14 août 2020

L’ambassadeur de Libye réclame des sanctions de l’UE pour les mercenaires du Kremlin

L’ambassadeur de Libye aux Nations unies, Taher el-Sonni, a exhorté samedi l’UE et les États-Unis à imposer des sanctions contre les mercenaires du Kremlin, après que des membres du groupe Wagner se soient introduits de force dans le champ pétrolifère d’El-Sharara pour stopper les exportations de pétrole, selon la National Oil Corporation (NOC) libyenne.

Samedi, dans un message sur Twitter, l’ambassadeur libyen a fustigé les mercenaires du général Khalifa Haftar, ainsi que d’autres groupes, dont le groupe Wagner de Russie et la milice soudanaise Janjaweed, pour violation des résolutions internationales.

“Il est temps pour l’Amérique et l’Europe d’imposer des sanctions directes à ces [groups] et de geler leurs avoirs et ceux qui les financent, comme toute organisation terroriste”, a déclaré M. el-Sonni avant d’ajouter que de telles sanctions ont été imposées même à des “individus moins dangereux”.

De même, Fathi Bashagha, le ministre libyen de l’intérieur du gouvernement d’accord national (GNA) soutenu par les Nations unies, a déclaré que la présence russe dans les installations pétrolières en Libye constitue une menace pour la sécurité nationale, régionale et internationale, et sape les intérêts des entreprises américaines et européennes liées au secteur pétrolier en Libye, “qui seront tenues en otage d’une invasion russe sans précédent”.

“Nous appelons l’Union européenne à inclure la société russe Wagner dans les règlements de sanctions et les commanditaires du terrorisme pour les atrocités et les crimes qu’ils ont commis contre l’humanité en Libye”, a ajouté M. Bashagha.