Pesticides: Slow Food, solliciter des règles d’utilisation contraignantes – Agence ANSA

(ANSA) – TURIN, 07 AVR – La révision de la directive sur l’utilisation durable des pesticides lancée par l’Union européenne “représente la meilleure, sinon la seule, opportunité d’indiquer des objectifs contraignants pour réduire l’utilisation des pesticides chimiques”. C’est ce qu’a déclaré la directrice de Slow Food en Europe, Marta Messa, qui invite «à ne pas ignorer la demande des près de 500 000 personnes qui ont signé l’initiative« Sauvez les abeilles et les agriculteurs », demandant une réduction de 80% de l’utilisation des pesticides. d’ici 2030 et l’élimination totale d’ici 2035 “.

Une terre sur laquelle l’Italie est encore en retard, il suffit de penser qu’en 2017 sur chaque hectare de terre agricole une moyenne de 6,1 kg de pesticides a été versée, contre une moyenne de la moitié pour la France et l’Espagne et une consommation qui ne dépasse pas 4 kg en Allemagne. Afin d’atteindre non seulement l’objectif du Green Deal européen mais aussi celui de collecter des signatures, Slow Food rappelle l’importance “de limiter au maximum l’utilisation des pesticides, en commençant par la suppression de leur usage préventif, dans l’agriculture mais aussi dans le jardinage et la sylviculture. Les pratiques de gestion intégrée des espèces nuisibles – Observation de masse – doivent devenir obligatoires pour les agriculteurs et naturellement les alternatives aux pesticides ne doivent pas inclure les OGM. L’Europe – conclut-il – a besoin de systèmes alimentaires agroécologiques diversifiés, basés sur la biodiversité et de moins en moins dépendants sur les apports extérieurs, en favorisant plutôt le renforcement des communautés de la région “.

(ANSA).

REPRODUCTION RESERVEE © Copyright ANSA