Mobilité: Cour des comptes de l’UE: trop peu de bornes de recharge pour voitures électriques – Westfalen-Blatt

Luxembourg (Afp) – Du point de vue de la Cour des comptes de l’UE, la construction de bornes de recharge dans l’Union européenne est trop lente, trop inégale et trop aléatoire pour aider les voitures électriques à réaliser une percée.

L’objectif d’un million de bornes de recharge publiques d’ici 2025 est en péril, se sont plaints mardi les auditeurs à Luxembourg. Il manquait une analyse complète des lacunes, un soutien financier ciblé, des normes minimales et des systèmes de paiement uniformes. Au moins, l’UE a promu une norme de prise commune.

“Au final, l’objectif politique est de pouvoir faire un voyage en voiture électrique à travers l’Europe où la recharge du véhicule électrique est aussi simple qu’un processus de ravitaillement classique”, écrit la Cour des comptes dans un rapport spécial. Avant cela, cependant, les examinateurs voient d’autres obstacles.

Le nombre de bornes de recharge dans l’UE est passé de 34 000 en 2014 à 250 000 en septembre 2020. Mais si les choses continuent au même rythme, l’objectif d’un million de piliers publics d’ici 2025 pourrait être manqué. Pour cela, 150 000 colonnes devraient être mises en place annuellement – 3 000 nouvelles bornes de recharge chaque semaine.

Selon la Cour des comptes, 7 bornes de recharge sur 10 se trouvent dans 3 des 27 pays de l’UE, à savoir en Allemagne, en France et aux Pays-Bas. Les pays d’Europe centrale et orientale ont la plus faible densité. “Les voyages avec des véhicules électriques au sein de l’UE ne sont pas favorisés par cette répartition inégale de l’infrastructure de recharge”, déclarent les auditeurs.

Vous appelez de toute urgence à des changements. Entre autres choses, la Commission européenne devrait développer un plan européen stratégique et intégré pour l’électromobilité. Des exigences minimales pour l’infrastructure de charge dans l’ensemble du réseau transeuropéen de transport ainsi que des analyses de l’infrastructure et du déficit de financement sont nécessaires afin d’améliorer la sélection des projets.

© dpa-infocom, dpa: 210413-99-189877 / 3