Nucléaire, l’Iran exclut toute négociation avec les États-Unis – ANSA New Europe

Téhéran – “L’Iran ne mènera aucune négociation avec les États-Unis, ni directement ni indirectement”, a déclaré hier soir le vice-ministre des Affaires étrangères Abbas Araghchi.
“Nous ne sommes pas pressés, il n’y aura même pas de plan progressif pour relancer l’accord nucléaire et la dernière étape devrait être la levée des sanctions par les Etats-Unis”, a-t-il ajouté.
Araghchi a ainsi répondu, dans une interview à la télévision d’Etat, aux informations selon lesquelles les Etats-Unis auraient des entretiens indirects avec l’Iran lors d’une réunion de la commission mixte sur l’accord nucléaire prévue mardi à Vienne.
Araghchi a fait ces commentaires après que le groupe de pays d’hier encore partie à l’accord nucléaire de 2015 (Russie, Chine, Grande-Bretagne, France, Allemagne et Iran lui-même), lors d’une visioconférence organisée par l’Union européenne, avait annoncé une réunion mardi prochain à Vienne avec la présence d’une délégation américaine, qui a abandonné l’accord en mai 2018 à la demande du président de l’époque, Donald Trump. Diverses sources ont alors évoqué la possibilité de négociations indirectes entre Téhéran et Washington pour la rentrée des États-Unis dans l’accord.
“Nous aurons des discussions uniquement avec le groupe 4 + 1, c’est-à-dire la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, la Russie et la Chine – a déclaré Araghchi, négociateur en chef iranien – mais ces membres peuvent parler à n’importe quel autre pays comme ils le souhaitent”.
Pour sa part, cependant, le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Ali Akbar Salehi, a déclaré que «l’impasse a été brisée» et que la voie des négociations est donc désormais ouverte.

REPRODUCTION RESERVEE © Copyright ANSA