Marques Carter

Carter Marks est un jeune diplômé en gestion d’entreprise et en économie avec une double spécialisation de l’île de St. Simons. Cet été, il a servi de responsable de l’orientation en ligne. Des programmes de première année aux programmes des anciens étudiants, Marks essaie de créer une communauté à l’UGA et surtout de “trouver des moyens de s’assurer que les étudiants savent qu’ils ne sont pas seuls et qu’ensemble, nous pouvons … trouver ces bénédictions déguisées pour grandir en tant qu’institution et corps étudiant”.

Ville natale :
L’île de St. Simons

Le lycée :
Académie Glynn

Emploi actuel :
Orientation des nouveaux étudiants de l’UGA

Objectif du diplôme :
B.B.A. Gestion et B.B.A. Economie

Autres diplômes :
Certificat en leadership personnel et organisationnel

Diplôme attendu :
Mai 2022

J’ai choisi de participer à l’UGA parce que :
De la communauté. Lorsque j’ai visité l’université de Géorgie, j’ai eu un guide touristique non officiel qui m’a fait faire le tour du campus. Au cours de cette visite, nous avons traversé le North Campus, le centre-ville et pris un bus pour la niche du Health Sciences Campus. Le magnifique campus et la nourriture exceptionnelle étaient super, mais je me souviens distinctement avoir marché de l’Arche au centre étudiant de la Tate. En descendant les escaliers métalliques à côté du Miller Learning Center, mon guide s’est arrêté pour saluer un ami. Je ne me souviens pas de ce dont ils ont parlé, mais je me souviens qu’à ce moment, je savais pourquoi je voulais assister à l’UGA – la communauté. Il est si facile de voir des statistiques et de beaux bâtiments, mais ce qui m’a fait vendre UGA, ce sont les gens. La communauté apparemment sans effort dont j’ai été témoin en cette journée venteuse de janvier est ce qui a lancé mon voyage, et je n’ai jamais regardé en arrière. Une bourse d’études dans n’importe quelle autre université du monde ne me ferait pas changer d’avis sur UGA. J’en suis venu à chérir cette université et à essayer de faire une différence à l’UGA. Je veux m’assurer que les étudiants qui viendront après moi continueront à voir cette communauté et à faire de l’UGA la meilleure université possible.

De gauche à droite, Kylie Mullings, étudiante en licence, prend une photo de son amie Lauren Patterson alors qu’elle tient son chien Tonka dans ses bras. Elle pose avec les étudiants Jasmine Gresham et Carter Marks alors qu’ils distribuent des T-shirts pour la Journée des Fondateurs devant la Maison Wray-Nicholson. (Photo par Andrew Davis Tucker/UGA)

Quelle est votre philosophie de vie ? Comment vivez-vous la vie au maximum ?
Tout arrive pour une raison. Quand je suis arrivé à l’UGA, j’ai pensé à l’université comme un moyen d’échapper à l’histoire de ma vie. Je voulais créer une nouvelle voie à UGA, mais grâce à mon expérience avec le Dawg Camp et de nombreuses autres organisations, j’ai réalisé l’importance de mon histoire et des histoires de ceux qui m’entourent.

Mon histoire comprend deux divorces, la violence domestique, l’alcoolisme et, plus récemment, le décès de mon père. Ce sont des parties de mon histoire auxquelles j’espérais échapper. Mais grâce à l’amour et au soutien de ma communauté en Géorgie, j’ai appris à savoir que je ne suis pas seule. Grâce aux étudiants, à la faculté et au personnel, je suis soutenue dans mes luttes. On m’a rappelé que je suis une personne qui a le privilège de fréquenter l’UGA, une personne qui a enfin appris à aimer inconditionnellement les autres, et une personne qui n’a pas peur d’être elle-même.

Avant son décès, mon père m’a dit que nous ne connaîtrons peut-être jamais les bienfaits déguisés de la raison pour laquelle les choses arrivent, mais nous devons savoir qu’il y a une raison derrière tout cela. Que ce soit dans six minutes, six mois ou six ans, nous devons croire qu’il y a une raison derrière tout cela. Je continue à être reconnaissant pour les bienfaits de ma vie et je suis éternellement reconnaissant pour les amitiés et les parrainages que j’ai eus pendant mon séjour à l’UGA.

Il me reste tant de choses à écrire sur mon histoire. Je sais maintenant combien il est important d’embrasser mon passé, de regarder ce qu’est mon histoire et ce que sera mon histoire. L’UGA a été un moment fort de ma propre histoire. Je m’efforce de trouver des moyens de faire en sorte que les étudiants sachent qu’ils ne sont pas seuls, et qu’ensemble, nous pouvons continuer à trouver ces bénédictions déguisées pour grandir en tant que corps étudiant et institution. Dans ma vie personnelle, je choisis de rechercher ces bénédictions. D’innombrables conversations autour d’un café avec des amis et des mentors me permettent de voir ces bénédictions et de constater la communauté que j’ai appris à aimer à l’UGA.

Les meilleures universités, leurs réalisations, leurs prix et leurs bourses :
Lorsque je repense à mon expérience à l’UGA, je ne saurais exprimer à quel point je suis reconnaissant aux amis et aux mentors qui m’ont permis de réaliser les points forts suivants.

L’été précédant ma première année à l’UGA, j’ai participé au programme d’orientation élargi, le Dawg Camp. Ce premier temps fort de ma carrière universitaire m’a appris la puissance de mon histoire et m’a permis d’ouvrir les yeux sur les milliers d’opportunités que l’Université de Géorgie nous offre. Cette expérience a véritablement déclenché ma carrière universitaire et m’a conduit à de multiples formes d’engagement au cours de ma première année, notamment en devenant conseiller du Dawg Camp l’été suivant. Je ne pourrais pas être plus reconnaissante envers les nombreux et puissants étudiants avec lesquels j’ai travaillé, ainsi qu’envers ma superviseure, Kaitlyn Shepherd, qui m’a appris la seule phrase que j’emporterai toujours avec moi : “On ne peut pas s’empêcher d’aimer quelqu’un une fois qu’on connaît son histoire”.

Au cours de ma vie de Bulldawg, je me suis impliqué dans les organisations suivantes :

  • Le Conseil communautaire de Myers m’a permis de découvrir ma passion pour la création de liens avec les étudiants et pour offrir aux étudiants un espace où ils se sentent à leur place.
  • Par le biais de Programmes de première année, J’ai reconnu le pouvoir de la voix des étudiants. J’ai été membre du forum de première année et, en troisième année, j’ai été un pair leader pour First-Year Connect.
  • Modèle des Nations Unies. Au cours de ma troisième année, j’ai été chef de cabinet de l’équipe.
  • Conseil des anciens étudiants est un espace où les leaders étudiants peuvent cultiver la philanthropie étudiante, entrer en contact avec les anciens élèves et promouvoir les traditions universitaires.
  • Responsable de l’orientation. Dans ce rôle, j’ai accueilli la classe d’UGA de 2024 et transféré les étudiants à l’UGA. Bien que l’expérience ait été principalement en ligne, elle a eu un impact considérable sur ma vie et ma croissance personnelle.
  • Institute for Leadership Advancement. Ce programme de certificat en leadership m’a permis de me comprendre vraiment. Grâce à des tests et des enquêtes de développement personnel, j’ai pu réfléchir à mon séjour à l’UGA et traduire ces expériences en une compréhension de mes forces, de mes faiblesses et de mes domaines de croissance.

Carter Marks travaille pour New Student Orientation, qui était en ligne plutôt qu’en personne l’été dernier. “Je continue à être reconnaissant pour les bienfaits de ma vie et je suis éternellement reconnaissant pour les amitiés et les parrainages que j’ai eus pendant mon séjour à l’UGA”, a-t-il déclaré. (Photo prise le 22 janvier 2020)

Comment était-ce d’être un leader d’orientation ? Qu’avez-vous appris?
Je me souviens d’avoir assisté à ma séance d’orientation en tant qu’étudiant de première année et d’avoir dit : “Il n’est pas question que je fasse ça un jour”. Mais plus tard, on m’a encouragé à poser ma candidature. Bien que ma première candidature n’ait pas été acceptée, j’ai continué à réfléchir à l’impact que je pourrais avoir sur les étudiants de première année, et j’ai décidé de postuler à nouveau l’année suivante. Très vite, je me suis retrouvée à sonner la cloche de la chapelle pour la première fois et je me souviendrai toujours de ce jour comme le plus heureux que j’ai vécu à l’UGA.

L’un des jours les plus décevants de ma carrière universitaire a été celui où j’ai reçu un courriel m’annonçant que l’orientation 2020 n’aurait plus lieu en personne. Cette transition vers une expérience d’orientation en ligne a permis à notre équipe de se rappeler pourquoi nous étions là, pour les étudiants. Même si nous n’avons pas eu l’expérience que nous espérions, nous étions tellement reconnaissants que cela se soit produit. Cet été m’a appris que tout arrive pour une raison, et même si nous ne voyons pas les bénédictions qui viennent de situations malheureuses et inattendues, nous devons croire qu’elles sont là.

Ce que je préfère faire sur le campus :

  1. Rattraper un ami que je n’ai pas vu depuis un moment au centre étudiant de la Tate.
  2. Jouer au pick-up ou à l’Ultimate Frisbee intra-muros (si les restrictions sanitaires en cas de pandémie le permettent)
  3. Étudier au Terry College of Business

Mon professeur préféré est :
Leah Carmichael. J’ai eu le plaisir de suivre les Simulations politiques avancées en tant que cours à option. Bien que cela n’ait rien à voir avec mes matières principales (gestion et économie), c’est le cours le plus passionnant, le plus stimulant et le plus engageant que j’ai suivi à l’UGA. Chaque semaine, nous avions un nouveau sujet de débat sur diverses situations historiques et actuelles et nous avons pu jouer les personnages de ces sujets. Je suis reconnaissant d’avoir ajouté son cours le dernier jour de l’ajout et de l’abandon.

Mon endroit préféré pour étudier :
J’ai une rotation de trois espaces.

  1. Mon préféré de tous les temps se trouve juste à côté du Jittery Joe’s, au deuxième étage du Miller Learning Center.
  2. Le premier étage du Centre des étudiants de la Tate dans la zone Engagement, Leadership et Service.
  3. Casey Commons au Terry College of Business.

Quand j’ai du temps libre, j’aime bien :

  1. Aller au parc de Sandy Creek et jouer une partie de disc golf
  2. Assistez à un événement de l’Union des universités.
  3. Jouer aux échecs. Je ne suis pas du tout étonnant, mais le “Gambit de la Reine” m’a rendu accro.

De gauche à droite, les étudiants de première année Walker Bryant, Shola Taiwo et Krishie Desai discutent avec le chef de petit groupe Carter Marks et leur camarade de première année Jessica Evans sur les marches du Holmes-Hunter Academic Building. Marks rencontre régulièrement son petit groupe d’étudiants de première année pour les guider dans leur première année d’université dans le cadre du programme First-Year Connect de l’association gouvernementale des étudiants. (Photo par Andrew Davis Tucker/UGA)

Fait amusant à mon sujet :
J’ai rendu Tik Tok célèbre par accident. J’étais sur Zoom avec un élève qui skiait pendant les cours et qui est devenu instantanément célèbre lorsque quelqu’un a enregistré son introduction et que je me suis trouvé juste au-dessus de lui sur l’écran.

La chose la plus folle que j’ai faite est :
Je suis un superfan du groupe “The Fray”. Le mercredi précédant un concert, ma mère et moi avons acheté des billets et réservé chacun un vol pour Frisco, au Texas, pour les voir jouer en direct. Assister à ce concert était assez spontané et en valait la peine à 100%. Oui, nous avons fait 900 miles pour écouter ce groupe en direct. Et oui, je le referais.

Si je pouvais partager un après-midi avec quelqu’un, j’adorerais le partager avec lui :
Issac Slade, chanteur principal de “The Fray”. J’aimerais beaucoup discuter avec lui des paroles de leurs chansons.

Si je savais que je ne pouvais pas échouer, je le ferais :
Ouvrir un restaurant. J’ai vraiment aimé travailler dans un restaurant de hamburgers de ma ville natale, j’aimerais donc ouvrir un restaurant local à succès.

Si l’argent n’était pas une considération, j’aimerais bien :
Allez en Allemagne. J’ai toujours voulu visiter l’Europe, et après avoir suivi quelques cours d’allemand à l’UGA, j’aimerais m’immerger dans la culture.

Quelle est votre passion et comment vous engagez-vous à la poursuivre ?
J’ai la passion du contact avec les gens. J’ai appris que je trouve une joie profonde à entrer en contact avec les autres, c’est pourquoi j’ai choisi de faire des affaires pour construire sur cette base. Après l’université, je cherche à continuer à créer une communauté partout où je vais.

Après l’obtention de mon diplôme, j’en ai l’intention :
Stagiaire à la Bank of America en tant qu’analyste d’été pour le développement des conseillers. A terme, j’espère poursuivre une carrière de conseiller financier. Je suis devenu passionné par Bank of America en raison de son engagement continu à soutenir les communautés marginalisées et de ses valeurs manifestes de reconnaissance du pouvoir de ses employés et de son intention de promouvoir la responsabilité sociale des entreprises dans toute l’entreprise.

Je m’engage : croissance
J’ai appris que l’UGA est un lieu de croissance. Après l’UGA, je m’engage à poursuivre ma croissance pour continuer à mettre à profit ce que j’ai appris à l’UGA.