Noël en Europe pendant la crise de la Corona – DOMRADIO.DE

Cette année, il ne sera pas possible de fêter Noël comme d’habitude. Les règles de la Corona s’appliquent également à la fête de la naissance du Christ, mais de manière différente dans de nombreux pays européens. Et voilà à quoi ils ressemblent.

La veille de Noël, toute la famille se rend à la crèche, puis le repas typique en grand groupe et les cadeaux avec grand-mère, grand-père, tante ou oncle. Mais cette année, le virus met des bâtons dans les roues. En raison de la pandémie, des traditions sont annulées dans toute l’Europe, mais pas Noël lui-même, comme les représentants des églises et les gouvernements ne se lassent pas de le rappeler. Un regard sur nos pays voisins montre ce qui y est autorisé pendant les vacances. Des hommes politiques de premier plan déconseillent unanimement les voyages à l’étranger. Les voyageurs qui rentrent chez eux ont besoin d’un test Corona négatif en Bavière, par exemple.

Corona Noël avec des restrictions en France

Le Premier ministre français, Jean Castex, a déclaré : “La situation de Corona s’est nettement améliorée, mais reste fragile. Pour Noël, Castex propose des célébrations d’un maximum de six personnes par foyer – plus les enfants. Le couvre-feu actuellement en vigueur a été levé depuis mardi jusqu’à Noël. “C’est un moment important pour la famille, où les premiers souvenirs façonnent les petits”, a déclaré le premier ministre. On parle d’un taux d’occupation de 20 % dans les églises.

Les services religieux sont actuellement limités à 30 personnes, mais cette limite a fait l’objet de critiques massives et a été levée dans certains cas. Depuis le 15 décembre, un couvre-feu de 20 heures à 6 heures du matin est en vigueur dans tout l’État. Désormais, à la fin de l’année, les restrictions seront remplacées par un couvre-feu nocturne. Pendant les vacances, les gens pourront se déplacer librement dans le pays, indique le gouvernement – la veille de Noël et du Nouvel An, les gens seront également autorisés à sortir la nuit.

Mesures contre la solitude à Noël en Belgique

La Belgique assouplit certaines mesures grâce à la baisse du nombre de Corona. L’incidence sur sept jours oscille actuellement autour de la barre des 100. La Belgique va être plus stricte sur les réunions de famille pendant la période de Noël. Les 24 et 25 décembre, les célibataires pourront inviter jusqu’à deux personnes, selon le Premier ministre Alexander De Croo. Les gens ne devraient pas passer Noël seuls et solitaires.

Noël en Pologne “dans le cercle familial le plus proche”.

Les Polonais passent Noël “dans le cercle familial le plus proche”. Le Premier ministre Mateusz Morawiecki a appelé les quelque 38 millions de citoyens à s’abstenir de voyager pendant les vacances. La réduction des contacts a été un facteur important dans le déroulement de la crise, a déclaré M. Morawiecki. “Nous avons devant nous 100 jours de solidarité et de discipline.”

Les restaurants, gymnases et institutions culturelles resteront fermés en Pologne jusqu’après Noël. Les évêques ont demandé au gouvernement d’autoriser un plus grand nombre de fidèles dans les églises pour Noël que ce qui est actuellement requis. Sur l’insistance des évêques, 7 au lieu de 15 mètres carrés par visiteur suffiront dans les églises individuelles la veille de Noël.

Noël tranquille en République tchèque

Beaucoup plus tranquilles, les Tchèques devront aussi passer le Noël 2020. Un nouveau confinement de nature plus légère est en vigueur depuis samedi, la vie ayant été intensifiée pendant seulement deux semaines. Au moins, on pourrait faire les achats de Noël. Tous les restaurants et hôtels, les galeries et les musées sont à nouveau fermés. Cela affecte également les traditionnels voyages de ski de Noël des Tchèques : ils ne peuvent pas passer la nuit dans les stations de ski.

La vie religieuse est également restreinte. Les églises ne peuvent être remplies qu’à 20 % et les chants sont interdits. Certaines des paroisses ont annulé les messes de Noël, proposent des rencontres individuelles ou, dans certains cas, des diffusions sur Internet.

Détente pour les vacances en Autriche

En Autriche, la valeur de l’incidence se situe actuellement autour de 200 – avec une tendance à la baisse. Chez nos voisins du sud, les restrictions de contact pour les fêtes sont assouplies. Pendant la journée des 24/25 décembre, un total de dix personnes sont autorisées à se réunir – quel que soit le nombre de foyers. Le 26 décembre, l’exception ne s’applique pas ; un maximum de six adultes et six enfants de deux ménages sont autorisés à se réunir. Les messes de Noël se déroulent dans le respect de règles d’hygiène strictes.

Il n’y a pas de verrouillage dur comme en Allemagne. En dehors de la période des fêtes, seules les réunions de deux ménages sont autorisées jusqu’au 7 janvier. Le chancelier Sebastian Kurz fait miroiter la perspective d’un “Noël digne avec un haut degré de sécurité”. Entre le 8 et le 10 janvier, il y aura un deuxième test de masse à l’échelle nationale.

Plafonds cantonaux différents en Suisse

En Suisse, un maximum de dix personnes sont autorisées à se réunir à Noël. Le chant et les instruments à vent sont à proscrire pendant la fête. Diverses limites supérieures s’appliquent dans les cantons. Au niveau national, un maximum de 50 personnes par service peut y assister ; les cantons sont plus stricts, avec un maximum de 15 participants. En outre, il existe des cartons de table pour les services religieux.

Décret d’urgence en Italie

Après que le gouvernement de Rome, face à l’augmentation du nombre d’infections, ait à nouveau imposé début décembre de nombreuses interdictions de contact, de voyage, d’ouverture et de sortie, les habitants de l’Italie catholique ont d’abord espéré un Noël plus léger. Mais le gouvernement du Premier ministre Giuseppe Conte a ensuite ajouté un décret d’urgence pour la période du 24 décembre au 6 janvier.

Selon ce décret, les Italiens doivent fêter Noël à la maison : la fête traditionnelle avec toute la famille élargie n’aura pas lieu cette fois-ci ; il faut se limiter au cercle le plus proche. Un maximum d’une visite par jour de deux personnes à un autre ménage – dans leur propre ville – est autorisé. Il est tout à fait possible que certains ignorent l’interdiction.

Les services religieux n’étaient pas en cause : Même les jours de fermeture difficile, ils sont considérés comme une raison d’être autorisé à quitter la maison, au même titre que le travail professionnel, le médecin et la pharmacie. Autant de participants sont autorisés à entrer dans les églises que les distances minimales peuvent être respectées. Seules les messes de Noël ont été avancées, en raison du couvre-feu à partir de 22 heures. La population est d’une part visiblement agacée par les empiètements sur la liberté individuelle ; d’autres sont encore inquiets et craintifs. Personne ne souhaite être privé de Noël, qui apporte une lueur d’espoir dans une période sombre.