28 octobre 2020

Facebook lance ses “messenger rooms” pour le chat vidéo de groupe afin de concurrencer l’application Zoom

Alarmé par la popularité de Zoom, qui permet à une centaine de personnes de se joindre à une réunion vidéo dans le confort de leur foyer, Facebook a annoncé vendredi la création de salles de messagerie qui permettront des appels vidéo de groupe jusqu’à 50 personnes.

Dans les salles de messagerie de Facebook, les utilisateurs peuvent publier des liens dans leur fil d’actualité ou dans des groupes ou des pages d’événements.

Lorsqu’une salle est créée, n’importe qui peut s’y joindre via son navigateur, mais les hôtes peuvent choisir de “verrouiller” les salles aux nouveaux invités afin d’éviter que la fête ne s’arrête.

Nous lançons un nouveau produit appelé “Messenger Rooms”, le premier chat vidéo conçu pour les interactions sociales”, a déclaré Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, dans un communiqué.

“La possibilité de se sentir directement connecté à quelqu’un en direct par vidéo” est essentielle pour maintenir cette unité, a déclaré Zuckerberg lors d’une émission sur Facebook Live.

Les salles de messageries auront des “fonds immersifs à 360 degrés qui vous transporteront dans des espaces magnifiques et emblématiques, des plages aux appartements de luxe sur l’eau”.

Il sera doté de “14 nouveaux filtres de caméra qui offrent un éclairage ambiant pour éclairer votre espace et votre visage”.

Les salles de messagerie seront lancées aux États-Unis dans les prochaines semaines.

Selon l’entreprise, plus de 700 millions de personnes passent des appels sur Messenger et WhatsApp chaque jour.

Stan Chudnovsky, vice-président de Messenger, a déclaré à USA Today que la fonction de chat vidéo de groupe était déjà en cours de réalisation avant que le coronavirus et Facebook n’accélèrent son développement.

Marqué par les questions de vie privée et de sécurité, Zoom a dépassé les 300 millions d’utilisateurs quotidiens dans le monde, soit une augmentation de 50 % par rapport aux 200 millions d’utilisateurs du mois dernier et bien plus que les 10 millions de membres qu’il comptait à la fin de 2019.

La plateforme de réunion vidéo a connu un pic d’utilisation depuis la pandémie COVID-19, des millions d’utilisateurs ayant été contraints de travailler à domicile.