La pandémie de Covid-19 pèse sur les revenus du premier trimestre d’Apple ; l’iPhone est le segment le plus touché

La pandémie de Covid-19 pèse sur les revenus du premier trimestre d’Apple ; l’iPhone est le segment le plus touché

Non Par Virginie Majaux

Les bénéfices d’Apple ont légèrement baissé alors que les revenus ont augmenté au cours du trimestre de janvier-mars, reflétant les premières retombées d’une pandémie de coronavirus qui a entraîné la fermeture de ses usines et a ensuite forcé des centaines de magasins Apple à fermer.

Les résultats publiés jeudi donnent le premier signe de la façon dont l’une des entreprises les plus connues au monde se porte, alors que l’économie américaine plonge dans sa première récession depuis plus de dix ans.

Le PDG d’Apple, Tim Cook, a déclaré que le ralentissement actuel pourrait être plus dur pour l’entreprise que ce qu’elle a connu pendant la Grande Récession de 2007-2009, lorsque les consommateurs étaient encore captivés par le nouvel iPhone de l’époque.

Les conditions actuelles représentent l’environnement mondial le plus difficile dans lequel nous ayons jamais exercé nos activités”, a déclaré M. Cook.

Le chiffre d’affaires d’Apple a légèrement augmenté de 1 % par rapport à la même période l’année dernière, pour atteindre 58,3 milliards de dollars au cours du deuxième trimestre fiscal de la société.

Sans surprise, l’iPhone a été le segment le plus touché par la société, les ventes de cet appareil ayant chuté de 7 % par rapport à la même période l’année dernière. Les bénéfices d’Apple sont tombés à 11,2 milliards de dollars, soit une baisse de 2 % par rapport à l’année dernière. La société a déclaré aux investisseurs jeudi que les ventes d’iPhone se détérioreront encore plus au cours du trimestre d’avril-juin.

Les chiffres étaient bien meilleurs que ce que craignaient les analystes, qui s’attendaient à une baisse de 6 % des recettes. Les investisseurs s’attendaient à un vendredi 13 comme trimestre”, a déclaré Daniel Ives, analyste chez Wedbush Securities.

A lire également : Apple va payer 18 millions de dollars pour régler un procès l’accusant de casser FaceTime : Rapport

Ces inquiétudes semblaient bien fondées. En effet, la chaîne d’approvisionnement d’Apple était déjà limitée par l’apparition précoce de la pandémie en Chine, qui a obligé la société à fermer temporairement les usines locales qui fabriquent la plupart de ses iPhones et autres produits.

Les usines en Chine sont ouvertes et fonctionnent à nouveau à un niveau normal, mais les fermetures ont créé des effets d’entraînement qui devraient retarder d’au moins un mois la sortie à l’automne des prochains modèles d’iPhone d’Apple. Les magasins Apple restent toujours fermés dans de nombreuses régions du monde dans le cadre des efforts visant à limiter la propagation de Covid-19.

Ces chiffres nous rappellent à quel point le monde a changé en trois mois seulement. Fin janvier, le cours de l’action Apple venait d’atteindre son plus haut niveau historique de 327,81 dollars et la direction avait prévu que ses revenus pour les trois premiers mois de l’année pourraient atteindre 67 milliards de dollars.

Maintenant, tout reste si incertain qu’Apple ne fait aucune prévision pour le trimestre à venir, même s’il est clair que le prochain rapport trimestriel sera pire que celui-ci.

A lire également : Samsung prévoit une baisse de ses bénéfices au deuxième trimestre avec le lancement de Covid-19, les ventes de téléviseurs

Dans l’ensemble, Apple reste dans une position enviable. Elle est soutenue par une marque forte, 94 milliards de dollars en espèces et une clientèle fidèle.

C’est l’une des principales raisons pour lesquelles le stock d’Apple reste supérieur à son niveau d’il y a cinq mois à peine, même s’il faudra probablement attendre un certain temps avant qu’il n’approche à nouveau son pic de fin janvier. L’action a perdu 2 % à 288,10 $ lors de la séance prolongée de jeudi, après la publication des chiffres trimestriels.

Pour aider à soutenir l’action pendant la crise, Apple prévoit de dépenser 90 milliards de dollars pour racheter ses propres actions et a également annoncé une augmentation de 6 % de son dividende trimestriel, qui passera à 82 cents par action.

Apple aurait pu souffrir encore plus si la société n’avait pas passé les dernières années à développer des services d’abonnement payant pour les propriétaires de plus d’un milliard d’iPhones et d’autres produits encore utilisés.

La division services, qui comprend Apple Music et le service de streaming vidéo récemment lancé par la société, Apple TV Plus, a généré un chiffre d’affaires de 13,3 milliards de dollars, soit une hausse de 17 % par rapport à l’année dernière.

Un iPhone moins cher récemment sorti pourrait également contribuer à isoler l’entreprise. La deuxième génération d’iPhone SE démarre à près de 400 dollars, une aubaine relative si l’on considère que les autres modèles se vendent entre 700 et 1 000 dollars. Ce prix plus bas pourrait séduire les consommateurs qui ont besoin d’un nouveau téléphone en période difficile.

Chaque fois que la prochaine gamme de nouveaux iPhones sortira, elle devrait inclure au moins un modèle capable de se connecter aux nouveaux réseaux sans fil ultra-rapides connus sous le nom de 5G qui sont encore en construction dans le monde entier. Ces iPhones à la pointe de la technologie devraient être un produit très recherché par les consommateurs qui peuvent encore se permettre de faire des folies avec les derniers gadgets technologiques.