Apple prévoit d’utiliser ses propres processeurs dans les ordinateurs Mac d’ici 2021 : Rapport

Apple prévoit d’utiliser ses propres processeurs dans les ordinateurs Mac d’ici 2021 : Rapport

Non Par Virginie Majaux

Apple Inc. travaille sur sa prochaine génération d’ordinateurs de la série Mac qui pourraient être alimentés par ses propres puces utilisées dans les iPhones et iPads, selon un article paru dans Bloomberg.

Le fabricant d’iPhone travaille sur trois processeurs pour ses ordinateurs de la série Mac. Ces puces seront basées sur le processeur A14 de la société, qui équipera le prochain iPhone de la société. Ces puces permettront à Apple d’alimenter sa gamme Mac avec ses propres processeurs, et non avec les processeurs Intel qui alimentent actuellement ses ordinateurs.

Apple a commencé à utiliser les processeurs d’Intel en 2006 et, un an plus tard, tous les ordinateurs Mac étaient équipés de ses puces. Depuis lors, Intel a fabriqué des puces pour les produits Apple tels que les puces de modem pour les iPhones.

Apple a toujours fait appel à des fournisseurs extérieurs pour ses puces de modem, un élément crucial qui permet de connecter des appareils comme l’iPhone aux réseaux de données sans fil.

Dans le but de fabriquer ses propres puces, Apple a acheté la majorité des activités modem d’Intel en juillet dernier pour un milliard de dollars et a réglé une bataille juridique avec le fournisseur Qualcomm Inc sur les pratiques de licence de brevet du fabricant de puces.

Les ordinateurs Mac d’Apple ont généré des revenus de 7,16 milliards de dollars au cours du dernier trimestre, tandis que l’unité PC d’Intel, qui inclut les ventes de puces modem, a enregistré des ventes de 10 milliards de dollars au cours du dernier trimestre.

Apple prévoyait d’utiliser ses propres puces dans les ordinateurs Mac dès 2020, avait rapporté Bloomberg en avril 2018.

L’utilisation par Apple de ses propres processeurs dans les ordinateurs Mac aura des implications à long terme sur l’activité d’Intel dans le domaine des puces. Vendredi, Intel a annoncé une baisse de ses bénéfices au deuxième trimestre en raison de la crise des coronavirus. L’entreprise a déclaré que la pandémie de Covid-19 a déchiré l’industrie des semi-conducteurs, perturbant les opérations alors que les commandes de verrouillage frappent les pays de la chaîne d’approvisionnement des puces comme la Malaisie, où les opérations de fabrication de puces ont finalement pu reprendre mais ont subi des perturbations.

Le directeur général d’Intel, Bob Swan, dans une interview à Reuters, a déclaré que l’entreprise a dû “temporairement interrompre” certains projets en raison des restrictions imposées par le gouvernement local sur certains sites, mais il a ajouté que les usines d’Intel ont largement pu répondre à la demande.

La tiédeur des prévisions d’Intel a également pesé sur les parts des autres fabricants de puces. Nvidia Corp, Micron Technology, Applied Materials et Advanced Micro Devices ont chuté de 1 à 2 % après la cloche.