Damien ROUSSON 28 mars 2019
formule 1

Ce week-end, le championnat du monde de Formule 1 arrive au Moyen-Orient pour participer au Grand Prix de Bahreïn, qui sera la deuxième date du calendrier 2019.

Bahreïn est un Grand Prix qui s’est distingué par divers facteurs dans le domaine de la Formule 1.

La première édition, qui s’est tenue en 2004, a marqué l’arrivée de la Formule 1 au Moyen-Orient, commençant ainsi à gagner de nouveaux marchés.

Cette première de la catégorie supérieure dans l’Emirat, s’est terminée par la victoire de Michael Schumacher à bord d’une Ferrari.

L’édition 2011 a marqué une étape historique en Formule 1, car en raison de graves problèmes politiques au Bahreïn, avec une situation sociale très tendue, la dispute pour le grand prix a dû être suspendue pour des raisons de sécurité logique.

C’était la première fois qu’une course était suspendue depuis le début de la Coupe du Monde en 1950. Et le seul pour l’instant.

La liste des gagnants du grand prix est assez longue.

Ferrari est l’équipe la plus performante, avec un total de sept victoires.

La série a été inaugurée par Schumacher en 2004, puis poursuivie par Felipe Massa en 2007 et 2008. Fernando Alonso a gagné en 2010 et les deux dernières éditions ont été organisées par Sebastian Vettel.

Vettel est le grand vainqueur à Bahreïn, car à ses deux victoires avec Ferrari, il ajoute deux autres victoires obtenues avec Red Bull en 2012 et 2013.

Et l’équipe Mercedes ajoute trois succès à ce grand prix. Lewis Hamilton a gagné en 2014 et 2015, tandis que Nico Rosberg a gagné en 2016.

Maintenant, la catégorie vient disputer ce deuxième rendez-vous avec le Finn Valtteri Bottas en tête, avec 26 points, escorté par sa coéquipière Mercedes, Lewis Hamilton, qui compte 18 unités. La troisième place du championnat revient à Max Verstappen (Red Bull) avec 15 points, suivi des deux pilotes Ferrari : Sebastian Vettel qui compte 12 unités et Charles Leclerc qui compte 10 points. Kevin Magnussen (Haas) est sixième avec 8 points.

Mercedes mène la compétition par équipe avec 44 points, escortée par Ferrari avec 22, Red Bull avec 15, Haas avec 8, Renault avec 6 et Alfra Romeo avec 4.

Le circuit de Sakhir a une extension de 5 412 mètres et le grand prix est fixé à 57 tours.

La compétition débutera ce dimanche à 12h10 en Uruguay, au coucher du soleil à Bahreïn, et culminera dans les heures de course et de nuit afin d’atténuer en partie les effets de la chaleur intense.

La chaleur est un élément que toutes les équipes doivent prendre en compte à Bahreïn, car les éléments mécaniques ont besoin d’une très bonne réfrigération pour fonctionner normalement, ou au moins dans les meilleures conditions possibles.

La piste est située au milieu du désert, ce qui cause plusieurs difficultés pour les pilotes, car la piste est généralement très sale à cause du sable qui s’accumule normalement à la surface du circuit, auquel il faut ajouter le vent qui tend à transporter plus de sable même pendant la course.

Cela entraîne une diminution importante de l’adhérence des voitures, mais aussi une usure notable des pneus, due aux températures élevées, mais surtout à l’abrasivité de l’asphalte, qui provoque une usure encore plus importante. Et cela peut devenir un élément d’une importance capitale lorsqu’il s’agit de définir le grand prix.

Entrepreneur sur la région lyonnaise, je suis persuadé que le monde a besoin d'articles bienveillants afin recréer de la confiance dans la presse et de laisser derrière nous cette phase de défiance et cette ère de fake news.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*