Sophie Benoiton 4 mai 2019

En 2011, Pablo Fabregat a raconté une nuit fatidique qu’il a vécue alors qu’il roulait sur la Route 5 après avoir accidentellement frappé un chien. L’épisode a fait l’objet de Second Ball, l’émission qui faisait partie d’Océano FM à l’époque.

Des années plus tard, le conducteur dit que c’est un problème qui “revient” de temps en temps sur les réseaux sociaux pour condamner son attitude présumée. “Je ne regrette pas de l’avoir dit. Comment le dire. Il y avait quelque chose d’implicite qui ne l’était pas. Alors il était impossible de le réparer. Je n’ai pas compté ça comme quelque chose qui me faisait rire à cause de ce que j’ai fait. J’y ai vu la narration d’un certain nombre de malheurs, dont celui qui était le plus choquant “, dit-il maintenant dans We Do What We Can (Universal Radio).

“Beaucoup de gens disent qu’il s’est moqué de…” Et Mariano, qui est un animalier, a dit que je n’ai jamais ri. C’est que la clarification ne sera jamais entendue comme la première version parce que beaucoup de gens ne veulent pas l’entendre. On m’a laissé cette affiche qui va me hanter. De temps en temps, ça revient. Beaucoup de gens qui ne l’ont pas découvert avant pensent que c’est d’hier”, a-t-il ajouté.

Au cours de l’entrevue, Fabregat a parlé de ses débuts en communication. Il a dit qu’avant de rejoindre Océano FM, il a laissé son CV à Canal 12, Búsqueda et El Observador.

Lors de son départ d’Ocean FM pour rejoindre Del Sol FM, il a dit qu’il n’avait pas manqué autant que prévu.

“C’est la radio la mieux placée en Uruguay. Même se garer est un rêve. Pour les invités…. en dehors de l’humain, c’était phénoménal d’y travailler. Mais je ne le sentais pas tant que ça. Sûrement parce qu’à Del Sol, quelque chose était armé d’une énergie très similaire “, dit-il.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :