19 janvier 2021
Pour un avenir plus beau – Le nouvel Indian Express

Pour un avenir plus beau – Le nouvel Indian Express

“La beauté et l’esthétique sont une partie importante de la vie et je crois que si vous vous entourez de beaux décors, vous avez tendance à penser mieux et plus intelligemment”, déclare Kazem Samandari, président exécutif de L’Opera, la pâtisserie et boulangerie française préférée de Delhi et certainement la plus authentique.

En effet, le fait que la famille Samandari, d’origine française, ait fait de l’Inde sa patrie a beaucoup contribué à exposer le palais de Delhi à la véritable cuisine française via ses multiples points de vente dispersés dans les régions de la capitale nationale, ainsi que dans un point de vente à Dehradun. “Bien qu’il y ait quelques espaces dans ma maison que j’utilise pour le travail, ce n’est pas mon troisième espace.

Kazem Samandari, président exécutif,
L’Opéra

Mon troisième espace est celui où je me retire pour méditer, pour planifier l’avenir et pour simplement penser”, dit Kazem, ajoutant en riant, “Je dois admettre que c’est aussi ici que je passe beaucoup de temps à revoir les conversations précédentes que j’ai eues avec les gens, à me rappeler si je me suis exprimé de la meilleure façon, ainsi qu’à essayer de trouver ce que j’aurais pu mieux dire”. Cet espace est la bibliothèque de Kazem.

“Aujourd’hui, bien sûr, nous avons la vie moderne et tous les appareils, j’ai un lecteur Kindle et un smartphone avec beaucoup de titres, mais ce n’est pas la même chose qu’un vrai livre physique. Même si j’achète un titre numérique parce que j’ai besoin de lire quelque chose, je vais quand même sortir plus tard et acheter le livre réel dans un magasin, parce qu’il n’a tout simplement pas la même sensation”, avoue le lecteur. La bibliothèque, qui contient également certaines des peintures préférées de Kazem, est un lieu de calme et de méditation plutôt que son espace de travail.

“Quand je suis assis à mon bureau, tout est question de travail. Il y a des tableaux souples et d’autres surfaces recouvertes de post-it et de documents, tandis qu’en famille, nous avons nos réunions sur l’entreprise dans notre salon, qui est une sorte de salle de conférence informelle. En troisième lieu, je ne pense pas à la personne que j’étais, à la personne que je suis et à la personne que je veux être. Je pense à l’avenir de l’entreprise et à la façon dont nous voulons nous développer en tant que marque, mais c’est aussi là que je pense à mon propre développement personnel”, s’exclame Kazem.

Si L’Opéra a été créé par le fils de Kazem, Laurent, qui désirait ardemment des pains et pâtisseries français authentiques en Inde au début de sa carrière en 2007-2008, toute la famille Samandari s’est depuis lors impliquée dans l’entreprise, Kazem mettant à profit ses années d’expérience dans l’industrie en Europe.

Cela dit, Kazem, qui a maintenant 70 ans, a une longue association avec l’Inde, en notant : “Ma première visite en Inde a eu lieu en 1976, à l’âge de 16 ans, en tant qu’étudiant venu découvrir le pays et visiter les communautés baha’ies du sous-continent. Notre famille a déménagé en Inde en mars 2008”. Et puis il y a eu du gâteau.

Plans et pâtisseries
Dans son troisième espace, Kazem a imaginé l’expansion des points de vente de la marque et de nouveaux concepts comme celui du Salon de Thé, plus informel qu’un café et spécialisé dans les gâteaux et les pâtisseries, et le thé et le café. Ils sont ouverts du matin au début de la soirée et servent parfois des déjeuners légers et des petits plats. C’est ce que Kazem a introduit dans quelques points de vente sélectionnés tout en méditant dans son troisième espace. Inutile de dire que Delhi l’a englouti.