Migrants, père Zanotelli: “ La politique lamorgaise est mortelle ” – Tiscali.it

Rome, 5 avril (Adnkronos) – “Les politiques migratoires du gouvernement actuel sont de plus en plus lourdes. Draghi soutient fermement l’agence européenne Frontex, qui a pour mission de patrouiller aux frontières européennes (cette année, elle dépensera plus d’un milliard d’euros!), Mais ne bouge pas un doigt pour sauver des vies en Méditerranée “. Le Père Alex Zanotelli, missionnaire combonien qui a toujours été à l’avant-garde du dernier, le dénonce avec force aux Adnkronos, annonçant le nouveau “ jeûne de justice ” pour des politiques plus humaines envers les migrants, le 7 avril avec un sit devant Montecitorio , à partir de 15 heures Données en main, le prêtre rappelle que “dans les trois premiers mois de cette année, entre 640 et 1200 migrants ont déjà été engloutis par la mer. Au lieu de cela, les garde-côtes libyens (créés et financés par l’Italie!) est de plus en plus actif!) qui, au cours de ces trois premiers mois, a intercepté 5 400 réfugiés en mer (avec l’aide de l’Italie!) et les a ramenés dans les camps de concentration libyens, véritables enfers ». A cet égard, le Père Zanotelli dénonce que “dans cette situation grave, la politique du ministre de l’Intérieur, Lamorgese, qui maintient les navires des ONG dans les ports italiens pour des banalités bureaucratiques, devient encore plus meurtrière”. D’où la nouvelle manifestation devant les Palais du pouvoir le 7 avril. “Comme tous les mercredis du mois (depuis 3 ans), – rappelle Zanotelli – nous serons de 15 à 18 heures sur la Piazza Montecitorio, devant le Parlement, pour contester les politiques migratoires racistes et xénophobes du gouvernement italien et Bruxelles. Un jeûne, celui-ci, qui a été fortement relancé la semaine dernière également par le chantier de construction d’habitations communales de la famille Comboni, auquel s’est également ajouté un jeûne de relais “. Le père Zanotelli n’est pas d’accord avec le modus operandi du ministre de l’Intérieur: «Désormais, les navires de sauvetage sont également détenus dans les ports italiens pour y être mis en quarantaine, dispositions sanitaires qui, cependant, ne sont pas appliquées aux navires de commerce. L’intérieur y pense cela ressort clairement de ses déclarations, à Catane, pour le procès Salvini: “ Les navires sont stationnés pendant des jours dans les eaux libyennes pour charger le plus de monde possible et attendre d’autres chargements avant de partir pour l’Italie ”. comme lui , il en a tout de suite tiré les conséquences: «Les taxis de mer ne récupèrent pas les naufragés, mais les clandestins» ». Le missionnaire combonien dénonce une fois de plus: “C’est une politique raciste et xénophobe que le gouvernement mène au nom de l’UE pour construire la grande muraille autour de l’Europe pour nous sauver des envahisseurs. Et cette même politique se retrouve également dans la tentative , aux côtés de Lamorgese, pour placer des avions et des navires italiens dans les eaux devant la Tunisie, pour bloquer les petits bateaux partant pour l’Europe. Et la même politique qui est menée sur nos frontières occidentales et orientales. Le ministère de la L’Intérieur s’emploie à placer des policiers italiens en Bordenecchia pour arrêter les migrants qui tentent d’arriver en France. Au cours de l’année dernière, la police française a rejeté 21 000 migrants. À Trieste, l’Italie refoule des milliers de réfugiés de la route des Balkans, en Slovénie, qui les expulse en Croatie et ce en Serbie où ils se retrouvent dans l’horrible camp de Lipa. A Trieste également, la main dure du gouvernement est tombée sur l’association Linea d’ombra, fondée ata de Gian Andrea Franchi et de sa femme Lorena Fornasir: ce sont eux qui lavent les pieds des migrants qui arrivent. Maintenant, ils sont accusés d’avoir aidé et encouragé l’immigration illégale pour avoir hébergé une famille iranienne pendant une nuit. “Pour Zanotelli, il est tout aussi inacceptable qu’ils viennent intercepter les conversations de journalistes:” Ce climat menaçant se propage désormais à la fois sur les navires des ONG et sur les médecins. sans frontières et Save the Children, mais aussi sur les journalistes qui suivent les événements de la Libye! En effet, les conversations téléphoniques d’une série de journalistes ont été interceptées par le procureur de Trapani pour le procès en cours contre l’ONG allemande Jugend Rettet qui soutenait le navire Juventa. Il est inacceptable que l’État traduise en justice ceux qui accomplissent une tâche qui appartient au gouvernement: sauver des vies. Ces personnes fuyant les guerres, la faim et le changement climatique, dont nous, pays riches, sommes responsables, ne sont pas des migrants, mais des réfugiés, des réfugiés qui ont le droit d’accueillir. C’est ce que le Pape François nous enseigne fortement: Pour toutes ces raisons, nous jeûnerons le mercredi 7 avril “.