Quand on vous offre une réduction pour personnes âgées et que vous n’êtes pas encore une personne âgée – Daily News

Q. J’espère que je ne suis pas trop jeune pour poser une question pour votre rubrique. J’ai 53 ans, je suis une maman avec deux enfants géniaux, active et je travaille à plein temps. Je pense rarement à mon âge jusqu’à ce que j’aille récemment faire laver ma voiture. Quand je me suis préparée à payer, j’ai réalisé que le prix demandé était moins élevé que d’habitude. J’ai demandé s’il y avait une offre spéciale aujourd’hui. La caissière, une jeune femme d’environ 20 ans, m’a répondu : “Non, c’est la réduction pour personnes âgées”. Je ne suis pas gênée par mon âge, mais je me suis sentie catégorisée et un peu insultée. Est-ce une réaction courante ? S.L.

Cher S.L.

Personne n’est jamais trop jeune ou trop vieux pour poser une question à la rubrique “Vieillir avec succès”. Le vieillissement est un voyage qui dure toute la vie et qui commence lorsque nous sommes très jeunes et, si nous avons de la chance, le voyage est long.

Commençons par le caissier qui n’a peut-être pas réfléchi et qui vous a automatiquement accordé une réduction pour personnes âgées. Elle peut également avoir été naïve ou insensible à l’impact de supposer qu’une femme est plus âgée que son âge chronologique, en particulier dans notre culture.

La culture compte. Dans d’autres cultures, le fait de supposer que vous êtes plus âgé que votre âge chronologique peut être un compliment suggérant que vous êtes apprécié et respecté.

Voici quelques exemples : Dans la culture grecque et gréco-américaine, le respect de l’aîné est au cœur de la famille ; la vieillesse est honorée et célébrée. Dans de nombreuses communautés tribales, les anciens sont respectés pour leur expérience de vie et leur sagesse. En Corée, le principe confucéen de la piété filiale, le devoir de respect, d’obéissance et de soins à ses parents et aux membres âgés de la famille, a influencé les attitudes. Les familles chinoises ont également tendance à considérer la piété filiale et le respect des personnes âgées comme leur plus grande vertu. En Inde, de nombreuses personnes âgées qui vivent dans des unités familiales communes sont considérées comme des chefs de famille. Dans la Rome antique, les personnes âgées constituent un modèle positif. Ils étaient considérés comme une ressource précieuse, respectés pour leur sagesse et servant de modèle pour les jeunes. C’était le cas, même si l’espérance de vie était de 25 ans. Ceux qui vivaient jusqu’à 70 ans avaient un rôle particulier.

Nous vivons dans une société où la jeunesse est valorisée par rapport à l’âge. Beaucoup de femmes ont peur de paraître plus âgées, ce qui se traduit par des rides, une peau un peu relâchée et des cheveux gris. Cette crainte a un certain fondement, car les préjugés liés à l’âge continuent d’exister. Le lieu de travail en est un exemple. Plusieurs études documentent la préférence des responsables de l’embauche pour des travailleurs plus jeunes. Une étude classique implique qu’un candidat plus âgé et plus jeune postule à un emploi avec un curriculum vitae identique. Le candidat le plus jeune est le plus souvent invité au deuxième entretien. Il est intéressant de noter que plusieurs études suggèrent que les responsables du recrutement apprécient les travailleurs plus âgés pour leur loyauté, leur ponctualité, leur éthique professionnelle, etc. Toutefois, cela ne signifie pas qu’ils les embauchent.

Lorsque quelqu’un suppose que nous sommes plus âgés que notre âge, notre esprit peut facilement passer à l’idée que l’individu fait des suppositions à notre sujet qui sont fausses et qui peuvent être négatives ou “inférieures à”. Nous pouvons craindre d’être jugés en fonction de stéréotypes liés à l’âge, comme le fait d’être rigide, incapable ou résistant à l’apprentissage de quelque chose de nouveau et d’être moins apprécié que les personnes plus jeunes. C’est de l’âgisme.

Faire des suppositions sur son âge peut envoyer un message négatif ou positif. Voici deux expériences personnelles. Il y a quelques années, j’étais dans un musée d’art à Chicago qui offrait une réduction aux personnes âgées de 55 ans et plus. Comme j’avais moins de 55 ans à l’époque, j’ai été surpris de constater que la caissière m’avait automatiquement facturé le tarif réduit pour les personnes âgées sans me demander mon âge ni me montrer une pièce d’identité. Sa réponse a peut-être été de pure routine. Cependant, elle m’a fait réfléchir à mon apparence. D’un autre côté, lorsqu’on m’a demandé d’enlever mes chaussures en passant par la ligne de sécurité du LAX, je disais aux agents de la TSA que je pouvais bénéficier de l’avantage de plus de 75 ans qui consiste à laisser mes chaussures aux pieds. Les agents ont exprimé leur surprise.

S.L., votre réponse est raisonnable et probablement courante. Elle nous rappelle que les jugements sont souvent portés sur des caractéristiques physiques perçues. En même temps, les décisions concernant les frais de lavage de voiture, l’entrée d’un musée d’art ou le passage de la sécurité à l’aéroport de Los Angeles sont relativement mineures, mais peuvent souvent être des indicateurs de la rapidité avec laquelle les décisions liées à l’âge peuvent être prises. Lorsque l’âge est utilisé pour priver les citoyens de l’égalité des chances de participer à notre société, c’est important.

Merci pour votre bonne question. Restez en sécurité et n’oubliez pas d’être gentil avec vous-même et avec les autres.

Helen Dennis est un leader reconnu au niveau national sur les questions du vieillissement, de l’emploi et de la nouvelle retraite, avec une expérience dans le milieu universitaire, les entreprises et les organisations à but non lucratif. Contactez Helen pour vos questions et commentaires à l’adresse suivante Helendenn@gmail.com. Visitez Helen sur HelenMdennis.com et suivez la sur facebook.com/SuccessfulagingCommunity