Nissan retarde le lancement d’une voiture électrique en raison d’une pénurie de puces – FRANCE 24

Publié le:

Tokyo (AFP)

Le constructeur automobile japonais Nissan a annoncé vendredi qu’il retarderait le lancement estival prévu de son nouveau modèle phare électrique Ariya à cet hiver en raison de la pénurie mondiale de puces qui sévit chez les constructeurs automobiles.

Annoncé en juillet 2020, le nouveau modèle 100 % électrique devait initialement être commercialisé au Japon à partir de la mi-2021, avant d’arriver en Europe, en Amérique du Nord et en Chine d’ici la fin de l’année.

Mais dans un communiqué de presse vendredi, Nissan a déclaré que les clients japonais pouvaient désormais commander le modèle B6 en édition limitée pour « cet hiver », sans date fixée pour ceux des autres marchés.

Une porte-parole de Nissan a confirmé que la pénurie de semi-conducteurs affectant les constructeurs automobiles du monde entier entravait le déploiement.

“Nous avons été confrontés à divers défis de l’industrie, y compris la pénurie de semi-conducteurs, et notre priorité est de nous assurer que nous livrons le tout nouveau modèle très avancé… aux clients avec le plus haut niveau de qualité et de soins”, a-t-elle déclaré à l’AFP.

“Et pour nous assurer que ces choses sont faites, nous avons retardé les ventes dans notre région.”

Le modèle est particulièrement important pour Nissan, qui y voit la clé pour ouvrir un “nouveau chapitre” pour la firme, selon son directeur général Makoto Uchida.

Ariya sera le premier véhicule 100 % électrique du constructeur automobile en difficulté à cibler le marché automobile général depuis le lancement de la Leaf il y a dix ans.

Nissan était en difficulté avant même la pandémie, et a été secoué par l’arrestation puis l’évasion de son ancien chef Carlos Ghosn, actuellement en fuite au Liban.

Mais la crise des coronavirus n’a fait qu’aggraver ses malheurs, la poussant plus profondément dans le rouge.

Le mois dernier, il a réduit sa perte nette annuelle, mais a averti que ses perspectives restaient assombries par la pénurie de puces.

Les semi-conducteurs sont rares, en partie grâce à une demande accrue due à une augmentation des achats d’appareils électroniques domestiques pendant la pandémie.

L’industrie a également été touchée par plusieurs revers de production, notamment un incendie chez un producteur au Japon.