Milan, l’Institut Pareto avec PIME et COSV pour le développement agricole au Mozambique – Dire

MILAN – Les mains dans la boue et le dos courbé car, comme on le sait, la terre est basse. Ainsi, entre une interruption du père et une autre, les élèves de l’école secondaire “Pareto” de Milan, sous la direction des professeurs Francesca Ferriello et Sante Abbinente, ont récupéré et “reconstruit” une zone abandonnée de leur école. Aujourd’hui, là où la nature poussait spontanément mais de manière désordonnée, un petit pont en bois et un étang qui n’est plus vide ont refait surface. Suggestions d’un jardin zen.

“Les enfants de la 4G ont fait un travail formidable… commentaires satisfaits Abbinente– Avec les quelques heures de présence, les étudiants ont pu organiser les temps, les ressources et les matériaux (tous de réutilisation). Mais il y a eu aussi la grande participation de nombreux autres enseignants et personnels techniques. Tous ensemble, nous avons recréé une atmosphère détendue et confortable”.. Mais d’où est venue l’idée de récupérer la zone ? C’est ce qu’expliquent dans une vidéo les élèves qui, grâce à l’école et à l’instigation du PIME (Institut pontifical pour les missions étrangères, basé à Milan), ont participé au projet d’éducation civique et de coopération au développement “Agri-smart”.

“Nous avons réfléchi aux ressources que nous gérons avec difficulté ou que nous avons même négligées. Parmi les sujets que nous étudions, il en est un qui s’appelle “Valorisation”, c’est-à-dire donner de la valeur. La comparaison avec les réalités d’autres pays nous a fait mûrir dans la pensée que négliger une ressource signifie la gaspiller et que le gaspillage est un concept opposé à celui de la valorisation. Dans notre cas, les déchets sont très sérieux car nous sommes la partie du monde qui doit changer ses habitudes pour les rendre plus durables, en évitant les déchets”.. Comme l’explique Ilaria Mantegazza, responsable du bureau de l’éducation mondiale de PIME : “Avec Agri-smart en Italie, nous voulons sensibiliser les enfants italiens à des questions d’importance mondiale telles que l’importance des bonnes pratiques et des techniques agricoles intelligentes, durables et saines”.en un mot “intelligent” (d’où le nom du projet), en particulier “dans un pays comme le Mozambique, où Cosv gère plutôt ‘Agrismart’, qui forme de jeunes aspirants agriculteurs, agronomes et autres spécialistes pour une agriculture de plus en plus durable et résiliente, et donc pour le développement.”

Les étudiants de Pareto ont d’abord rencontré PIME, en personne et dans DAD, puis se sont mis au travail. Le dialogue avec les formateurs a permis de jeter un pont idéal avec le Mozambique. Ainsi, l’intention de tirer le meilleur parti de leurs ressources en réaménageant l’étang a mûri, tout comme la curiosité de la classe 4H d’expérimenter de nouvelles techniques agricoles. Avec le professeur Peppuccio Nastasi, en effet, d’autres étudiants ont créé un potager synergique dans le parc de l’école. À première vue, ce n’est qu’un grand parterre en forme de “S” qui dépasse du sol : au-dessus, des brindilles et des feuilles qui empêchent la pousse des mauvaises herbes ; en dessous, des matières organiques utiles à la fertilité du sol lui-même. Ici même, dans ce pas de terre, on peut planter des graines qui s’enracinent et poussent de manière synergique, c’est-à-dire en coopérant et en se faisant du bien naturellement, sans aucune intervention humaine, ni mains, ni bêches, ni pesticides. Une approche totalement naturelle qui est considérée comme bonne pour la terre et pour les êtres humains.

“Ce projet– lit sur le site web de PIME- a la valeur de rassembler diverses entités. L’objectif est de promouvoir un développement résilient et inclusif au Mozambique, plus précisément dans les districts de Derre, Lugela, Namarrai et Gilé, dans la région de Zambezia, et ainsi renforcer la sécurité alimentaire des habitants, en développant une filière agroalimentaire durable allant de la structuration d’une production agricole efficace à la construction d’infrastructures de commercialisation des produits”. Le 31 mars, Mantegazza annonce enfin, sera en ligne la “un musée virtuel dans lequel les 30 classes des différentes écoles qui ont travaillé avec nous cette année pourront exposer les produits multimédia qu’elles ont créés pour documenter leurs efforts”..

Agri-smart” est un projet de trois ans développé avec le soutien de l’Agence italienne de coopération au développement, par l’ONG Cosv en collaboration avec Celim, le groupe d’action pour l’atténuation du changement climatique CarbonSink, la coopérative sociale Eliante, les universités d’Urbino et de Milan, l’Institut pontifical pour les missions étrangères (PIME), par l’intermédiaire du Bureau de l’éducation mondiale et le département de la terre et de l’environnement de Zambezia, au Mozambique. Le bureau mondial de l’éducation de Pime a notamment pour mission de sensibiliser les élèves italiens aux enjeux environnementaux de la durabilité des ressources et de la sécurité alimentaire, en promouvant le projet ” Agri-smart ” dans les écoles des communes de Lombardie, dans les provinces de Varèse (année scolaire 2018/19), Lecco, Monza Brianza et Bergame (année scolaire 2019/20) et Milan (année scolaire 2020/2021).