Programme Interreg Italie-France Alcotra: les deux derniers projets de 15 millions d’euros approuvés – Aostasera – AostaSera

Les ressources qui seront allouées avec les deux derniers appels du programme 2014/20 du programme de coopération transfrontalière entre l’Italie et la France s’élèvent à 15 millions d’euros.

Les initiatives, ouvertes du 15 avril au 30 juin, viseront à apporter une réponse concrète à la reconstruction post-Covid-19 en faveur de la relance du tissu socio-économique profondément marqué de la zone transfrontalière.

Le premier projet “Alcotra Relaunch” entend financer des projets Restart, capables d’apporter aux territoires des solutions durables pour une reprise «écologique, numérique et résiliente» de l’économie et de représenter une transition vers le Programme Opérationnel 2021-2027. Le deuxième, Projets de défilés, sera réservé aux bénéficiaires de projets uniques déjà financés dans le cadre du premier et du deuxième appel Alcotra 2014/20 pour des activités complémentaires ou nouvelles répondant au contexte d’une crise sanitaire ou de la tempête Alex. Toutes les informations spécifiques sur les appels seront publiées sur le site Internet du Programme Interreg Italie-France Alcotra et pour la Vallée d’Aoste sur le Canale Europa du site Internet régional.

Lors de la réunion par vidéoconférence du comité de surveillance hier, mercredi 31 mars, une nouvelle étape a été franchie dans la voie politique de la définition du nouveau programme de coopération transfrontalière entre l’Italie et la France pour la période de programmation 2021/27.

Les régions, départements et provinces italiens et français, ainsi que les représentants des administrations publiques respectives, ont approuvé, après de longs débats et négociations politiques, le choix final des objectifs spécifiques inclus dans les priorités thématiques.

Les objectifs spécifiques retenus concernent la volonté de favoriser les citoyens et les entreprises à travers digitalisation, renforcement des compétences métiers, la protection de la biodiversité, l’adaptation au changement climatique et la prévention des risques naturels, les énergies renouvelables, mobilité durable, culture et tourisme et système socio-sanitaire. L’éducation et l’éducation ont également été considérées comme des priorités pour la zone transfrontalière, en particulier pour la zone située entre le Val d’Aoste, la Haute-Savoie et la Savoie.

«Je suis particulièrement satisfait du choix d’objectifs spécifiques conformes aux orientations politiques prioritaires de la Région et partagés entre toutes les administrations – souligne le conseiller aux affaires européennes Luciano Caveri – et du large consensus que ma proposition a obtenu pour inclure également l’objectif spécifique de l’éducation pour améliorer l’accès à des services innovants pour les étudiants et capitaliser sur les expériences des écoles de la Vallée d’Aoste avec les écoles des Alpes “.