Paris-Roubaix annulé en raison de la situation du COVID-19 dans le nord de la France – Cyclingnews.com

La 118ème édition de Paris-Roubaix et l’édition inaugurale du Paris-Roubaix féminin n’auront pas lieu ce printemps, selon un rapport dans Le Parisien.

Les courses, prévues le 11 avril, ont été menacées par les nouvelles mesures de confinement du coronavirus COVID-19 introduites ce week-end dans le nord de la France.

Les cas sont actuellement en augmentation dans le pays, avec 14 678 nouveaux cas signalés mardi et le nord du pays fortement touché.

Mercredi, Le Parisien a rapporté qu’une décision finale a été prise, selon laquelle les événements ne pourront pas avoir lieu. L’organisateur de la course, ASO, n’a pas encore fait de commentaire à ce sujet, mais les rapports suggèrent que le report de la course, peut-être à une date de fin de saison en octobre, sera fait aujourd’hui.

Un rapport ultérieur de L’Equipe suggère qu’ASO annoncera une décision finale la semaine prochaine, les organisateurs organisant une reconnaissance de parcours mercredi (24 mars).

Si ASO confirme l’annulation de Paris-Roubaix, ce sera la troisième fois en l’espace de 12 mois que la course est annulée, après que l’édition 2020 ait été reportée lors de la première vague de la pandémie, puis entièrement annulée lorsqu’une deuxième vague a frappé au moment de la date reprogrammée en octobre.

L’édition 2021 sera probablement reportée, plutôt qu’annulée, et ASO cherchera une nouvelle date plus tard dans l’année. Il y a du temps supplémentaire pour le faire, l’UCI ayant prolongé la fin de la saison du 19 octobre au 31 octobre “en cas d’autres reports cette année”.

Comme ce fut le cas en octobre, les réunions entre ASO et les autorités locales de la région Hauts-de-France où se déroule Paris-Roubaix n’ont pas abouti à un résultat où la course a été jugée sûre d’être organisée.

En octobre, après le succès du Tour de France, ASO a proposé un certain nombre de mesures de sécurité afin d’éloigner les spectateurs et de minimiser le risque de contagion du COVID-19. Bien qu’elle ait fait de même ces derniers jours et que d’autres classiques d’un jour semblaient pouvoir se dérouler de l’autre côté de la frontière belge, la situation en France a été jugée si urgente qu’elle nécessitait l’annulation des courses.

Le nombre de cas a fortement augmenté ces dernières semaines dans le cadre de ce que l’on craint être une troisième vague du virus en Europe, et les Hauts-de-France ont été particulièrement touchés. Samedi, des mesures strictes de confinement ont été mises en place pour toute la région, y compris un couvre-feu à 19h.

Lundi, le chef de la région Michel Lalande est apparu sur la radio nationale et a fortement suggéré que Paris-Roubaix n’aurait pas lieu. Depuis lors, des réunions ont eu lieu avec les départements gouvernementaux des sports et de la santé, ainsi qu’avec ASO.

Selon Le Parisienil a été conclu que “la situation sanitaire est si critique qu’il est déraisonnable de consacrer une partie des ressources publiques – notamment les forces de police – à une course cycliste”.