Quand la vie reviendra-t-elle à la normale en France après Covid-19? – La Connexion

Toutes les restrictions liées à Covid pourront être assouplies d’ici cet automne en France si suffisamment de personnes sont vaccinées, a déclaré l’Institut Pasteur dans un nouveau rapport.

Il a déclaré que si le taux de contagion du virus n’a pas changé par rapport à l’année dernière, alors 90% des plus de 65 ans et 70% des 18-64 ans devront être vaccinés pour que toutes les restrictions soient levées.

Si des variantes de Covid-19, telles que la variante britannique qui s’est largement répandue en France, ont augmenté le nombre de reproduction de base du virus (numéro R), comme on le pense, alors l’institut a prédit que cela sera nécessaire. pour 90% de tous les adultes d’être vaccinés pour que les mesures soient complètement assouplies d’ici l’automne.

L’institut de recherche a publié ses perspectives sur la pandémie de Covid-19 et les effets de la campagne de vaccination de la France pour l’endiguer hier (6 avril).

Les chercheurs ont développé des modèles mathématiques pour leur permettre d’anticiper quelle couverture vaccinale serait nécessaire dans différents groupes d’âge pour permettre au pays d’assouplir complètement les mesures.

Le gouvernement français vise à vacciner tous les adultes consentants d’ici la fin de l’été. Son premier objectif de vacciner 10 millions de personnes d’ici la mi-avril est en passe d’être atteint, avec plus de 9,3 millions de personnes ayant déjà reçu une première dose.

Résumé

Scénario un: Les variantes de Covid-19 n’augmentent pas la transmissibilité du virus au-dessus du taux qu’elle était lors de la première vague du printemps 2020.

Il ne peut y avoir aucune restriction liée à Covid en France d’ici l’automne si

  • 90% des plus de 65 ans sont vaccinés
  • 70% des 18-64 ans sont vaccinés

Scénario deux: Les variantes de Covid-19 augmentent la transmissibilité du virus au-dessus du taux de 2020.

Il ne peut y avoir aucune restriction liée à Covid en France d’ici l’automne si

  • 90% de tous les adultes sont vaccinés

Comprendre les chiffres

Les calculs étaient basés sur un modèle de vaccin

Les chercheurs ont basé leur calcul sur un modèle de vaccin qui pourrait réduire la gravité de la maladie Covid-19 de 90% et réduire la transmission du virus de 80%.

Il existe aujourd’hui trois types de vaccins en France: ceux de Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca. Un quatrième, par Johnson & Johnson, devrait être déployé plus tard ce mois-ci.

Le modèle de vaccin des chercheurs reflète ceux actuellement utilisés en France.

Une étude récente aux États-Unis a révélé que les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna réduisent la transmission du virus de 79% 10 jours après avoir reçu une première dose et de 80% après avoir reçu une deuxième dose.

Une autre étude menée par le ministère israélien de la Santé a révélé que le vaccin Pfizer-BioNTech réduit la transmission du virus de 89,4% dans les cas asymptomatiques et jusqu’à 93,7% dans les cas symptomatiques.

Les vaccins Pfzer-BioNTech et Moderna se sont révélés efficaces à environ 95% contre Covid-19.

Quant au vaccin AstraZeneca Covid, qui est également utilisé en France, il s’est révélé efficace à 76% et les premières données montrent qu’il réduit la transmission de 67% après une dose et de 50% après deux doses.

Les hospitalisations sont essentielles aux mesures d’assouplissement

Les chercheurs ont basé leur modèle d’assouplissement des restrictions sur le nombre d’hospitalisations.

Ils ont déclaré que pour n’avoir aucune restriction, les vaccins devraient être suffisamment efficaces pour que la transmission du virus et sa gravité ne provoquent pas plus de 1 000 hospitalisations par jour.

Actuellement, en moyenne, 1852 personnes sont hospitalisées chaque jour en France à cause du Covid-19.

Impact des variantes

Les chercheurs ont réalisé plusieurs projections hypothétiques.

Dans un cas, ils considéraient que le nombre de reproduction de base du virus (numéro R) était de trois. Cela signifie que pour chaque personne qui attrape Covid-19, elle en infectera trois autres.

Ce fut le cas en France lors du premier lock-out entre mars et mai 2020, peu de temps après que le virus a commencé à se propager en Europe et avant que des mesures telles que les masques et la distanciation sociale ne soient largement utilisées.

Dans cet exemple, le premier scénario, comme indiqué ci-dessus, serait possible.

Il est cependant probable que des variantes du virus, telles que celle découverte pour la première fois au Royaume-Uni, signifient que le nombre R augmentera.

Une étude britannique a révélé que la variante britannique pouvait augmenter le nombre R de 0,4 à 0,7.

Les chercheurs ont également fait des projections de ce qui se passerait dans ce cas, considérant que le nombre R était de quatre. Dans ce cas, le deuxième scénario, comme indiqué ci-dessus, serait possible.

La raison pour laquelle 90% de tous les adultes devraient être vaccinés dans ce deuxième scénario est que «une épidémie importante est toujours attendue chez les enfants, contribuant à l’infection des parents et grands-parents non protégés», indique le rapport.

S’il s’avère que les vaccins sont sûrs et efficaces sur les enfants, les chiffres pourraient changer.

Progrès de la campagne de vaccination en France

Jusqu’à présent, un peu moins de 14% de la population adulte française a été vaccinée avec une dose contre Covid-19. Un peu moins de 5% ont reçu deux doses.

Pour vacciner l’ensemble de la population adulte en France (52 millions de personnes) d’ici fin août, il faut injecter en moyenne 576 266 doses par jour, précise CovidTracker, un site qui propose des données visuelles sur la pandémie en France.

Au rythme actuel des vaccinations, il faudrait un an à tous les adultes en France pour se faire vacciner, donc avril 2022.

Cependant, la campagne de vaccination s’accélère, ce qui signifie que cette date devrait changer.

Les objectifs du gouvernement sont de vacciner 10 millions de personnes d’ici la mi-avril, 20 millions d’ici la mi-mai, 30 millions d’ici la fin juin et tous les adultes consentants d’ici la fin de l’été.

Lire la suite:

Le ministre français de la Santé remercie le créateur du site statistique Covid