricants de PC, mais la croissance de Lenovo, HP et Dell a rendu plus difficile la poursuite de son succès sur le marché.

La part de Toshiba sur le marché des PC avait diminué par rapport au pic de 17,7 millions de PC vendus en 2011, pour atteindre environ 1,4 million en 2017.