Prêt à travailler – Trinidad &amp ; Tobago Express Newspapers

Rowena Williams, présidente de la fédération cycliste de Trinidad et Tobago (TTCF), a déclaré qu’elle envisagerait de nommer un entraîneur local de développement pour aider les clubs à développer les talents locaux et leurs programmes.

C’est l’une des priorités du nouvel exécutif qui servira pendant les deux prochaines années après avoir battu Joseph Roberts 61-42 lors de l’assemblée générale de la TTCF samedi dernier.

Parmi les autres points à l’ordre du jour du nouvel exécutif figurent la génération de revenus pour compenser les dettes en cours – qui s’élèvent à environ 2 millions de dollars -, l’accession à l’indépendance financière, l’élaboration d’un plan de marketing pour améliorer la commercialisation de la Fédération et l’amélioration de certains contrôles de gestion et financiers de la Fédération.

Williams, l’ancien secrétaire du comité des courses, a déclaré que le nouvel exécutif envisagera des amendements à la constitution pour améliorer la structure de gouvernance générale.

“C’est la clé”, a déclaré M. Williams, qui a déjà exercé deux mandats de président de 2010 à 2012 puis de 2012 à 2014.

Le remplacement d’un directeur technique chargé de superviser le programme national est également crucial, un poste laissé vacant par le départ d’Erin Hartwell en janvier 2020.

“Certainement, certainement (nous voudrons à nouveau avoir un directeur technique national). Cependant, nous devons nous pencher sur… l’une des choses est la dette en cours et tout ça parce que nous devrons payer les salaires de ces personnes. Mais aussi, alors que nous voulons avoir quelqu’un pour diriger ce programme national, je veux aussi faire appel à un entraîneur de développement”, a expliqué M. Williams : “Cette personne pourrait être une personne locale que nous pourrions examiner pour travailler avec les clubs afin de poursuivre le programme de développement, d’établir un programme de développement et un programme qui sera durable pour le sport à l’avenir”.

Williams dirige un exécutif dominé par les femmes qui occupent huit des neuf postes.

Outre Williams, Cheril Ann Mc Donald (secrétaire générale), Patricia Le Blanc (secrétaire générale adjointe), Claire Ann Lewis (VP finance), Recina Leotaud (trésorière), Desmond Roberts (VP course), Claire Orr (secrétaire course), Dahlia Maria Lopez (secrétaire course adjointe) et Dawn Scott (chargée des relations publiques) constituent le nouvel exécutif de la TTCF.

A la question de savoir si c’était une politique délibérée d’avoir plus de femmes au sein du conseil d’administration de la TTCF, M. Williams a répondu : “C’est ce qui s’est passé. Je ne suis pas vraiment sorti pour dire que nous voulons toutes ces femmes, mais j’ai vraiment regardé les qualifications et les compétences de ces personnes, leurs compétences et je pense qu’elles sont pleinement équipées de leurs aptitudes, de leurs compétences, de leurs capacités ainsi que de leur volonté de vraiment chercher à améliorer le sport”, a raisonné M. Williams. “Je pense que c’était la clé et je pense que c’est pour cela que nous nous sommes tous réjouis. Il nous a été facile de nous réunir et de dire “oui, nous voulons faire cela ensemble” parce que nous avons les mêmes intérêts. Je pense donc que c’était tout à fait approprié. Ces femmes, je les connais. Elles font toutes du vélo, elles font toutes partie d’un club ou elles ont des enfants qui font du vélo ou elles voient les besoins du vélo et elles l’ont dans leur cœur. Je pense que c’est formidable et que cela augure bien pour la Fédération à long terme”.

Selon M. Williams, une autre mission importante sera de rétablir la confiance entre l’exécutif et les athlètes.

“C’est l’un de mes principaux objectifs, car ma victoire est de rechercher le plein intérêt des cyclistes … C’est reconnaître les sacrifices que les cyclistes ont faits et s’assurer qu’ils savent que notre intention est de les soutenir pleinement dans leur développement personnel. C’est la clé pour moi”, a-t-elle déclaré.

M. WIlliams a déclaré que les comités des courses et autres comités de la TTCF seront formés d’ici le 13 mars, dans le délai obligatoire de 15 jours.

Le comité des courses envisagera alors de réviser le calendrier local pour le coordonner avec le bouleversement du calendrier international, notamment en fixant une date pour les championnats nationaux de la TTCF et en veillant à ce que les athlètes et leurs représentants soient consultés.

“Nous devrons simplement travailler dans le cadre des protocoles de Covid et comprendre où se trouvent les championnats pour nous assurer que les cyclistes sont correctement préparés, afin que ce soit vraiment ce que nous espérons obtenir”, a-t-elle conclu.