Perception et expérience des professeurs de la Division II en matière de réforme athlétique – The Sport Journal

Les auteurs : W. Timothy Orr1et David C. Hughes2

1Département des sciences du sport et du bien-être, Université de Hampton, Hampton, VA, États-Unis
2Département de gestion des sports, Université de Shenandoah, Winchester, VA, États-Unis

Auteur correspondant :
W. Timothy Orr, EdD
200 William R. Harvey Dr
Hampton, VA, 23368
william.orr@hamptonu.edu
757-632-8152

W. Timothy Orr est professeur assistant et coordinateur du programme d’administration sportive à l’université de Hampton, en Virginie. Ses recherches portent sur l’administration du sport intercollégial et la réussite universitaire des étudiants-athlètes.

David C. Hughes, MS, est actuellement membre de la faculté de l’université de Shenandoah à Winchester, en Virginie, et candidat au doctorat en gestion du sport à l’université Prairie View A&M de Prairie View, TX. Les domaines de recherche de David comprennent les sports électroniques et l’impact des universités et collèges historiquement noirs (HBCU) sur l’athlétisme interuniversitaire.

Perception et expérience des professeurs de la Division II en matière de réforme athlétique

ABSTRACT

Depuis le 19th siècle, les universitaires ont débattu du rôle que joue l’athlétisme dans la mission globale de l’enseignement supérieur. Le rôle d’un établissement est de fournir aux étudiants des expériences éducatives en rapport avec ses missions institutionnelles (19). La question abordée dans ce document identifie la perception qu’a la faculté du rôle de l’athlétisme interuniversitaire dans un établissement de Division II. La valeur de l’athlétisme interuniversitaire pour les universités n’est pas très élevée (3). Cette étude de cas qualitative unique examine les expériences, les perceptions et les suggestions des professeurs universitaires quant à la manière dont l’athlétisme s’inscrit dans la mission éducative de l’établissement. Les résultats indiquent que l’athlétisme interuniversitaire a des avantages au-delà du terrain de jeu et qu’il est essentiel pour améliorer l’expérience scolaire des étudiants-athlètes des universités. Cette institution de la Division II devrait se concentrer sur les études plutôt que sur une victoire à tout prix. Si l’intégrité académique est la première priorité de la réforme du sport pour cette institution de Division II aux faibles ressources, l’application dans le domaine du sport est que les départements de sport devraient collaborer avec le corps enseignant pour créer des initiatives qui permettraient à l’excellence sportive et à l’intégrité académique de coexister.

Mots-clés: athlétisme intercollégial, réforme de l’athlétisme, faculté, gouvernance de l’athlétisme, enseignement supérieur

INTRODUCTION

L’une des raisons principales de la recherche sur ce sujet est le manque de recherche sur les programmes sportifs interuniversitaires des Historically Black Colleges and Universities (HBCU), en particulier au niveau de la Division II. Il s’agit des défis que pose la perception par la faculté des programmes sportifs des HBCU au XXIe siècle (6). Le maintien de l’intégrité académique, l’alignement approprié des déclarations de mission académique et la préoccupation croissante concernant la commercialisation des sports intercollégiaux de haut niveau sont des questions importantes auxquelles sont confrontés les professeurs de l’enseignement supérieur (29). Les programmes de sport interuniversitaire de l’HBCU sont confrontés à des défis uniques par rapport à ses homologues des institutions à prédominance blanche (PWI). Il s’agit notamment des inégalités au sein des instances dirigeantes nationales (c’est-à-dire un pouvoir, une influence et un soutien financier limités) et des problèmes intra-institutionnels (c’est-à-dire une rotation administrative élevée, une mauvaise gestion financière, des ressources humaines limitées et un faible taux de progression académique) (6).

En choisissant ce site, mon expérience antérieure en tant qu’entraîneur, membre de la faculté et administrateur sportif, j’ai senti que je pouvais apporter une perspective unique à la culture institutionnelle. Le fait d’avoir été en contact direct avec des professeurs qui aimaient l’athlétisme et d’autres qui ne s’intéressaient pas au sport m’a donné une perspective intéressante sur la façon dont les professeurs voyaient leur rôle dans l’athlétisme interuniversitaire. Cette institution a un effectif de 1772 étudiants et a accueilli 10 programmes d’athlétisme interuniversitaire de division II. Dans le passé, en raison du faible nombre de membres de la faculté (n=117), la plupart des entraîneurs d’athlétisme étaient chargés d’enseigner des cours d’activité physique et d’exercer leurs fonctions d’entraîneur. L’analyse historique de ses revenus sportifs (par exemple, le football, le basket-ball masculin et féminin) n’a pas été très élogieuse. Son seul championnat de conférence a eu lieu en 1971, suivi de cinq participations aux éliminatoires et de quatre championnats de division. En basket-ball masculin, depuis 1969, elle a remporté trois championnats (1969, 1981 et 2007). Quant au basket-ball féminin, il n’a pas encore remporté de titre.

Les idées présentées dans ce document reflètent les réponses de 12 membres du corps enseignant d’un établissement de la Division II de l’HBCU du sud-est, ce qui indique un grand besoin de collaboration entre les départements sportifs et universitaires pour créer un environnement dans lequel les étudiants-athlètes obtiennent une expérience collégiale positive. En outre, ce document servira de point de référence aux universités de la Division II qui sont confrontées à des défis similaires en matière de ressources financières/humaines pour parvenir à une intégration athlétique et universitaire efficace.

REVUE DE LA LITTÉRATURE

Les recherches portant sur les opinions des professeurs sur la réforme du sport ont généralement révélé des statistiques stupéfiantes qui ont incité les professeurs à s’impliquer de toute urgence dans le rétablissement de l’intégrité académique (14). Par exemple, le rapport de la NCAA sur le taux de réussite universitaire (ASR) d’une conférence de la Division II du sud-est a indiqué 1) une institution a un taux de réussite scolaire lamentable de moins de 17 % chez les joueurs de basket-ball masculin, 2) sept des treize écoles de la conférence ont un taux de réussite scolaire de moins de 50 % en basket-ball masculin, et 3) dix des douze écoles de la conférence ont un taux de réussite scolaire de moins de 50 % en football (22). Ce problème a obligé les professeurs universitaires de la Division II à évaluer s’ils assumeront la responsabilité et l’obligation de garantir l’expérience académique de l’étudiant athlète et de coordonner ses programmes sportifs alignés sur la mission éducative de l’université (5). L’objectif premier du monde universitaire devrait être de rétablir le contrôle institutionnel des programmes sportifs et de restaurer l’intégrité académique de tout programme sportif qui a été entaché par la croyance et la corruption des personnes impliquées. En général, le sport universitaire offre une opportunité éducative importante à l’étudiant-athlète. L’athlétisme interuniversitaire apporte trois attributs distincts à l’enseignement supérieur : 1) le développement personnel, 2) un moyen d’accroître le niveau intellectuel et la mobilité sociale ascendante, et 3) une aide à l’augmentation des inscriptions et des revenus des étudiants (20 ; 29). Les sceptiques qui remettent en question la valeur éducative du sport interuniversitaire suggèrent un comportement contraire à l’éthique et les scandales académiques dépeints dans le sport ont entraîné la détérioration de l’intégrité académique dans les collèges et les universités (17, 24). L’attrait des dollars de sponsoring et du prestige national, les membres du corps professoral des institutions de la division II de la NCAA doivent défendre la mission académique d’une institution en mettant en œuvre des politiques et des procédures pour contrôler la cupidité sportive et fournir un soutien accru à l’intégrité académique de l’institution (15). Les représentants des facultés ont plus de pouvoir que les présidents au sein des divisions I et II de la NCAA. Néanmoins, le problème est que trop de professeurs ne considèrent pas comme un problème le fait que l’accent passe de la mission académique aux avantages tangibles d’un programme sportif réussi (1).

Le corps professoral guide la mission académique de l’université, à laquelle tous les étudiants, y compris les étudiants-athlètes, doivent adhérer. Toutefois, les présidents ont en dernier ressort l’autorité finale sur les questions liées à l’athlétisme interuniversitaire (24). Selon la politique du site d’étude, c’est ce que l’on attend de la participation du corps enseignant. Le conseiller académique/FAR est responsable de la planification et de la mise en œuvre du programme de soutien académique au sein du Bureau du sport intercollégial. Ils travailleront en étroite collaboration avec le Compliance Officer afin de créer un environnement permettant aux étudiants-athlètes d’exceller sur le plan académique et de soutenir leur maintien et l’obtention de leur diplôme. Les responsabilités spécifiques en matière de conformité comprennent :

  • surveiller et évaluer les progrès universitaires des étudiants-athlètes pour s’assurer qu’ils respectent les conditions d’admissibilité des établissements, des conférences et de la NCAA
  • administrer les lettres d’absence en classe et les rapports de progrès scolaires.
  • informer les étudiants-athlètes des besoins et des options en matière d’éducation pour maintenir leur admissibilité.
  • fournir des évaluations des étudiants-athlètes potentiels concernant les normes académiques de la NCAA et les normes académiques institutionnelles.
  • préparer des audits de diplôme détaillés pour évaluer et documenter les progrès universitaires des étudiants-athlètes, y compris l’admissibilité initiale et continue à la NCAA.
  • aider le Compliance Officer/FAR à contrôler et à garantir le maintien de l’éligibilité académique de tous les étudiants-athlètes.

Cette responsabilité ne repose que sur une seule personne, ce qui représente un énorme fardeau à porter pour une seule personne. En tant que gardiens de la mission académique, les professeurs ont une autorité et un contrôle substantiels pour diriger l’avenir de l’athlétisme interuniversitaire dans chaque collège ou université (12). Depuis les classifications des institutions de la NCAA en 1973, la Division II a essayé de se distinguer des autres divisions avec une philosophie qui suggère un programme efficace de sport intercollégial basé sur des principes et des pratiques pédagogiques solides. La principale préoccupation de la mission éducative d’une université ou d’un collège est le bien-être éducatif et la réussite scolaire de l’étudiant-athlète participant (22).

La perception selon laquelle l’athlétisme est une entreprise auxiliaire, distincte du reste du campus, est largement acceptée par le corps enseignant (16). Le fait d’avoir peu de connaissances sur le fonctionnement du département d’athlétisme et un pouvoir limité lorsque le corps professoral s’engage dans la supervision de l’athlétisme est perçu comme ayant un effet réel sur le changement, la réforme et l’intégration (16). L’évolution du mercantilisme dans le domaine de l’athlétisme universitaire, la supervision des professeurs, a été négligée et sous-estimée (17). Contrairement à leurs homologues de la Division I, les membres du corps professoral de la Division II ont une vision différente de leur rôle dans la gouvernance des sports. L’athlétisme de la Division II est plus susceptible de s’aligner sur les missions académiques globales des établissements que leurs homologues de la Division I (23). La rentabilité limitée des activités athlétiques a persuadé de nombreux professeurs de maintenir les investissements concernant l’athlétisme de la Division II. Dans un climat économique entraînant des réductions budgétaires importantes au niveau des établissements, les collèges et les universités continuent d’investir des ressources limitées dans les activités sportives (11). Les décisions prises par la NCAA dans le cadre de la Division II de l’athlétisme et de la réforme universitaire concernant l’aide aux étudiants-athlètes pour l’obtention de leur diplôme doivent rester une partie intégrante de l’athlétisme intercollégial (22). Si les groupes de gouvernance des facultés pouvaient exercer un contrôle plus substantiel sur l’intégrité académique des programmes sportifs de leurs campus, les problèmes associés au sport interuniversitaire aujourd’hui seraient considérablement réduits (25).

MÉTHODES

La raison de l’utilisation d’une étude de cas qualitative unique dans un petit établissement public rural du sud-est de la NCAA, Division II HBCU, était (a) d’identifier si les membres de la faculté vivent les mêmes épreuves avec le sport interuniversitaire que leurs homologues de la Division I, (b) d’étudier leurs perceptions du rôle que le sport interuniversitaire joue dans leur établissement actuel et (c) d’identifier des suggestions possibles sur le rôle que le sport interuniversitaire devrait jouer dans cet environnement particulier. Peu d’études ont examiné les perceptions des professeurs sur le sport intercollégial d’un point de vue non lié à la Division I (23). Les questions de recherche suivantes ont guidé cette étude :

Q1. Quelles sont les expériences des professeurs d’université concernant le rôle de l’athlétisme dans la mission éducative de l’université ?

Q2. Quelles sont les perceptions du corps enseignant sur le rôle de l’athlétisme dans la mission éducative de l’université ?

Q3. Quelles stratégies les professeurs d’université suggèrent-ils pour intégrer l’athlétisme dans la mission éducative de l’établissement ?

Participants

L’échantillon était composé de 12 participants à l’étude comprenant des représentants, des présidents ou des membres du corps professoral de différents domaines universitaires sur le site de l’étude. L’échantillon de population du site d’étude était de 117 membres du corps enseignant. Les critères d’étude pour les participants à la faculté étaient des membres de la faculté à plein temps (les présidents sont des professeurs titulaires) qui avaient une expérience sportive interuniversitaire, une expérience dans la supervision des sports ou qui avaient exprimé un intérêt pour l’administration des sports. Les données démographiques des participants sont présentées dans le tableau 1.

Tableau 1: Données démographiques des participants

Participant Genre Ethnicité Universitaire
Discipline
Département
Président
Coaching
Fonctions
Années en
rôle actuel
F1 M Noir Éducation N N 20
F2 M Caucasien Kinésiologie N N 13
F3 M Noir Éducation physique N N 17
F4 F Noir Éducation spéciale N N 10
F5 M Noir Gestion du sport N Y 1.5
F6 M Noir Gestion du sport Y Y 9
F7 M Noir Sciences naturelles N N 10
F8 F Caucasien Entreprises Y N 11
F9 M Noir Biologie N N 21
F10 M Noir Gestion du sport N Y 2
F11 M Caucasien Science militaire Y Y 3.5
F12 F Noir Musique Y N 23

Le tableau démographique montre que tous les participants étaient employés à plein temps dans leur poste actuel depuis au moins un an, avec une moyenne d’années d’expérience (moyenne = 11,75 ans). Le domaine d’enseignement des participants se répartit comme suit : Gestion du sport (n=3), Éducation (n=1), Kinésiologie (n=1), Éducation physique (n=1), Éducation spéciale (n=1), Sciences naturelles (n=1), Biologie (n=1), Sciences militaires (n=1), Musique (n=1) et Affaires (n=1). Quatre des douze membres du corps professoral occupent le poste de directeur de département, et quatre ont des responsabilités d’encadrement. Trois des douze participants ont des mandats de plus de 20 ans, et quatre de moins de cinq ans. Trois des douze membres du corps professoral étaient des femmes, et trois des douze participants étaient de race blanche. Huit des douze membres de la faculté ont eu une expérience sportive intercollégiale. Chaque participant a répondu à cinq questions démographiques et à dix questions d’entretien.

Le chercheur a utilisé un guide d’entretien ouvert pour la collecte des données, et les participants ont passé de 9 à 55 minutes à répondre aux questions (selon le minuteur de l’enregistreur vocal). Les questions d’entretien ont été créées par le chercheur, sur la base de la littérature disponible et des dix années d’expérience du chercheur en tant qu’administrateur sportif et instructeur universitaire, dont une année en tant que directeur de département. J’ai envoyé les questions à trois membres choisis dans la faculté non associée à l’étude pour qu’ils les examinent et fassent part de leurs commentaires sur les questions d’entretien et leur alignement sur les questions de recherche. Les trois membres de la faculté qui ont examiné les questions d’entretien n’ont fait aucune recommandation de modification.

LA COLLECTE, LE TRAITEMENT ET L’ANALYSE DES DONNÉES

Dès réception de l’approbation de l’IRB du site d’étude de l’établissement, par échantillonnage raisonné, les directeurs de département ou un membre permanent du corps enseignant de chaque domaine universitaire ont été invités à participer à l’étude. Des courriels représentatifs ont été mis à la disposition du public sur le site web de l’établissement. L’invitation par courriel indiquait le titre de l’étude, le but de l’étude, la méthode de collecte des données, la durée prévue d’une heure ou moins pour les entretiens, que la participation était strictement volontaire et que toutes les données recueillies étaient confidentielles. Les directeurs de département contactés, s’ils étaient disposés à participer à l’étude, ont été invités à répondre à l’invitation par courrier électronique. Le chercheur a ensuite demandé aux participants potentiels d’expliquer l’étude, leur a remis un formulaire de consentement à examiner et leur a demandé de participer. Parmi les représentants contactés ayant manifesté leur intérêt pour la participation à l’étude, les chercheurs ont accepté 12 représentants et ont remercié les autres qui ont répondu pour leur intérêt mais ont déclaré que l’étude était complète. S’assurer que les représentants sont sélectionnés pour couvrir une population diversifiée de participants est une méthode acceptable d’échantillonnage à dessein (10). J’ai ensuite recueilli des données par le biais d’entretiens individuels avec les participants sélectionnés. Les entretiens personnels ont duré chacun une heure ou moins et ont eu lieu à l’université pendant les heures de travail.

Avant l’entretien, chaque participant a été informé de la confidentialité et il lui a été rappelé s’il souhaitait se retirer de l’étude ; il n’y aurait aucune répercussion. Le chercheur a recueilli un formulaire de consentement auprès de chaque participant avant le début de l’entretien. Les formulaires de consentement ont été conservés par moi, le chercheur, et n’ont pas été partagés avec le site de l’étude. Les entretiens ont été enregistrés par la chercheuse, à l’aide d’un enregistreur audio électronique, et j’ai pris des notes. Si un participant ne souhaitait pas être enregistré, je prenais uniquement des notes. Comme le chercheur était employé sur le site de l’étude en tant que directeur sportif adjoint pour la conformité, il connaît la plupart des membres de la faculté et entretient avec eux des relations de travail. J’ai expliqué à chaque participant que je menais cette étude en tant que chercheur et non en tant qu’employé de l’université. Chaque participant à l’étude doit reconnaître l’importance d’être honnête dans ses réponses et ne pas laisser notre relation de travail influencer ses réponses. Le chercheur s’attendait à une conduite éthique et professionnelle tout au long du processus de collecte des données.

Lors du traitement des données, chaque participant a obtenu une désignation par un numéro et une lettre, à savoir F1, F2 (pour la faculté). Les entretiens individuels ont été transcrits par moi, le chercheur, en Microsoft Word, et chaque transcription d’entretien a été renvoyée à chaque participant pour vérification par les membres. Une fois que j’ai vérifié tous les processus des membres, j’ai placé toutes les réponses aux questions individuelles dans un seul document séparé. Le chercheur a ensuite stocké les données sur un serveur sécurisé protégé par un mot de passe. Toutes les données sur papier comprenaient les formulaires de consentement signés, qui étaient conservés dans un coffre-fort personnel au domicile du chercheur, avec uniquement la combinaison connue du chercheur.

Les interviews transcrites et les notes des chercheurs ont été lues et déconstruites pour identifier les thèmes émergents. Les thèmes ont été regroupés en catégories similaires et codés (27). Avec des données organisées et classées par catégories, la phase suivante consistait à déterminer la connexion des données afin d’étudier si les thèmes s’influençaient les uns les autres. La fiabilité a été établie en évaluant les explications alternatives, en déconfirmant les preuves et en recherchant les cas négatifs (27).

RÉSULTATS

L’analyse de l’étude sur cette université DII a révélé que les attitudes des professeurs envers l’athlétisme sont variées et diverses. Le fait d’avoir reconnu une participation antérieure à l’athlétisme a été reconnu comme le principal facteur contribuant à l’attitude de la faculté envers l’athlétisme, ce qui conduit souvent à des objectifs contradictoires de l’athlétisme et du milieu universitaire (9 ; 14). Les membres de la faculté estiment que les administrateurs du sport intercollégial n’ont pas fourni les informations nécessaires aux comités de la faculté pour élaborer efficacement des plans éducatifs valables pour les étudiants-athlètes. Le manque de communication entre les administrateurs et le corps professoral concernant le sport interuniversitaire suggère au corps professoral que le sport occupe une position privilégiée dans les établissements d’enseignement supérieur. La faculté a également suggéré de se situer au niveau de la division II ; l’athlétisme devrait se concentrer sur la possibilité pour les étudiants-athlètes de poursuivre leurs efforts éducatifs et sportifs. Avec un accent non générateur de revenus. Six thèmes ont été déduits des données pour répondre aux trois questions de recherche, comme le montre le tableau 2.

Tableau 2: Thèmes principaux déduits des données pour répondre aux questions de recherche

Thème F1 F2 F3 F4 F5 F6 F7 F8 F9 F10 F11 F12 # %
1. Les professeurs considèrent l’athlétisme comme une entité distincte de la mission académique de l’université. (RQ1)
Y Y Y Y N Y Y Y N Y N N 9 sur 12 75%
2. Les politiques d’admission des universités d’État interdisent les irrégularités d’admission pour les athlètes. (RQ1)
N Y Y N Y Y N N N Y Y 7 sur 12 58%
3. La faculté a reconnu les avantages d’un programme sportif réussi, mais a estimé que cela ne valait pas la peine d’imposer des contraintes financières à l’institution. (RQ2)
Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y 12 sur 12 100%
4. L’athlétisme universitaire devrait se concentrer sur les universitaires plutôt que sur une victoire à tout prix. (RQ2)
Y N N Y Y Y Y Y Y N Y 9 sur 12 75%
5. La réforme académique devrait être une priorité absolue dans la réforme athlétique. (RQ3)
Y Y N N N N Y Y Y Y Y 8 sur 12 67%
6. Les professeurs estiment que les ressources limitées entravent l’avancement des programmes sportifs universitaires. (RQ3)
Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y 12 sur 12 100%

Discussion et conclusion

L’athlétisme de division II occupe une place particulière dans la mission de l’université. Toutefois, contrairement à son homologue de la Division I, elle n’est pas censée être la “vache à lait” de l’université et être autonome. Les conclusions de cette étude ont révélé que l’athlétisme interuniversitaire offre des opportunités aux étudiants-athlètes qui pourraient manquer quelque chose qui les empêche de fréquenter une institution de Division I plus importante. C’est pourquoi cette université offre une alternative aux étudiants pour qu’ils puissent continuer à pratiquer un sport qu’ils aiment et fournir un moyen d’éducation qui les aidera à s’assurer un meilleur avenir pour eux et leurs familles. Le corps professoral estime que le manque d’accès à des ressources financières suffisantes entrave l’avancement des programmes sportifs de l’université. Les résultats de cette étude viennent s’ajouter à la littérature limitée existante sur l’athlétisme, car elle s’inscrit dans les déclarations de mission des universités, ensuite, les perceptions des professeurs sur l’athlétisme interuniversitaire dans les institutions de la division II de la NCAA, et enfin, la réforme de l’athlétisme interuniversitaire dans les institutions de la DII.

Alors que la popularité de l’athlétisme interuniversitaire continue de monter en flèche, les professeurs ont des perspectives différentes sur le rôle de l’athlétisme dans l’enseignement supérieur (3 ; 7). Les récits des participants ont fait l’objet d’une analyse thématique et ont été synthétisés sous les trois rubriques suivantes : 1) l’expérience de la faculté en matière d’alignement du sport interuniversitaire avec la mission universitaire de l’établissement, 2) les perceptions de la faculté quant au rôle que joue le sport interuniversitaire dans l’établissement et 3) les recommandations visant à améliorer l’efficacité du rôle du sport interuniversitaire.

Question de recherche n°1 – L’athlétisme s’inscrit dans la mission institutionnelle

Les participants au site d’étude ont d’abord été interrogés sur les expériences de la faculté en matière d’athlétisme interuniversitaire et sur la manière dont l’athlétisme s’inscrit dans la mission de l’institution.

Dans l’ensemble, les résultats ont révélé que les expériences des participants en matière d’athlétisme interuniversitaire avaient laissé une impression positive. Toutefois, neuf des douze participants ont indiqué que l’énoncé de mission ne mentionnait pas l’athlétisme. L’athlétisme n’étant pas explicitement mentionné dans la mission, 50% des participants ont estimé que la mission holistique de l’institution inclut des sous-groupes tels que l’athlétisme interuniversitaire.

Dans cette étude, 8 des 12 participants ont convenu que la réforme académique est la première priorité de la réforme sportive interuniversitaire. Deux participants ont noté qu’une meilleure formation est nécessaire pour les enseignants et les conseillers académiques afin de mieux servir la population étudiante-athlète. Cependant, deux autres participants ont suggéré que la réussite scolaire commence par une plus grande responsabilité de l’étudiant-athlète pour son bien-être. L’une des implications des conclusions de l’étude est que le fait de fournir de meilleures ressources aux étudiants-athlètes (c’est-à-dire d’engager ou d’identifier des conseillers académiques pour travailler spécifiquement avec les étudiants-athlètes) améliorera l’expérience éducative des athlètes, améliorant ainsi leur expérience sportive. Une autre conclusion importante est que les participants ont estimé que l’athlétisme intercollégial au niveau de la Division II offrait une “opportunité” aux étudiants qui cherchent une alternative à un environnement plus large de la Division I. Les programmes d’athlétisme des petits établissements n’ont pas à faire face à la pression de devoir concourir à l’échelle nationale et maintenir un certain niveau financier pour rester compétitif dans le recrutement des étudiants. Cette constatation implique que les petits établissements serviront mieux leur population d’étudiants-athlètes en améliorant les ressources pour la réussite scolaire au lieu de se concentrer sur des campagnes de capital athlétique. L’accent mis sur les ressources éducatives soutient le concept selon lequel la perception originale du corps enseignant est que l’objectif du programme sportif interuniversitaire est la réussite scolaire des étudiants-athlètes (16).

Question de recherche n° 2 – Perception du rôle du sport interuniversitaire par les professeurs

Les participants au site de l’étude ont été interrogés sur leurs perceptions de la manière dont le sport interuniversitaire devrait s’intégrer dans la mission d’une institution.

Seuls six des douze participants ont estimé que les étudiants-athlètes recevaient un traitement similaire à celui des non-athlètes. Étant une institution de division II, les attentes en matière d’athlétisme interuniversitaire sont limitées. La plupart des participants étaient intéressés par le développement personnel des étudiants-athlètes plutôt que par les avantages financiers d’un département d’athlétisme performant. Cette constatation soutient la théorie selon laquelle le modèle “collégial” d’athlétisme est utilisé pour améliorer l’expérience collégiale globale, en soulignant l’importance du travail d’équipe, de la discipline et du travail acharné (26). Une conclusion importante est que le manque de ressources financières a eu un impact significatif sur la perception du rôle de l’athlétisme interuniversitaire sur le site de l’étude. Une préoccupation économique était l’augmentation des restrictions du gouvernement fédéral et des États sur le financement de l’enseignement supérieur, qui oblige les collèges et les universités dépendant des ressources financières pour leurs opérations à chercher d’autres moyens financiers (4). Quatre participants ont déclaré que l’établissement n’était pas financé pour que l’athlétisme soit une réussite. Une faculté a fait remarquer que depuis la baisse des inscriptions ces dernières années, le budget de l’athlétisme est affecté, et que le nombre de victoires et de défaites des équipes sportives a diminué. Cette constatation implique qu’à moins d’une augmentation du département d’athlétisme, la pression exercée sur l’athlétisme interuniversitaire pour produire des équipes gagnantes devrait être minimale.

Question de recherche n° 3 – Suggestions de stratégies pour utiliser au mieux le sport intercollégial Les participants au site de l’étude ont été interrogés sur les stratégies visant à améliorer la réforme de l’athlétisme dans la division II de l’athlétisme interuniversitaire.

Les résultats de la troisième question de recherche ont été obtenus en demandant aux participants leurs idées sur les stratégies permettant d’utiliser au mieux l’athlétisme interuniversitaire dans la mission universitaire de l’institution. La première stratégie concerne le bien-être fiscal. Malheureusement, tous les participants ont déclaré qu’en raison du manque de ressources financières, le département d’athlétisme est limité dans ce qu’il peut faire. Cependant, deux participants ont suggéré des idées plus créatives pour la collecte de fonds pour le département d’athlétisme. La duplication des modèles de campagne de capitalisation des programmes réussis de la Division II pourrait profiter à ce département. Cette constatation implique que les institutions qui utilisent efficacement un programme sportif intercollégial réussi développeront des stratégies pour collecter des fonds, spécifiquement pour l’athlétisme. Le développement de stratégies de collecte de fonds pour l’athlétisme réduira la nécessité pour le département d’athlétisme de dépendre fortement de l’aide institutionnelle (c’est-à-dire des frais de scolarité) pour survivre. Par conséquent, l’administration peut allouer des fonds à la recherche et au développement universitaires. Cette stratégie permettra de mieux définir le rôle de l’athlétisme interuniversitaire.

Une autre conclusion importante est que davantage de départements du campus travaillent ensemble pour une meilleure utilisation du sport interuniversitaire dans la mission globale de l’institution. F2 et F10 suggèrent qu’une préoccupation importante pour cette institution est que les unités ne travaillent pas ensemble pour améliorer l’institution. Une fois que les différents sous-groupes réalisent que le succès dans un domaine peut apporter le succès dans d’autres départements, plus cette institution deviendra compétente. Cette constatation implique qu’une plus grande collaboration entre l’athlétisme et les autres départements du campus permettrait de définir plus facilement le rôle de l’athlétisme interuniversitaire et la manière dont il peut s’aligner sur la mission de l’institution. L’implication accrue des entraîneurs sportifs dans les comités et les forums des facultés à l’échelle de l’université contribuera à intégrer pleinement les universitaires et l’athlétisme (13).

APPLICATION DANS LE DOMAINE DU SPORT

Une recommandation d’application pratique est de mieux former les professeurs et les conseillers universitaires sur la manière de mieux servir les étudiants-athleLa Commission européenne a mis en place un programme de formation continue pour la population de l’UE, qui permet notamment aux conseillers universitaires de participer à des ateliers de développement professionnel de la NCAA. Le directeur des sports doit affecter un conseiller strictement aux étudiants-athlètes, et cette personne assiste aux ateliers de développement professionnel parrainés par la NCAA. Les affaires académiques et le département des sports devraient collaborer pour trouver un conseiller strictement pour l’athlétisme.

Une deuxième mesure, d’application pratique, consiste à modifier les critères d’évaluation des entraîneurs afin que le bilan global des victoires et des défaites ne soit pas un facteur significatif pour déterminer si un entraîneur conserve ou non son emploi. Les participants ont déclaré que l’insuffisance du financement dans le département des sports est en corrélation avec l’absence de réussite sportive. Par conséquent, l’administration ne devrait pas attendre d’un entraîneur qu’il produise un programme de championnat s’il ne dispose pas des ressources nécessaires pour le faire. La présence d’entraîneurs au sein de la faculté serait une excellente stratégie si le monde universitaire considérait l’athlétisme comme une unité éducative essentielle, reconnaissait les entraîneurs pour leur rôle d’éducateurs et leur offrait une validation et une compensation pour leur réussite scolaire au lieu de leur dossier sportif (27). Nombre des pressions concurrentielles qui pèsent actuellement sur la réforme du sport interuniversitaire pourraient s’atténuer, en particulier pour les établissements de division inférieure (27). Les participants à l’étude qui étaient entraîneurs se considéraient comme des éducateurs et exprimaient le désir d’être considérés comme tels et appréciés pour le rôle qu’ils jouent dans la formation de l’expérience éducative de leurs athlètes.

La troisième recommandation d’application pratique est d’établir davantage d’efforts de collaboration entre les unités d’athlétisme et les autres unités sur le campus. Par exemple, créer un comité de surveillance des sports chargé d’examiner les normes d’admission, la responsabilité fiscale et les questions de conformité. Ce comité serait composé de divers départements du campus, dont le corps enseignant, les admissions, le bureau d’enregistrement, l’aide financière aux étudiants, l’administration et les entraîneurs sportifs. Un comité de surveillance permettrait de mieux comprendre et de rendre plus transparentes les opérations et la gouvernance de l’athlétisme interuniversitaire. Les conclusions de cette étude suggèrent que l’accent principal de cette institution de la Division II devrait être mis sur les universitaires plutôt que sur une victoire à tout prix. Si l’intégrité académique est la première priorité de la réforme du sport pour cette institution de Division II aux faibles ressources, le département de sport devrait collaborer avec la faculté pour créer des initiatives qui permettraient à l’excellence sportive et à l’intégrité académique de coexister.

RÉFÉRENCES

  1. Atwell, R.H. (1991). Réforme du sport : Où est la faculté ? Académique, 7(1), 0-12.
  2. Baxter, P., &amp ; Jack, S. (2008). Méthodologie d’étude de cas qualitative : Study design and implementation for novice researchers”, The Qualitative Report, 13(4), 544-559. Consulté sur http://nsuworks.nova.edu/tqr/vol13/iss4/2
  3. Brand, M. (2006). Le rôle et la valeur de l’athlétisme interuniversitaire dans les universités. Journal de la philosophie du sport. 33, 9-20
  4. Cheslock, J. &amp ; Knight, D., (2015). Divergence des recettes, dépenses en cascade et subventions qui en découlent : La pression financière déséquilibrée et croissante de l’athlétisme interuniversitaire sur les universités et leurs étudiants. La revue de l’enseignement supérieur, 86(3), 417-447.
  5. Comeaux, E. (2011). Une étude sur les attitudes envers les étudiants-athlètes des universités : Implications for faculty-athletics engagement. Le Journal de L’éducation des Noirs, 80(4), 521-532.
  6. Cooper, J., Cavil, J., et Cheeks, G. (2014). L’état de l’athlétisme intercollégial dans les collèges et universités historiquement noirs (HBCU) : Passé, présent, &amp ; Persistance, Journal of Issues in Intercollegiate Athletics, 2014, 7, 307-332
  7. Corlett, J. (2013). Sur le rôle et la valeur de l’athlétisme interuniversitaire dans les universités, Journal of Academic Ethics (en anglais), 11, 199-209. DOI 10.1007/s10805-013-9188-5
  8. Creswell, J. (2013). Conception de la recherche : Approches qualitatives, quantitatives et mixtes. Sage. Thousand Oaks, CA.
  9. Feezell, T. (2015). L’ignorance éduquée : Ce que les professeurs ne savent pas et pourquoi ils ne peuvent pas mener une réforme du sport interuniversitaire. Journal du sport amateur. 1(1), 81-100.
  10. Fraenkel, J. R., Wallen, N. E., &amp ; Hyun, H. H. (2012). How to design and evaluate research in education (8e éd.). New York : McGraw-Hill.
  11. Hutchins, M., Nite, C., &amp ; Bouchet, A. (2015). Escalade de l’engagement dans les départements d’athlétisme des universités américaines : Une enquête sur les déterminants sociaux et structurels de l’engagement. Journal of Sport Management, 29, 57-75. Récupéré sur http://dx.doi.org/10.1123/JSM.2013-0315
  12. Hutchinson, M., &amp ; Bennett, G. (2011). Construction d’une marque de valeur fondamentale dans le domaine du sport : Attitude des parties prenantes à l’égard de l’athlétisme interuniversitaire et de la congruence des marques des universités. Revue de la gestion du sport. 15, 434-447.
  13. Kane, M.J., Leo, P., &amp ; Holleran, L.K. (2008). Questions relatives au soutien scolaire et aux performances des étudiants-athlètes de la division I : Une étude de cas à l’Université du Minnesota. Journal of Intercollegiate Sport, 1, 98–129.
  14. Kuga, D. (1996). Gouvernance de l’athlétisme interuniversitaire : Perceptions des membres de la faculté. Journal of Sport Management, 10 (2), 149-168.
  15. Lawrence, J. et Ott, M. (2013). Politique organisationnelle et faculté universitaire. Revue de l’enseignement supérieur, 36(2), 145-178.
  16. Lawrence, J., Hendricks, L., &amp ; Ott, M. (2007). Perceptions du corps professoral sur l’athlétisme interuniversitaire : A national study of faculty at NCAA Division I Football Bowl Subdivision institutions. Consulté à l’adresse suivante : http://media.philly.com/documents/faculty_perceptions_final.pdf
  17. Lewinter, G., Weight, E, A., Osbourne, B., et Brunner, J. (2013). Perceptions du corps professoral et du personnel concernant les études sportives universitaires interuniversitaires, la gouvernance et les finances après l’enquête de la NCAA. Journal of Applied Sport Management. 5(4), 73-100.
  18. Mason, M. (2010). Taille et saturation de l’échantillon dans les études de doctorat utilisant des entretiens qualitatifs. Forum : Recherche sociale qualitative. 11(3), 8.
  19. McGehee, R. (2010). L’athlétisme interuniversitaire dans les universités de division III : Perceptions des administrateurs et des entraîneurs. Texas AHPERD Journal. Été, 39, 8-11.
  20. Miller, R. (2003). Le rôle de l’athlétisme dans l’enseignement supérieur. Consulté le 22 décembre 2008 sur http://www.cba.uni.edu/economics/Themes/mille r.pdf
  21. NCAA (2016, 31 juillet). Site web sur l’athlétisme. Récupéré sur http://www.ncaa.org.
  22. NCAA (n.d.). Site web sur l’athlétisme. Récupéré sur http://www.ncaa.org.
  23. Nite, C. (2012). Défis à relever pour soutenir le développement des étudiants-athlètes : Perspectives d’un département d’athlétisme de la NCAA II. Journal de Questions relatives à l’athlétisme interuniversitaire. 5, 1-14.
  24. Ott, M. (2011). Satisfaction de la faculté en matière d’athlétisme interuniversitaire. Journal of Issues in Intercollegiate Athletics. 4, 370-395.
  25. Ridpath, B. (2008). La faculté peut-elle réformer l’athlétisme interuniversitaire ? Une perspective passée, présente et future. Journal of Issue in Athlétisme interuniversitaire. 1, 11-25.
  26. Sack, A. (2011). Comment évaluer le succès de la NCAA dans l’accomplissement de sa mission déclarée : implications pour les droits des athlètes et la justice sociale. Journal du sport intercollégial, 4, 5-13
  27. Weight E.A, Cooper, C., &amp ; Popp, N.K. (2015). The Coach-Educator : NCAA Division I coach perspectives sur une structure organisationnelle universitaire intégrée. Journal of Sport Management.29, 510 -522.
  28. Yin, R. K. (2011). Recherche d’études de cas : Conception et méthodes (5e éd.). Thousand Oaks, CA : Sage. 29) Zimmerman, W., &amp ; Wickersham, L. (2013). Examen du soutien des propositions de réforme de l’athlétisme moderne élaborées par la coalition de l’athlétisme intercollégial en réponse à la réforme de l’athlétisme dans l’enseignement supérieur : Une étude de cas. Questions d’actualité dans le domaine de l’éducation. 16(1), 1-12.
Version imprimable, PDF &amp ; Courriel