MET – Territoire : Consorzi bonifica, Bottino dans la Commission de développement économique – Met

Région de la Toscane

Territoire : consortiums de mise en valeur des terres, Bottino au comité de développement économique

Le président du Medio Valdarno fait le point sur les fonctions et les tâches de l’organisme technico-opératif et sur le nouveau siège opérationnel de Florence. La présidente Ilaria Bugetti : “Personne ne regrette la qualité et la quantité des interventions effectuées”. Le conseiller Marco Stella (Forza Italia) : “Le Conseil s’est exprimé clairement pour le report du bail”.

Audition dans la commission du développement économique, dirigée par Ilaria Bugetti (Pd), le président du Consortium de récupération Moyen Valdarno Marco Bottino. La réunion fait suite aux dispositions de la Chambre de Février dernier et fait référence à la location du nouveau siège du Consortium à l’ancien bâtiment de la Région dans Viale Toscana à Florence, qui, “contrairement à ce qui a été indiqué par le Conseil, n’a pas été suspendu” a noté le leader de Forza Italia Marco Stella, premier signataire de l’ordre du jour approuvé à l’unanimité.

“Il n’échappe à personne la qualité et la quantité des interventions sur le territoire qui sont faites et programmées”, a déclaré le président Bugetti lors de l’ouverture des travaux rappelant également la “délicatesse et l’importance de l’entretien de l’ensemble du réseau hydrique de notre région qui contrecarre l’instabilité hydrogéologique.” “Souvent – a-t-il poursuivi – les petits cours d’eau ne réussissent pas à être maintenus, et il est important de faire comprendre aux citoyens que les Consortiums existent justement pour arriver de manière capillaire à tout le territoire de montagne et pas seulement”. &#13 ;

Le président a énuméré les fonctions et les tâches du Consortium de Drainage : un organisme technico-opératif obligatoire entre les propriétaires pour la protection de leur propriété contre le risque hydraulique et hydrogéologique ; il effectue l’entretien et la gestion des cours d’eau et planifie les travaux et les nouveaux ouvrages. L’activité ordinaire est financée par la taxe de mise en valeur des terres et par des financements publics pour les nouveaux travaux. Avec la loi régionale (79/2012), les fonctions, les compétences et l’organisation territoriale ont été redéfinies dans le domaine de la valorisation des terres. Le Consortium Medio Valdarno, a expliqué Bottino, fonctionne selon les règles de son statut, approuvé par résolution le 17 octobre 2017. Intéresse six provinces (Florence, Prato, Pistoia, Sienne, Pise, Arezzo) sur un total de 3 mille 359, 44 kilomètres carrés.&#13 ;

Les activités du Consortium sont programmées dans un Plan spécifique qui définit les différentes interventions, y compris celles relatives à l’entretien ordinaire du réticulum de gestion et des ouvrages de drainage, les réservoirs d’expansion, l’entretien extraordinaire, les ouvrages hydrauliques, les activités d’exercice et de supervision des ouvrages de drainage et celles de soutien aux provinces, les nouveaux ouvrages publics de drainage et les ouvrages hydrauliques.&#13 ;

Le président a ensuite fait état du parcours de réorganisation organisationnelle des bureaux ” absolument transparent ” : ” Le seul bien immobilier qui répond à nos besoins est l’ancien bâtiment de la Région à Viale Toscana, que nous n’achèterons toutefois pas afin de ne pas accabler les membres du consortium ” a déclaré Bottino en précisant que le loyer s’élève à 395 mille euros plus la TVA, ” nous n’avons pas encore signé ” a-t-il ajouté. Parmi les raisons qui ont poussé le corps à un nouvel emplacement, également le désir d’optimiser les tâches et les fonctions des employés : “Beaucoup sont situés dans des endroits différents, mais pour exercer leurs fonctions doivent continuellement se déplacer”, a déclaré le président, ajoutant : “après l’expulsion du siège de Viale Verdi (le loyer expire à la fin de Mai ed.), nous avons pensé à un plan de rationalisation et de réorganisation organisationnelle fonctionnelle aux différentes activités et les tâches du personnel employé. Bottino a enfin ajouté que le plan est également inclus dans le nouveau siège du consortium de Pistoia qui reste à identifier ;

Pour Marco Stella, les explications fournies par Bottino sur le nouveau siège florentin “ne sont pas convaincantes. Malgré l’ordre du jour approuvé, alors que le représentant de notre consortium ne s’est pas présenté, le président ne s’est pas senti obligé de passer outre et de suspendre la procédure”. Stella a également noté que le budget manque le poste du nouveau bail, puis les 395 mille euros déclarés par Bottino.&#13 ;

Le chef du groupe d’opposition a demandé au président quels étaient exactement les bureaux à libérer et si le Consortium avait des relations avec la société Sogest spa. Sur ce dernier point, le président a rassuré : “Nous n’avons pas de relation d’aucune sorte. Le contrat de bail est complexe et pour éviter de faire des erreurs, nous avons demandé l’avis de professionnels. Pour mieux répondre aux questions posées par le conseiller Stella, M. Bottino s’est rendu disponible pour envoyer une documentation détaillée ;

Federica Fratoni (Pd) a rappelé que la loi de rationalisation des consortiums “voulait suivre un principe simple : chaque euro doit être dépensé pour les fonctions que ces organismes remplissent.” En ce qui concerne le nouveau siège, la conseillère a déclaré qu’un achat, au lieu d’une location, aurait permis de “capitaliser les actifs du Consortium”. L’opération, définie comme “discutable”, ne trouve pas l’assentiment du conseiller municipal, qui ajoute : “Je ne comprends pas pourquoi nous décidons maintenant de quitter notre propre propriété pour un énorme siège à Florence. C’est une opération qui doit être repensée. Nous resterons attentifs à ce point dans le respect d’une loi qui indique des tâches précises”, a-t-elle ajouté, notant que le quartier général opérationnel de Pistoia “est reporté sans terme”. Une garnison est absolument nécessaire. Je voudrais savoir – a-t-il ajouté – si les contribuables de Pistoia pour demander des informations sur un dossier doivent s’adresser à Novoli ;

Alessandro Capecchi (Fratelli d’Italia) a rappelé les fonctions de direction et de contrôle de la Région sur le Consortium : ” En tant que président de la Commission de contrôle, je me réserve le droit d’acquérir toute la documentation relative au nouveau siège florentin. J’ai été frappé par les déclarations du président Bottino lorsqu’il a rappelé que l’immeuble de Viale Toscana était déjà à la disposition de la Région et que l’opération devait donc se dérouler en toute tranquillité”. En ce qui concerne le bail, Capecchi a exprimé des doutes : “La mensualité pourrait couvrir celle d’une hypothèque” et a demandé également des informations sur d’éventuels autres biens immobiliers examinés ;

“L’activité des consortiums est très importante et échappe peut-être à la perception des citoyens”, a déclaré Anna Paris (Pd) en espérant que dans le plan de réorganisation entrent de droit aussi le territoire siennois. Des informations sur ce point ont été fournies par Bottino qui a parlé d'”engagements constants surtout dans la Valdelsa”.&#13 ;

Marco Niccolai (Pd) a demandé des études approfondies sur les fonctions administratives dans le territoire de Pistoia mais aussi sur les fonctions plus opérationnelles du Consortium lui-même.

16/03/2021 18.43
Région de la Toscane