Damien ROUSSON 4 mai 2019

De toute évidence, le gouvernement progressiste manque de bonnes idées au cours de sa dernière année de fonctionnement.

Il s’avère que le geste ou l’insinuation que l’on fume ne peut plus se faire dans les pièces de théâtre, même si le livret l’indique. Il semble que ce règlement s’applique pour que le public qui fréquente ces espaces culturels ne ressente pas le désir d’allumer une cigarette lorsqu’il quitte la pièce.

Il y a des questions vraiment urgentes qui méritent un traitement sérieux de la part de l’Exécutif, qui sont éclipsées par l’application de règlements stockés dans les tiroirs d’un bureau, qui n’ont certainement pas pu être lus faute de temps.

Sans aucun doute, continuer d’en parler, c’est un peu comme dépenser de la poudre à canon sur des chimangos, surtout quand il s’agit de l’ego de notre premier président, un véritable héros de la santé.

Il est vraiment regrettable que nous devions écouter des nouvelles comme celle-ci, qui frisent le ridicule, au lieu d’entendre, par exemple, que l’on peut sortir tranquillement dans la rue sans craindre de subir une crise.

Célébrez les Uruguayens !

Entrepreneur sur la région lyonnaise, je suis persuadé que le monde a besoin d'articles bienveillants afin recréer de la confiance dans la presse et de laisser derrière nous cette phase de défiance et cette ère de fake news.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*