Rapport annuel de l’OTAN : Onze pays atteignent l’objectif des deux pour cent – tagesschau.de

Statut : 16.03.2021 16:05 Uhr

L’Allemagne a augmenté ses dépenses de défense de 8,4 % en 2020. Toutefois, à 1,56 % de la production économique, il reste bien en deçà de l’objectif de 2 %. Ce résultat a été atteint pour la première fois par onze pays de l’OTAN.

L’Allemagne et la plupart des autres partenaires des États-Unis au sein de l’OTAN ont à nouveau considérablement augmenté leurs dépenses de défense. Selon un rapport du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, les alliés européens et le Canada ont dépensé en 2020 environ 3,9 % de plus en termes réels que l’année précédente. Selon le rapport, la République fédérale a même augmenté ses dépenses de 8,4 %. Selon les normes de l’OTAN, ils ont atteint 51,6 milliards d’euros.

Le secrétaire général s’attend à de nouvelles augmentations

“Malgré l’impact économique de Covid-19, 2020 a été la sixième année consécutive où les dépenses de défense ont augmenté chez les alliés européens et au Canada”, a commenté avec satisfaction M. Stoltenberg. Il a déclaré qu’il s’attendait à ce que cette tendance se poursuive pendant l’année en cours.

Les États-Unis ont dépensé beaucoup plus que tous les autres pays combinés.

Ces chiffres concernent l’OTAN principalement parce que les États-Unis réclament depuis des années une répartition plus équilibrée des charges au sein de l’alliance. Avec quelque 658 milliards d’euros, elle a dépensé l’année dernière environ 2,4 fois plus d’argent pour la défense que l’ensemble des 29 autres partenaires de l’OTAN réunis, et, avec 3,7 %, elle a également enregistré la part de loin la plus élevée des dépenses de défense dans la production économique nationale.

Dix autres pays de l’OTAN ont atteint l’objectif de deux pour cent

Plus précisément, les États-Unis exigent que tous les alliés consacrent chaque année au moins deux pour cent de leur produit intérieur brut à la défense, et ce dès que possible. En 2020, selon les derniers chiffres de l’OTAN, dix autres pays ont atteint cet objectif pour la première fois. Il s’agit de la Slovaquie, de la Grèce, de la Grande-Bretagne, de la Roumanie, de la Pologne, de la France, de la Norvège et des trois États baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie). M. Stoltenberg a reconnu que certains alliés n’ont dépassé le seuil des deux pour cent que parce que leurs économies se sont effondrées à la suite de la crise de Corona, ce qui a donné aux dépenses de défense un poids plus important par rapport au produit intérieur brut.

Le ratio allemand était de 1,56 %.

Le ratio de 1,56 % de l’Allemagne était encore loin de l’objectif de 2 % – même si les dépenses relatives à l’OTAN ont augmenté de près de 35 % en termes réels entre 2014 et 2020. Outre l’Allemagne, de nombreux autres pays de l’OTAN sont encore loin de l’objectif des deux pour cent. Il s’agit, par exemple, de l’Espagne avec un ratio d’environ 1,2 %, de la Belgique avec 1,1 % et du Luxembourg avec seulement 0,6 %.

Effets de la pandémie de Corona

On attend maintenant avec impatience de voir comment les dépenses de défense vont évoluer pendant l’année en cours. Après tout, les plans budgétaires pour 2020 ont été élaborés avant la pandémie de Corona. Si les dépenses sont maintenues constantes ou même augmentées malgré le marasme économique, il pourrait y avoir de nouvelles augmentations. Toutefois, il est également concevable que les gouvernements réduisent les dépenses de défense en raison de la crise et que le nouveau président américain Joe Biden n’adopte pas une ligne aussi dure sur la question que son prédécesseur Donald Trump.