24 janvier 2021
SA illumine Twitter alors que l’émotionnel Ramaphosa déclare le régime de verrouillage renforcé 3

SA illumine Twitter alors que l’émotionnel Ramaphosa déclare le régime de verrouillage renforcé 3

Le président Cyril Ramaphosa s’est adressé à la nation le lundi 28 décembre, suppliant littéralement les Sud-Africains d’être responsables et de se conformer à la réglementation sur les coronavirus, alors que les infections à Covid-19 dans le pays ont atteint dimanche la sinistre barre du million.

C’était le troisième discours de M. Ramaphosa en six semaines, et le président a une fois de plus annoncé les changements en resserrant considérablement les restrictions COVID-19 dans tout le pays.

L’annonce présidentielle a coïncidé avec une déclaration du ministère de la santé indiquant que l’Afrique du Sud avait enregistré 336 décès liés au Covid-19 sur une période de 24 heures, ce qui porte le total des décès liés au coronavirus à 27 071.

Le président a annoncé que l’Afrique du Sud est revenue à une “forme ajustée” de restrictions de confinement de niveau 3, et la présidence a appelé les gens à éviter les espaces clos, les lieux bondés et les contacts étroits avec les autres.

Comme l’a rapporté thesouthafrican.com, au cours du mois dernier, les taux de transmission sont montés en flèche, propulsant la deuxième vague de COVID-19 à Mzansi.

En ce qui concerne les médias sociaux, la plupart des Sud-Africains ont le sentiment que “nous avons été irresponsables” en tant que nation et que le renforcement des restrictions est inévitable.

Un net-citoyen a déclaré que les Sud-Africains “paient le prix” de leur irresponsabilité.

Une autre a déclaré qu’elle “appellera” ceux qui ne se conforment pas à la réglementation Covid-19.

D’autres ont tweeté que la solution résidait dans les “personnes” qui devaient “assumer la responsabilité de nos actions”.

D’autres ont déclaré que le verrouillage renforcé donne le temps de réfléchir à soi-même et de travailler sur son développement personnel.

Un utilisateur de Twitter s’est montré compatissant à la position du président Ramaphosa.

Un autre a déclaré qu’il était temps de “nommer et de faire honte” aux contrevenants au règlement Covid-19.

La réponse la plus insistante est peut-être celle du porte-parole national du FEP, Vuyani Pambo, qui a tweeté : “Il ne peut pas agir avec émotion, nous ne sommes pas des enfants” – réagit après le discours du président Cyril Ramaphosa.

Et puis il y a eu ceux qui s’en fichent… qui font la fête alors que le président s’adresse à la nation.

Statut de protection de DMCA.com