Meintjes : Le plan est de se préparer pour le Tour de France – Cyclingnews.com

Les trois dernières saisons ont été criblées de revers pour Louis Meintjes. Huitième au classement général des Tours de France 2016 et 2017, le Sud-Africain de 29 ans a ensuite été gêné par des chutes, des blessures et des maladies au cours des trois saisons qui ont suivi ces performances qui ont attiré l’attention. En conséquence, il n’a pas réussi à se classer dans le top 10 d’un Grand Tour.

Vers la fin de la saison dernière, alors que l’incertitude planait sur l’avenir du sponsoring de son équipe NTT, il a choisi de rejoindre l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert qui avait réussi à obtenir une place sur le circuit mondial. Cela signifiait un retour en Belgique, où il a couru pour la première fois en Europe en tant qu’amateur avec l’équipe UC Seraing en 2011 avant de passer à l’équipe des moins de 23 ans de Lotto, et il y a des signes que ce changement a apporté un changement de fortune pour lui.

18ème au classement général du Tour des Émirats Arabes Unis, où il a terminé dans le top 20 lors des deux arrivées au sommet, Meintjes était sur les talons des prétendants au classement général de Paris-Nice lors de la première grosse journée de montée de la course à Chiroubles, terminant à 26 secondes du vainqueur de l’étape Primoz Roglic. Avec trois journées d’escalade difficiles à venir dans la Course au Soleil, Meintjes est tranquillement optimiste quant à ses perspectives pour la saison, où le Tour de France sera son objectif principal.

“Ça a été plutôt bien jusqu’à présent. Le début de saison n’a pas été trop mauvais et j’apprécie cette nouvelle expérience”, a déclaré le Sud-Africain à l’AFP. Cyclingnews avant le départ de la cinquième étape à Vienne. “C’était plutôt confortable dans la nouvelle équipe, tout le monde est très amical. Je m’y plais vraiment. Je connaissais en quelque sorte le fonctionnement du système belge pour y avoir fait mes années amateurs. C’était bien de revenir.”

Au cours de trois saisons où peu de choses se sont passées pour lui sur la route, Meintjes a appris à chérir les bons moments quand ils se présentent, mais aussi à garder les pieds sur terre. Malgré les bonnes indications, il reste prudent lorsqu’on l’interroge sur sa forme actuelle et ses perspectives.

“Je ne peux pas dire que je vole et que je gagne des courses. Mais mon entraînement de pré-saison s’est définitivement bien passé. Je n’ai eu aucun problème. Je pense qu’avec quelques courses supplémentaires, je vais peut-être m’améliorer un peu plus”, a-t-il déclaré. “Le plan est de se préparer pour le Tour. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour y arriver et nous devons voir comment les courses précédentes se déroulent avant.”

Meintjes, un grimpeur poids plume dans le moule traditionnel, pense qu’il est devenu plus difficile pour des spécialistes comme lui de se battre pour les honneurs du classement général des grands tours, et notamment du Tour de France. “En ce qui concerne le classement général, beaucoup de coureurs différents ont commencé à s’y intéresser, alors que dans le passé, c’était principalement laissé aux grimpeurs parce que c’est là que la grande différence se faisait.

“Maintenant, on voit beaucoup des meilleurs coureurs de contre-la-montre s’y mettre aussi parce qu’ils savent qu’ils peuvent limiter leurs pertes et rester dans la lutte pour le classement général du Tour en faisant cela. Il y a définitivement un groupe un peu plus important qui se bat sur ce front.”

Murmurez-le, mais Meintjes pourrait bien être sur le point de les rejoindre.