14 août 2020

Covid-19 : Les résultats de Gilead et du Remdesivir suscitent des espoirs, selon Dr Anthony Fauci.

Un haut responsable de la santé américaine a déclaré que le médicament antiviral expérimental de Gilead Sciences Inc, le remdesivir, est susceptible de devenir la norme de soins pour COVID-19 après que les premiers résultats d’un essai clinique clé, mercredi, aient montré qu’il aidait certains patients à se remettre plus rapidement de la maladie causée par le coronavirus.

Les résultats préliminaires d’un essai du gouvernement américain montrent que les patients ayant reçu le remdesivir ont eu un temps de récupération 31% plus rapide que ceux ayant reçu un placebo, résultats salués par le Dr Anthony Fauci, le plus grand expert en maladies infectieuses du pays, comme “très significatifs”.

Plus tôt dans la journée de mercredi, M. Gilead a déclaré que le remdesivir avait contribué à améliorer les résultats pour les patients atteints de COVID-19 dans l’essai mené par le gouvernement, et a fourni des données supplémentaires suggérant qu’il fonctionnait mieux lorsqu’il était administré plus tôt au cours de la maladie, faisant ainsi augmenter ses parts de plus de 7 %.

“Les données montrent que le remdesivir a un effet positif important et net sur la diminution du temps de guérison. C’est vraiment très important”, a déclaré M. Fauci aux journalistes de la Maison Blanche, en comparant avec un moment en 1986 “où nous luttions pour des médicaments contre le VIH et où nous n’avions rien”.

“Ce sera la norme en matière de soins”, a prédit M. Fauci, ajoutant : “La FDA, littéralement en ce moment même, travaille avec Gilead pour trouver des mécanismes permettant de rendre ces soins facilement accessibles à ceux qui en ont besoin”.

Le médicament, étroitement surveillé, a fait bouger les marchés ces dernières semaines suite à la publication de plusieurs études qui ont brossé un tableau mitigé de son efficacité, et M. Fauci a averti que les données complètes doivent encore être analysées.

Le président Donald Trump, lors d’une réunion à la Maison Blanche, a salué les rapports de Gilead comme une bonne nouvelle.

L’intérêt pour le médicament de Gilead a été élevé car il n’existe actuellement aucun traitement approuvé ni vaccin préventif pour COVID-19, et les médecins recherchent désespérément tout ce qui pourrait modifier l’évolution de la maladie qui attaque les poumons et peut entraîner la fermeture d’autres organes dans les cas graves, jusqu’à ce qu’un vaccin préventif émerge.

“Il y a maintenant suffisamment de données pour soutenir l’examen de l’accès dans le cadre d’une autorisation d’utilisation d’urgence par la FDA”, a déclaré Scott Gottlieb, ancien commissaire de la Food and Drug Administration américaine, sur Twitter.

Gilead a fourni des informations sur deux essais cliniques. L’étude menée par le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), qui fait partie des National Institutes of Health, a atteint son principal objectif, à savoir aider les patients atteints de COVID-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus, dans une fourchette de gravité.

Ces résultats ont été très attendus car ils comparent les résultats des patients ayant reçu le remdesivir à ceux des patients ayant reçu un placebo, ce qui signifie qu’ils devraient démontrer de manière définitive si le médicament apporte un bénéfice.

“C’est le premier essai randomisé contrôlé par placebo vraiment puissant”, a déclaré M. Fauci.

Le chercheur principal de l’essai a déclaré vendredi à Reuters que les résultats complets pourraient être disponibles d’ici la mi-mai.

UNE LUEUR D’ESPOIR

Malgré l’excitation, le Dr Lawrence K. Altman, chercheur au Wilson Center à Washington, a déclaré que plus d’informations sont nécessaires.

“Alors qu’une nouvelle étude offre une lueur d’espoir que … le remdesivir a un effet contre COVID-19, la détermination de son bénéfice pour la population générale doit attendre la publication des détails pertinents pour évaluer les résultats de l’étude et l’analyse scientifique les comparant à d’autres études du médicament qui ont montré des résultats mitigés”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Gilead a également fourni des données sur une étude menée dans des dizaines de centres médicaux sur des patients atteints de COVID-19 sévère, qui ne dispose pas de comparaison avec un placebo mais qui a testé le médicament administré par perfusion intraveineuse selon des schémas de cinq et dix jours.

Dans cet essai portant sur 397 patients, Gilead a déclaré que 62 % des patients traités tôt avec le remdesivir ont été libérés de l’hôpital, contre 49 % des patients qui ont été traités plus tard au cours de l’infection.

Le médecin en chef de Gilead, Merdad Parsey, a déclaré dans un communiqué qu’un traitement de cinq jours “pourrait considérablement augmenter le nombre de patients qui pourraient être traités avec notre offre actuelle de remdesivir”.

Toujours mercredi, le journal médical Lancet a publié les résultats d’un essai mené en Chine qui a conclu que le remdesivir n’avait pas amélioré l’état des patients ni réduit la présence de l’agent pathogène dans le sang. M. Gilead a déclaré précédemment que ces résultats, publiés par inadvertance par l’Organisation mondiale de la santé la semaine dernière, n’étaient pas concluants car l’étude a été interrompue prématurément.

Le directeur général de Gilead, Daniel O’Day, a déclaré au début de ce mois que la société était prête à donner 1,5 million de doses de remdesivir aux hôpitaux traitant des patients gravement malades. L’approbation réglementaire du médicament ouvrirait également la voie à des ventes commerciales.

Le remdesivir, qui a déjà échoué comme traitement contre le virus Ebola, est testé contre COVID-19 parce qu’il est conçu pour désactiver le mécanisme par lequel certains virus se copient et surchargent potentiellement le système immunitaire de leur hôte.

La société étudie également le médicament chez des patients atteints de COVID-19 moins grave, mais ces résultats ne sont pas attendus avant la fin du mois prochain.

Entrepreneur sur la région lyonnaise, je suis persuadé que le monde a besoin d'articles bienveillants afin recréer de la confiance dans la presse et de laisser derrière nous cette phase de défiance et cette ère de fake news.

Damien ROUSSON

Entrepreneur sur la région lyonnaise, je suis persuadé que le monde a besoin d'articles bienveillants afin recréer de la confiance dans la presse et de laisser derrière nous cette phase de défiance et cette ère de fake news.

Voir tous les articles de Damien ROUSSON →