Sophie Benoiton 5 mai 2019

Gonzalo Bergessio suspendu et Octavio Rivero blessé, Nacional est parti pour le match contre Progreso le 11ème jour du Tournoi d’ouverture sans ses deux buteurs. Comment Álvaro Gutiérrez a-t-il pu cacher son absence ?

Kevin Ramirez était le pari de l’entraîneur, qui a donné une excellente réponse au 2′. Une haute pression du numéro 7 avant la sortie de Nicola Perez a eu de bons effets, il l’a volé et quand il semblait que le ballon allait vers la ligne de fond est arrivé avec juste assez pour marquer avec peu d’angle.

C’était un grand prix pour Ramírez, qui dans le Tournoi d’ouverture n’avait ajouté que 28′ et avait participé à la Copa Libertadores avec Eduardo Domínguez pendant le semestre. Et c’était encore plus quand à 14′, après un grand jeu entre les talents du tricolore : Rodrigo Amaral l’a filtré pour Santi Rodriguez et le jeune a assisté Kevin pour le 2-0.

Les difficultés que l’on voyait dans l’absence de buts ont été mises de côté, expliquées par le rythme offensif des trois milieux créatifs que Gutierrez répétait chaque fois qu’il le pouvait : Santi, Amaral et “Chory” Castro. Également aidé par les espaces fournis par Progreso.

 

Passionné de marketing, j'ai voulu étudier le référencement et la rédaction web pour assuré un bon marketing pour les site web. Je suis rédactrice bénévole sur ce site d'actualités sur les rubriques Société et International principalement.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*