Sophie Benoiton 5 mai 2019

Gonzalo Bergessio suspendu et Octavio Rivero blessé, Nacional est parti pour le match contre Progreso le 11ème jour du Tournoi d’ouverture sans ses deux buteurs. Comment Álvaro Gutiérrez a-t-il pu cacher son absence ?

Kevin Ramirez était le pari de l’entraîneur, qui a donné une excellente réponse au 2′. Une haute pression du numéro 7 avant la sortie de Nicola Perez a eu de bons effets, il l’a volé et quand il semblait que le ballon allait vers la ligne de fond est arrivé avec juste assez pour marquer avec peu d’angle.

C’était un grand prix pour Ramírez, qui dans le Tournoi d’ouverture n’avait ajouté que 28′ et avait participé à la Copa Libertadores avec Eduardo Domínguez pendant le semestre. Et c’était encore plus quand à 14′, après un grand jeu entre les talents du tricolore : Rodrigo Amaral l’a filtré pour Santi Rodriguez et le jeune a assisté Kevin pour le 2-0.

Les difficultés que l’on voyait dans l’absence de buts ont été mises de côté, expliquées par le rythme offensif des trois milieux créatifs que Gutierrez répétait chaque fois qu’il le pouvait : Santi, Amaral et “Chory” Castro. Également aidé par les espaces fournis par Progreso.

Le but de la première mi-temps serait fermé par Santiago Rodriguez, qui passait à quelques secondes des 20 minutes. C’était après une nouvelle bonne triangulation à l’entrée de la zone, cette fois avec la participation de Matías Zunino qui a répété le titre de la Coupe.

Progreso a essayé d’atteindre l’escompte et a eu quelques arrivées dangereuses au but qui a été de nouveau défendu par Luis Mejia. Ce n’est pas le même niveau démontré par les Gauchos en génération de match qu’en défense, ils ont ajouté des occasions avec Esteban Gonzalez et Mathías Riquero mais aucun n’a battu le Panaméen.

Nacional s’est rendu dans le vestiaire avec la tranquillité d’esprit de ne pas rater ses deux buteurs, montrant une fois de plus une bonne image dans la création et sans buts dans son but. De plus, si cela ne suffisait pas, un triomphe s’est presque terminé.

Au début de la seconde mi-temps, pour dissiper tout doute sur le fait que les trois points allaient rester dans le Grand Central Park samedi soir, Kevin Ramirez a de nouveau marqué en début de mi-temps pour atteindre son troisième but dans le match. Encore une fois celui qui lui a donné la passe a été le joueur avec plus d’aides de l’équipe et il y a plusieurs matchs, Santi Rodriguez.

Le milieu de terrain de 19 ans (8 janvier 2000) l’a tirée par-dessus les défenses pour l’entrée de Kevin, qui la contrôlait de la poitrine et la touchait de l’extérieur en diagonale avec l’extérieur de sa main gauche. Troisièmement, “tour du chapeau” et balle pour la maison.

Nacional clôture ainsi sa quatrième victoire au Tournoi d’ouverture, sous la houlette de Gutierrez dans les six matches qu’il a disputés. Il a également marqué 21 buts et six encaissés.

Passionné de marketing, j'ai voulu étudier le référencement et la rédaction web pour assuré un bon marketing pour les site web. Je suis rédactrice bénévole sur ce site d'actualités sur les rubriques Société et International principalement.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*