Damien ROUSSON 5 mai 2019

Parce que c’est Barnes et qu’Anagrama a choisi ce titre pour son Panorama des récits n° 1000, et qu’il devrait bien le célébrer.

Un livre qui commence par une histoire d’amour inégale (ne le sont-ils pas tous, peut-être ?): un garçon célibataire de dix-neuf ans qui agit comme narrateur et une femme mariée de quarante ans, avec de grandes filles et un mari apathique. Tout commence sur le territoire du cliché le plus pur, mais Barnes parvient à le sortir de là – plus que par la force de la stratégie narrative, qui l’utilise avec une grande solvabilité technique – grâce à un pouvoir de réflexion sincère et douloureux sur la force sismique de l’amour et son fond non moins sismique, opportuniste et faux. Un exemple clair des différentes histoires qui sous-tendent cette “histoire unique”. (Anagramme/Gussi)

 

Entrepreneur sur la région lyonnaise, je suis persuadé que le monde a besoin d'articles bienveillants afin recréer de la confiance dans la presse et de laisser derrière nous cette phase de défiance et cette ère de fake news.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*