Recherche et développement, Infocamere: la Ligurie dernière en Italie pour les entreprises investissant dans le secteur – Bizjournal.it – ​​Ligurie

La Ligurie est la dernière en Italie pour les entreprises qui investissent dans la recherche et le développement: seulement le 4,3% des réalités de la région en 2020 a décidé de se concentrer sur ce domaine, également pour contrer les effets de la pandémie. Plus d’attention à la veine Ict, qui a affecté le 13,6% des entreprises liguriennes. Cela a été révélé par une analyse approfondie des stratégies entrepreneuriales contenues dans l’enquête par Sicamera e InfoCamere, réalisé sur plus de 32 mille entreprises dans le cadre du projet Sisprint, Système intégré pour soutenir la planification des interventions territoriales.

Le projet Sisprint est porté par Unioncamere et l’Agence pour la cohésion territoriale et financé par le Pon Gouvernance et capacité institutionnelle 2014-2020

Parmi ceux qui ont mis en œuvre des contre-mesures aux effets économiques causés par la pandémie de Covid, en Italie, les choix se sont principalement poursuivisinvestissement dans de nouvelles lignes de production (ou à leur remplacement, 13,7%), dans le la formation du personnel (13,3%), dans le Équipements informatiques et de télécommunications (12%). 7,8% des entreprises ont consacré des ressources à la recherche et au développement, 7,1% aux moyens de transport et 5,8% à l’achat de nouveaux bâtiments ou à leur extension.

En parlant précisément de Recherche et développement, La Ligurie est à la traîne en Italie avec un pourcentage de seulement 4,3% des entreprises qui en 2020 ont décidé d’investir dans cette tendance pour leur propre croissance. Malgré cela, l’écart avec ceux qui ont investi le plus en R&D n’est pas si grand: le pourcentage le plus élevé est de 9,2% en Campanie, suivi de 9% des entreprises lombardes et émiliennes et 8,9% de celles vénitiennes.

Selon l’étude, 13,6% des entreprises liguriennes en 2020 ont tiré parti des technologies de l’information et de la communication, ainsi que de nombreuses réalités de la province autonome de Bolzano (15,8%), du Latium (13,9%) et de la Vénétie (13,7%). En général, il s’agit d’entreprises qui opèrent principalement dans les services d’information et de communication (33,8%), les activités professionnelles, scientifiques et techniques, les services administratifs et de soutien (22%), l’éducation, la santé et l’assistance sociale (18,9%) et le commerce, les transports et entreposage (13,1%). La part des investisseurs dans les TIC augmente avec la taille de l’entreprise.

Une analyse à long terme montre alors que 19,3% des entreprises liguriennes ont innové entre 2018 et 2020, portée par le renforcement des canaux de la commerce électronique. Une tendance sur laquelle, notamment, les entreprises du commerce, du transport et de l’entreposage (27%) et des services d’hébergement et de restauration (23,5%) et les petites entreprises (jusqu’à 9 salariés: 19,9%). En premier lieu la Campanie, les Abruzzes et la Vallée d’Aoste, avec des pourcentages compris entre 23 et 25%.