Produits ESG, managers français et néerlandais en tête du classement Morningstar – FocusRisparmio – FocusRisparmio

4 min

La société de notation établit la carte des fonds favorable à la Sfdr. Cerulli Associates met en lumière les coûts que les managers devront supporter pour se conformer aux exigences de la réglementation

Le secteur de la gestion d’actifs s’adapte rapidement aux nouveaux impératifs de la réglementation sur la finance durable (Règlement sur la divulgation de la finance durable, Sfdr) avec les managers les plus engagés sur ce front commençant à se répandre premières statistiques pour les fonds et etfs vendus en Italie et en Europe.

«Nous nous attendons à ce que les chiffres augmentent», déclare Hortense Bioy, directeur mondial de la recherche sur le développement durable chez Morningstar, dans un rapport récemment publié. «Les managers voient le SFDR comme une opportunité de prouver le leur engagement envers la durabilité et ils ont des plans pour améliorer les stratégies existantes, reclasser les fonds et en lancer de nouveaux qui satisfont au moins aux exigences de l’article 8 ».

La route, cependant, n’est pas dépourvue de obstacles. Fabrizio Zumbo, directeur associé et responsable de la recherche dans les secteurs de la gestion de patrimoine et d’actifs chez Cerulli Associates, explique que les gestionnaires sont confrontés à un certain nombre de défis lorsqu’ils classent les produits dans les trois catégories de la réglementation. «Par exemple – dit-il -, ce que l’on entend par promotion d’objectifs environnementaux, sociaux ou durables n’est pas clair. Les gestionnaires devraient réévaluer en permanence l’allocation de leurs produits dans le cadre du SFDR à court et moyen terme. Attribuer le statut au titre de l’article 8 est le plus simple des trois, mais il est moins évident de décider quels produits pourraient à la place être affectés à l’article 9 ».

La carte en Europe

Dans ce cadre toujours en évolution, le groupe de recherche Morningstar dirigé par Bioy a pris la peine de se rendre à cartographier les activités de tous les gestionnaires d’actifs actif en Europe.

Les chercheurs de Morningstar ont analysé les données préliminaires de 11500 fonds et etfs luxembourgeois et trente gestionnaires d’actifs et ont estimé que les fonds classés sous les articles 8 et 9 représentent actuellement le 21% du total. En termes absolus, le marché des fonds durables basé sur la définition du SFDR, aurait une valeur d’environ 2,5 billions d’euros.

sfdrmorningstar

En tête du classement Morningstar des gérants d’actifs les plus vertueux, il apparaît Amundi, avec un total de 656 produits financiers, dont OPCVM, fonds dédiés et mandats, représentant 452 milliards d’euros d’actifs sous gestion classés en application des articles 8 et 9 du règlement.

«Nous avons accueilli favorablement cette législation car, malgré des règles plus strictes en matière de reporting, elle permet une sélection initiale plus précise, particulièrement utile pour l’investisseur final et en particulier pour les clients qui ne disposent pas des outils sophistiqués pour pouvoir créer un portefeuille. Tout cela permet une plus grande prise de conscience des choix d’investissement », commente un FocusRisparmio Filippo Valvona, sélecteur de fonds pour Amundi en Italie.

«Nous nous attendons certainement à une plus grande demande de la part du client final fonds Esg et donc nous irons recalibrer nos travaux également sur ces nouvelles demandes », ajoute le spécialiste.

Des données préliminaires montrent également que les sociétés de gestion ont embauché différentes approches sur la base de leur interprétation de la réglementation, avec certains qui “ont préféré une position conservatrice par crainte d’une dégradation ultérieure de leurs produits”, expliquent-ils de Morningstar.

Dans les positions les plus isolées du podium, nous trouvons toujours un gestionnaire d’actifs français, avec une formation en assurance. Gestionnaires d’investissement Axa a annoncé que 90% de ses stratégies et fonds actions, obligations et multi-actifs sont conformes aux articles 8 et 9 du règlement.

En général, parmi les compartiments disponibles pour les investisseurs italiens que Morningstar classe comme durables, au total 1 156, les articles 8 sont 309, les «9» sont 122 (au 31 mars). Les autres n’ont pas précisé ou doivent encore être enregistrés.

Les défis de la nouvelle réglementation

Dans le rapport The Cerulli Edge – Édition mondiale la société de recherche du même nom met en évidence les coûts supplémentaires que les gestionnaires devront supporter pour satisfaire aux exigences de la réglementation.

“[Gli asset manager] Ils ont besoin de Les données pour informer leurs processus d’investissement, pour fournir des résultats pour la divulgation et pour soutenir leur infrastructure opérationnelle », note Zumbo, soulignant le défi auquel les gestionnaires sont confrontés pour s’assurer qu’ils ont accès à des ensembles de données robustes qui répondent aux exigences de Sfdr.

À cela s’ajoute l’absence de normes de marché formelles ou d’un cadre réglementaire définitif qui rend difficile la mise en correspondance des politiques et des processus existants avec ces exigences. «Cela a conduit les gestionnaires d’actifs à appliquer leurs propres interprétations et processus», déclare Zumbo.

Pour Morningstar également, des incertitudes subsistent quant à l’application de la classification “, en attendant les clarifications de la Commission européenne et la législation d’application qui contient normes techniques (Norme technique réglementaire, o RTS) ».

Voulez-vous recevoir les nouvelles de FocusRisparmio tous les matins? Abonnez-vous à la newsletter!

Inscrivez-vous sur le site, entrez dans l’espace réservé et demandez-le en sélectionnant la rubrique «Je souhaite recevoir la newsletter» dans la rubrique «MES SERVICES».