Optimisme mais inquiétude alors que le méga navire reste bloqué à Suez – FRANCE 24

Suez (Egypte) (AFP)

L’espoir s’est accru dimanche que les efforts de sauvetage puissent libérer un porte-conteneurs géant qui bloque le canal de Suez depuis six jours, paralysant le commerce international et coûtant des milliards à l’économie mondiale.

Alors que des bateaux supplémentaires se dirigent vers les opérations de sauvetage, les experts espèrent que la marée haute de dimanche soir permettra de déloger le navire.

Deux remorqueurs – le Carlo Magno, battant pavillon italien, et l’Alp Guard, battant pavillon néerlandais – se dirigeaient vers la voie navigable vitale pour participer aux opérations de sauvetage, selon les sites Web de suivi des navires MarineTraffic et VesselFinder.

Le MV Ever Given, qui est plus long que quatre terrains de football et domine les palmiers et les champs voisins, est coincé en diagonale dans le canal depuis mardi, le bloquant dans les deux sens.

La crise a contraint les compagnies à choisir entre l’attente ou le réacheminement des navires autour de l’Afrique, ajoutant 9 000 kilomètres (5 500 miles) et plus d’une semaine au voyage entre l’Asie et l’Europe, ainsi qu’une augmentation considérable des coûts de carburant.

Richard Meade, rédacteur à la société de données et d’informations maritimes Lloyd’s List, a déclaré que des sources “proches de l’opération de sauvetage” lui avaient dit que l’optimisme était en hausse “et qu’ils espéraient que le navire pourrait être déplacé dans les prochaines 24-48 heures”.

Chaque jour de blocus pourrait coûter au commerce mondial quelque 6 à 10 milliards de dollars, selon une étude publiée vendredi par l’assureur allemand Allianz.

Cela se traduit par quelque 0,2 à 0,4 point de pourcentage de la croissance annuelle du commerce chaque semaine.

Et comme des milliards de dollars de marchandises sont désormais bloqués aux deux extrémités du canal de Suez, de nombreux opérateurs ont déjà élaboré des plans alternatifs.

Le chef de l’Autorité du Canal de Suez (SCA), Osama Rabie, avait déclaré aux journalistes samedi que le méga navire pourrait être à flot d’ici dimanche soir, en fonction de sa réaction aux marées hautes.

Il a également déclaré à une chaîne d’information égyptienne que le navire avait bougé d’un côté à l’autre pour la première fois samedi dernier.

“C’est un bon signe”, a-t-il déclaré, ajoutant que 14 remorqueurs ont été déployés autour du navire en détresse et que les équipes de sauvetage travaillent 24 heures sur 24.

– Réacheminement des navires –

Les équipes de sauvetage poursuivent leurs efforts pour enlever le sable autour du navire, avec 27 000 mètres cubes (plus de 950 000 pieds cubes) enlevés jusqu’à présent à une profondeur de 18 mètres, a déclaré dimanche le porte-parole de la SCA, George Safwat.

La zone a été placée sous haute sécurité, avec le déploiement de personnel militaire et policier supplémentaire.

Une marée haute était attendue à partir de dimanche soir.

Plamen Natzkoff, un expert de VesselsValue, a averti que si les efforts pour faire flotter le navire pendant cette marée haute, il pourrait y avoir des retards supplémentaires.

En réponse, il y a eu une “poussée” du nombre de navires optant pour la route africaine, a déclaré dimanche le Lloyd’s List.

“La plupart des grandes compagnies de transport de conteneurs détournent maintenant leurs navires du Cap de Bonne-Espérance et préviennent que la chaîne d’approvisionnement sera perturbée. Certaines commencent à rejeter des réservations”, a déclaré l’organisme sur Twitter.

Le géant du fret Maersk a déclaré qu’à la fin du week-end, un total de 32 navires Maersk et partenaires seraient directement affectés par le blocage, et que 15 seraient redirigés.

Ce chiffre “devrait augmenter pendant l’évaluation des opérations de sauvetage”, a-t-il ajouté.

Le géant français du transport maritime CMA-CGM a déclaré dimanche que deux de ses navires à destination de l’Asie seraient réacheminés, tandis qu’il envisageait un transport aérien ou ferroviaire pour certains clients.

Allianz a averti que le blocage était “la goutte d’eau qui fait déborder le vase du commerce mondial”.

“Les délais de livraison des fournisseurs se sont allongés depuis le début de l’année et sont maintenant plus longs en Europe qu’au plus fort de la pandémie de Covid-19”, a-t-elle déclaré.

– Erreur humaine

Le MV Ever Given, un navire de 200 000 tonnes, a dévié de sa trajectoire dans le canal de Suez mardi. Les autorités ont accusé des rafales de 40 nœuds et une tempête de sable.

Mais M. Rabie a déclaré samedi que des “erreurs techniques ou humaines” pouvaient être à l’origine de l’échouement du porte-conteneurs dirigé par Taïwan et battant pavillon panaméen, près de l’extrémité sud du canal de 193 kilomètres (120 miles) de long.

Quelque 369 navires sont bloqués à chaque extrémité, a déclaré M. Rabie à la chaîne d’information Al-Arabiya dimanche.

L’Égypte perd 12 à 14 millions de dollars de revenus pour chaque jour de fermeture du canal, a ajouté M. Rabie, tandis que la Lloyd’s List a déclaré que le blocage bloquait chaque jour des marchandises d’une valeur estimée à 9,6 milliards de dollars entre l’Asie et l’Europe.

Signe des effets d’entraînement, les autorités de la Syrie en guerre ont déclaré que la crise avait affecté leurs importations de carburant en provenance d’Iran et les avait forcées à rationner des fournitures déjà rares.

L’agence roumaine de santé animale a déclaré que 11 navires transportant du bétail hors du pays avaient également été touchés, l’ONG Animals International mettant en garde contre une “tragédie” potentielle touchant quelque 130 000 animaux.

Le ministère égyptien de l’agriculture a envoyé trois équipes de vétérinaires pour contrôler le bétail bloqué en mer et fournir du fourrage aux animaux, a déclaré dimanche le site d’information d’État Al-Ahram.