L’Italie remporte le Concours Eurovision de la chanson pour la première fois en 31 ans, la France finit deuxième – FRANCE 24

Publié le:

Le quatuor de rock italien Maneskin a remporté samedi le Concours Eurovision de la chanson à Rotterdam dans un message glamour d’espoir pour un monde sortant de la pandémie de coronavirus.

Alors que le tournoi revenait après un an de repos à cause du virus, les Italiens vêtus de lederhosen et vêtus de hauts coups de pied ont battu la concurrence féroce de la France et de la Suisse avec leur chanson «Zitti e Buoni».

La troisième victoire de l’Italie à l’Eurovision et sa première depuis 1990 est intervenue après la fin effrayante de la compétition kitsch, qui s’est déroulée dans le cadre de protocoles stricts comprenant des tests de masse et un public limité à 3500 personnes.

Le thème de l’Eurovision de cette année était «Ouvrir», et les restrictions de coronavirus soutenues par le gouvernement néerlandais pourraient être un modèle pour des événements de masse tels que l’Euro 2020 et les Jeux olympiques de Tokyo.

Maneskin, avec trois hommes et une femme, a déclaré que toute la soirée de chansons et de costumes flamboyants apporterait de la joie après plus d’un an de Covid-19.

«Nous pensons que tout l’événement a été un soulagement», a déclaré le chanteur Damiano David après avoir douché ses camarades de groupe avec du champagne lors d’une conférence de presse.

«C’était vraiment incroyable, tout l’événement, cette Eurovision va être un phare.»

La bassiste Victoria De Angelis a déclaré que leur victoire «pourrait être un message d’espoir» à l’Italie, qui était l’un des pays d’Europe les plus durement touchés par le virus.

«Nous sommes honorés de le ramener après 31 ans», a-t-elle déclaré à propos du titre Eurovision, ce qui signifie que l’Italie devrait accueillir l’année prochaine.

‘Le rock and roll ne meurt jamais’

Mais il y a eu un chagrin pour la chanteuse française Barbara Pravi, qui a failli mettre fin aux 44 années de souffrance de son pays depuis sa dernière victoire à l’Eurovision avec son numéro maussade «Voila».

Dans une bataille de contrastes, sa performance émotionnelle à la Edith Piaf sur une scène sombre s’est heurtée au rock punk-funk torse nu des Italiens. Tous deux ont chanté dans leur langue maternelle.

Une finition tranchante assurée alors que Maneskin occupait la quatrième place après un vote des jurys nationaux qui laissaient la Suisse en tête, avant qu’un énorme vote du public ne les propulse en tête avec 524 points.

«Le rock and roll ne meurt jamais», a crié le chanteur David en ramassant le trophée de l’Eurovision en verre en forme de microphone.

Il a ensuite fermement nié avoir pris de la drogue, après que des images sur les médias sociaux l’aient montré penché sur une table pendant la compétition. «Je ne consomme pas de drogue. S’il vous plaît, les gars. Ne dis pas ça vraiment, pas de cocaïne », a-t-il déclaré lors de la conférence de presse.

Le nom du groupe vient du mot danois pour le clair de lune, car de Angelis est à moitié danois et ils ont perfectionné leur métier en jouant dans la rue avant de participer à l’émission de talents X Factor en 2017.

Le Suisse Gjon Muharremaj, 22 ans, a été la surprise de la soirée, terminant à la troisième place avec la ballade à la Sam Smith «Tout l’Univers».

La Grande-Bretagne, qui reste dans l’Eurovision malgré sa sortie de l’Union européenne, a subi l’humiliation d’avoir atteint les redoutables «points nuls», ne remportant aucun des jurys ni du public.

‘Nouveau départ’

La compétition à Rotterdam a été annulée l’année dernière pour la première fois dans l’histoire du tournoi de 65 ans, l’un des événements télévisés les plus regardés au monde avec environ 200 millions de téléspectateurs.

Cette fois, il y a 12 mois, le site Ahoy Arena était utilisé comme hôpital de fortune pour la pandémie.

Et le run-up a présenté des craintes de coronavirus, l’entrée de l’Islande Dadi og Gagnamagnid exclu de se produire en direct lorsqu’un membre du groupe a été testé positif pour Covid – bien qu’ils aient quand même réussi à terminer quatrième.

Le vainqueur néerlandais de 2019, Duncan Laurence, n’a pas non plus pu monter sur scène après avoir présenté des symptômes de la maladie lors des répétitions de cette semaine.

Les concurrents étaient dans une «bulle» pendant la compétition et chacune des milliers de personnes entrant sur le site de l’Eurovision a dû être testée pour le coronavirus.

Mais l’ambiance de l’extravagance d’amour ou de haine était sans cesse optimiste.

Parmi les autres moments forts, citons le concurrent norvégien Tix, qui est monté sur scène dans d’énormes ailes d’ange blanc, et qui tire son nom de scène des tics de son syndrome de Tourette.

L’entrée chypriote «El Diablo» (en espagnol pour «Le diable») a été quant à elle accusée de blasphème et de satanisme par l’Église orthodoxe chypriote et des groupes religieux.

Les fans se sont avérés malgré les restrictions.

«Je pense que c’est le début d’un nouveau départ», a déclaré à l’AFP Saskia Scharree, 51 ans, vêtue d’un blazer blanc et orange décoré de motifs de poterie hollandaise bleue traditionnelle, devant l’AFP.

La fan finlandaise agitant le drapeau, Oona Sainio, 27 ans, a déclaré qu’elle et sa famille étaient venues s’imprégner de l’atmosphère alors qu’elles n’avaient pas de billets.

«Nous sommes de grands fans de l’Eurovision et nous voulions être proches de là où tout se passe», a déclaré Sainio, 27 ans, qui vit aux Pays-Bas.

(AFP)