Pleins feux sur les anciens : Gabriel Hoyle – GWU-Aujourd’hui

“Les gens ont tendance à penser, en regardant de l’extérieur l’organisation politique, que s’impliquer est une question de petits réseaux, d’opportunités d’emploi formelles, de construction de bons profils LinkedIn et de candidature pour travailler sur des campagnes. Mais il s’agit surtout de personnes qui aiment travailler ensemble, qui ont déjà collaboré à des projets antérieurs, qui décident de prendre de nouvelles responsabilités et qui se disent : “Voici un autre problème que nous pouvons résoudre ou une autre personne que nous pouvons faire élire”. Il s’agit vraiment de faire appel aux personnes que vous connaissez qui font du bon travail et qui se soucient beaucoup”. – Gabriel Hoyle, GWU 2020

Gabriel Hoyle, major de la promotion 2020 des études mondiales de l’université Gardner-Webb, s’est déjà fait remarquer comme un organisateur politique conséquent dans l’État de Caroline du Nord. Qu’il s’agisse de gérer des campagnes ou de travailler avec des organisations spécialisées dans l’inscription des électeurs, Hoyle est toujours à l’écoute de la politique en Caroline du Nord et au-delà.

Hoyle était le directeur de campagne de Jennifer Childers (D) pour la campagne 2020 dans sa course contre le candidat sortant Tim Moore (R) pour la Chambre des représentants de Caroline du Nord, district 111. Il a rencontré Jennifer Childers en février 2020, alors qu’elle venait visiter le département des sciences sociales de Gardner-Webb. Après une brève conversation et un échange de coordonnées, ils ont eu quelques discussions plus approfondies dans les semaines qui ont suivi et ont réalisé qu’un effort de coopération leur conviendrait parfaitement. Hoyle s’est rapidement vu proposer le poste de directeur de campagne de Childers.

“Nous nous sommes lancés dans l’aventure, car nous étions alors en février”, a déclaré M. Hoyle. “Ils n’avaient pas de challenger principal, donc nous n’avions pas à nous inquiéter d’une élection en mars, mais nous savions que nous devions rapidement mettre les pieds sur le terrain pour novembre, donc nous avons vraiment sauté dans le vif du sujet”.

Ce n’est un secret pour personne que l’année 2020 a apporté son lot de défis qui ont eu un impact sur tous les niveaux de la société, en particulier sur le monde politique, dans une année d’élection pas moins importante.

“La campagne de Childers était à la fois difficile et opportuniste dans la mesure où nous n’avions jamais fait campagne pendant une pandémie auparavant. Personne de vivant n’avait jamais fait campagne pendant une pandémie auparavant”, a déclaré Hoyle. “Cela signifie également que nos adversaires n’avaient jamais fait campagne pendant une pandémie auparavant. Cela nous a donc donné l’occasion de prendre une grande partie de nos plans de prospection sur le terrain et d’envisager de les retravailler pour l’espace numérique”.

Depuis le lancement de la campagne numérique en 2008, la plupart des organisateurs l’ont traitée comme une entité distincte de l’organisation sur le terrain. Toutefois, M. Hoyle ne considère pas que les deux s’excluent mutuellement, et il en a été le témoin direct lorsqu’il s’est adapté à la gestion de la campagne, COVID-19 devenant partout un enjeu majeur.

“Il est possible et nécessaire d’avoir des conversations de cœur et d’esprit sur une plate-forme numérique. Avoir de vraies conversations avec de vrais électeurs sur de vraies questions, et pas seulement à la porte, mais sur Facebook, dans les sections de commentaires, dans les messages directs – c’est important”.

Bien que Tim Moore ait été réélu au poste de district 111 de la Chambre des représentants de Caroline du Nord lors de l’élection de novembre, Hoyle apprécie les opportunités et les connaissances qu’il a acquises en travaillant sur la campagne de Childers. Cela ne concerne pas seulement les défis et les obstacles de la pandémie, mais c’est aussi lié à la réalité de l’organisation en tant que démocrate dans une région à prédominance républicaine.

“La chose la plus précieuse que j’ai apprise de première main a été la difficulté de s’organiser en tant que démocrate dans une zone républicaine lourde”, a déclaré M. Hoyle. Beaucoup d’électeurs ne voient que le “D” à côté du nom et vont dans l’autre sens, mais j’ai aussi appris combien d’autres électeurs étaient prêts à entendre des idées. En voyant à quel point c’était difficile et en apprenant à quel point cela allait l’être, j’ai pu faire ma première expérience d’apprentissage du travail important d’organisation partout”.

Ces derniers mois, après la campagne de Childers, Hoyle a concentré son attention sur le projet d’inscription des électeurs, “Secure the Ballot”. Hoyle l’a décrit comme “une organisation non partisane, à but non lucratif, d’éducation, de motivation et d’inscription des électeurs”. Secure the Ballot a été développé en 2020, et a d’abord travaillé exclusivement dans l’État de Caroline du Sud.

“Les principaux acteurs de la politique en Caroline du Sud ont vu la nécessité d’inscrire et d’éduquer les jeunes électeurs, les électeurs ruraux, les électeurs à faible revenu et les électeurs noirs et bruns”, a déclaré M. Hoyle.

Les résultats impressionnants de Secure the Ballot en Caroline du Sud ont mis ce groupe dans le collimateur de Hoyle, et en décembre, il a eu l’occasion de se joindre à l’équipe alors qu’elle s’étendait en Caroline du Nord. Actuellement, Hoyle supervise essentiellement toutes les opérations d’organisation de Secure the Ballot sur le terrain dans cet État.

“Je peux m’appuyer sur le succès qu’une organisation a déjà connu et tracer une nouvelle voie. La politique de la Caroline du Sud et de la Caroline du Nord ne pourrait pas être plus différente. C’est donc passionnant de voir qu’il est possible d’accomplir beaucoup de choses identiques de manière très différente”, a déclaré M. Hoyle.

La Caroline du Nord compte plus de collèges et d’universités répartis sur toute la carte de l’État que la Caroline du Sud, et la Caroline du Nord est généralement mieux classée en matière d’éducation.

“Notre base pour Secure the Ballot en Caroline du Nord va vivre et respirer les jeunes”, a déclaré M. Hoyle. “Parce que nous sommes partout, et c’est ainsi que l’on construit un réseau de personnes énergiques et engagées. Vous commencez avec les jeunes et vous les faites adhérer à la vision. La vision consiste à faire entrer les personnes sous-représentées dans l’électorat, dans le giron de l’avenir, afin que nous puissions rééquilibrer notre politique et faire en sorte que notre politique ressemble davantage à notre peuple. C’est la mission”.

Secure the Ballot entend continuer à étendre son influence dans les collèges et les universités de l’État. En ce moment, il y a déjà un certain mouvement à UNC Chapel Hill, ainsi qu’à l’Université d’État des Appalaches.

“Je n’ai actuellement personne chez Gardner-Webb qui soit directement impliqué dans les réseaux de Secure the Ballot, donc toute personne qui finit par le rencontrer et qui est intéressée à s’impliquer dans l’organisation politique à un moment très important dans un endroit très important, c’est comme ça qu’on le fait”, a déclaré Hoyle.

En évoquant son passage chez Gardner-Webb, M. Hoyle a parlé de son implication dans le gouvernement étudiant et des précieuses leçons qu’il a tirées de ses nombreuses années de participation à la SGA.

“L’une des expériences les plus directement applicables que j’ai vécues au Gardner-Webb a été la campagne du gouvernement étudiant”, a déclaré M. Hoyle. “J’ai eu de grandes expériences de campagne dans le cadre du gouvernement étudiant, j’ai eu beaucoup de succès en faisant campagne dans le cadre du gouvernement étudiant. Non seulement je n’ai jamais perdu une élection, mais personne que j’ai encadré ou aidé à guider dans le processus de campagne n’a jamais perdu une élection de gouvernement étudiant”.

Hoyle a poursuivi en décrivant que, même s’il ne le reconnaissait pas consciemment à ce moment-là, son introduction au concept d’organisation politique qui est à l’origine d’une grande partie de ce qu’il fait maintenant se faisait par le biais du gouvernement étudiant.

“Tant de concepts que j’ai acquis par l’expérience grâce à cette opportunité sont directement liés à ce qu’il semble être de l’organisation dans le “monde réel””, a déclaré M. Hoyle. “Beaucoup de ces principes s’appliquent. Vous établissez vos réseaux personnels, puis vous travaillez et vous exploitez vos réseaux”.

Hoyle a utilisé le terme “histoire d’origine” en référence à Gardner-Webb à plusieurs reprises au cours de notre conversation.

“Mon histoire d’origine personnelle et professionnelle est celle de l’université Gardner-Webb”, a déclaré M. Hoyle. “Et à bien des égards, je pense que je suis encore en train de construire mon histoire d’origine, car il est difficile de dire que mon histoire d’origine est complète alors que je ne suis éloigné de l’université que d’un an”.

Hoyle a mentionné quelques-unes des personnes du Gardner-Webb qui ont joué un grand rôle dans la formation de la personne qu’il est aujourd’hui.

“Casey Delehanty, Elizabeth Amato, Joseph Moore, Perry Hildreth et Micah Martin ont été les premiers leaders universitaires de ma vie à croire sincèrement en moi”, a déclaré M. Hoyle. De toutes ces manières – académiquement, professionnellement et personnellement – l’investissement personnel que j’ai reçu de ces cinq personnes en particulier m’a permis de réussir professionnellement. Ils m’ont donné les compétences et les outils dont j’avais besoin pour me développer en tant que membre fonctionnel de l’univers de l’organisation politique dans lequel je me trouve maintenant. Mais aussi, c’est justement mon développement personnel en tant qu’être humain qui a eu le plus d’impact sur la façon dont ils ont investi en moi. Je sais avec certitude que ces cinq personnes dans mon esprit feront toujours partie de mes débuts les plus purs pour devenir le penseur et l’organisateur et la personne que je suis”.

En regardant vers l’horizon, Hoyle cherche toujours à s’impliquer davantage dans l’organisation et les campagnes politiques. Il prévoit également de lancer un réseau médiatique avec certains de ses amis et collègues les plus proches, qui commencera par une base de podcasting, avec l’espoir qu’il se transformera finalement en quelque chose de plus grand. Où que Hoyle aille dans l’avenir, il espère relever chaque nouveau défi et saisir chaque nouvelle opportunité avec la grande ténacité dont il a fait preuve jusqu’à présent dans sa vie.