22 octobre 2020

La Chine va rétablir la ligne électrique entre l’Ouzbékistan et le Tadjikistan pour 25 millions de dollars

La société chinoise Shanghai Electric Power Transmission &amp ; Distribution a remporté un appel d’offres pour la restauration d’une ligne de transmission de 500 kV entre l’Ouzbékistan et le Tadjikistan, rapporte Sputnik Tadjikistan en référence au service de presse de l’organisateur du concours, National Electric Networks of Uzbekistan (NES).

“Le projet sera mis en œuvre en coopération avec la société chinoise Shanghai Electric Power Transmission &amp ; Distribution, qui a remporté l’appel d’offres international”, a déclaré la société.

L’appel d’offres a été annoncé en mai pour la conception et la construction d’une ligne de transmission à circuit unique de 500 kV d’une longueur de 63,5 kilomètres. Le projet, d’une valeur de 25 millions de dollars, sera financé par la Banque asiatique de développement.

La ligne de transmission d’électricité Guzar-Regar fonctionnait dans le système énergétique d’Asie centrale – un réseau régional de transmission d’électricité, a été créé à l’époque de l’URSS. La ligne de transmission électrique fournissait notamment de l’électricité au sud de l’Ouzbékistan depuis le Tadjikistan.

Fin 2010, la partie ouzbèke a construit sa propre ligne de transmission d’électricité pour assurer son indépendance vis-à-vis de l’approvisionnement en énergie d’un pays voisin, et la première a été démantelée.

En mars 2018, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan ont signé un accord sur la reprise des échanges d’électricité entre les deux pays, ce qui a permis d’intensifier le processus de redémarrage du réseau énergétique régional. En juillet de cette année, NES a signalé que le Tadjikistan, en raison d’une pénurie d’eau dans les réservoirs du pays, a réduit cet été le volume des fournitures d’électricité à l’Ouzbékistan.