L’impact de la main-d’œuvre distante

Le travail à domicile est devenu comme d’habitude. Il n’y a même pas un an, le travail à distance n’était une opportunité que pour un petit pourcentage de la main-d’œuvre. Puis vint la pandémie de Covid-19, et cela provoqua un changement instantané. Les entreprises occupant des bureaux traditionnels ont été obligées de renvoyer leurs employés chez eux pour travailler à distance – et nombre de ces employés continueront de travailler à domicile, longtemps après la fin de la pandémie.

Le changement était inévitable. Alors que la pandémie imposait l’économie de la FMH, elle allait se produire de toute façon. Au fil du temps, les entreprises auraient réalisé que la technologie permet cette capacité. En excluant les emplois d’usine, les restaurants, les épiceries, le commerce de détail et les autres entreprises qui exigent que les gens soient sur place, de nombreuses entreprises trouvent que le changement n’est pas aussi douloureux qu’elles auraient pu le penser. Bien qu’une main-d’œuvre 100% WFH ne soit pas adaptée à toutes les entreprises, le nombre d’entreprises qui s’adapteront à un pourcentage de leurs effectifs éloignés aura un impact plus important au-delà de l’entreprise, de ses employés et de ses clients.

Selon Joel Block de Bullseye Capital, écrivant dans son rapport sur les tendances 2021, considérez que moins de personnes se déplacent a plusieurs implications importantes, à la fois positives et négatives, qui auront un impact sur l’économie.

1. Déplacements: la WFH signifie que les gens ne se rendront pas à leurs bureaux. Moins de navetteurs signifie moins de voitures sur la route. C’est bon pour le changement climatique et les émissions. Cela signifie moins de contraventions, ce qui est mauvais pour le gouvernement. Et comme les gens conduisent moins, cela signifie moins d’essence, ce qui a un impact sur les sociétés pétrolières. Une baisse des ventes d’essence signifie moins de taxes perçues, ce qui est encore une fois mauvais pour le gouvernement.

2. Immeubles de bureaux: Si les gens n’ont pas à se rendre dans un bureau, pourquoi louer un espace de bureau? La demande de bureaux diminuera. Les bâtiments perdront des locataires. Attendez-vous à voir les propriétés du centre-ville réorientées des espaces de bureaux commerciaux vers des utilisations résidentielles et autres.

3. Moins de gens au centre-ville: les restaurants du centre-ville et les autres entreprises des quartiers commerciaux verront moins de clients. Les cafés, restaurants et détaillants locaux dépendant du trafic piétonnier quotidien seront durement touchés.

4. Déplacement des dépenses vers les banlieues: avec moins de gens au centre-ville, l’argent commencera à être investi plus loin de la ville. Les personnes travaillant à domicile voudront des maisons plus grandes avec des pièces supplémentaires pour les bureaux et déménageront plus loin où elles pourront construire des maisons plus grandes et moins chères.

Et puis il y a l’impact sur les employés. Être contraint, et sans préavis, à un nouveau mode de travail n’a pas été facile pour une organisation qui n’avait pas encore envisagé la FMH avant la pandémie. C’était un défi, mais certains ont trouvé que cela fonctionnait assez bien pour ne pas retourner au bureau, tandis que d’autres ont du mal à le faire fonctionner.

Il y a des entreprises et des employés qui aiment la nouvelle économie de la FMH, tandis que d’autres ont du mal à la faire fonctionner. Le consensus général est que cela fonctionne dans les bonnes situations. Considérez que WFH n’est pas nouveau. Même avant la pandémie, plus de 5 millions d’employés américains travaillaient à domicile au moins la moitié du temps. Selon Kate Lister, présidente de Global Workplace Analytics, 56% de la main-d’œuvre américaine ont des emplois au moins partiellement compatibles avec le travail à distance. De plus, elle prédit que 25 à 30% de la main-d’œuvre travailleront à domicile plusieurs jours. Les gens peuvent être très productifs lorsqu’ils travaillent à domicile, parfois même plus. Les entreprises et les employés économisent de l’argent. La recherche de Lister estime qu’un employeur type peut économiser environ 11 000 $ par an pour chaque personne qui travaille à distance la moitié du temps. Les employés économisent sur l’essence, les vêtements, le nettoyage et plus encore.

Il y a un problème potentiel avec les nouvelles recrues travaillant à distance. Selon TINYpulse, il y a deux problèmes importants à traiter. Les nouveaux employés ne connaissent pas leurs collègues. Cela s’est traduit par 34% de reconnaissance par les pairs en moins pour eux que pour leurs homologues. De plus, les nouveaux employés n’ont pas eu l’occasion de passer du temps au bureau, contrairement aux autres employés qui y étaient avant la pandémie. Ils n’arrivent pas à «vivre la culture» de l’entreprise. Cela se traduit par une réduction de 20% des chances de reconnaître les valeurs de l’entreprise. TINYpulse cite Rolf Bax, CHRO de Resume.io, qui déclare: «J’ai également trouvé plus difficile d’orienter avec succès les nouvelles recrues vers leur rôle à distance. Je pense que le plus grand défi de l’intégration à distance par rapport aux méthodes traditionnelles en personne est qu’il est plus difficile pour un nouvel employé de se faire une idée de la culture d’une organisation et de ses employés derrière un écran.

Dans le rapport de recherche de RingCentral intitulé Le travail à distance est-il durable?, la focalisation sur une «culture connectée» conduit à des gains significatifs de productivité et de bien-être des collaborateurs. La connexion est plus qu’une simple connexion technologique. Il s’agit de conversations, d’activités et de projets qui rassemblent les gens, même s’ils travaillent de chez eux. C’est un bon leadership et une bonne gestion qui s’efforcent de garder les employés motivés et de se sentir intégrés à l’organisation. Cela nécessite une communication fréquente, de bons outils de collaboration et des événements sociaux tels que des happy hours virtuels, des discussions entre pairs et des jeux vidéo de groupe. Et pour les employés qui se déclarent plus productifs, 71% se sentent plus connectés à leurs collègues qu’avant la pandémie.

Le changement est souvent difficile, mais il peut aussi être très gratifiant. L’augmentation du nombre d’employés travaillant à domicile aura un impact, tant positif que négatif, sur les employés individuels, les organisations pour lesquelles ils travaillent et l’économie dans son ensemble. Pour les entreprises, la lutte peut simplement signifier changer le processus et mettre en place les bons outils de collaboration / communication. Ce qui fonctionnait auparavant peut ne plus fonctionner. Par exemple, l’idée qui sous-tend les résultats présentés par TINYpulse peut être corrigée en changeant simplement la façon dont les gens sont formés lorsqu’ils commencent leur emploi. (Gardez à l’esprit que simple ne veut pas toujours dire facile.) Si la productivité et la motivation deviennent un problème, tirez les leçons du succès des autres entreprises dans ces domaines. Il existe de nombreux articles et recherches sur lesquels étudier et apprendre.

Certaines organisations demanderont éventuellement à leurs employés de retourner dans un bureau ou un immeuble. D’autres s’adapteront à une nouvelle façon de faire des affaires avec les employés de la FMH. L’un n’est pas nécessairement meilleur que l’autre. Si nous cherchions une lueur d’espoir, la pandémie a donné à de nombreuses entreprises l’occasion de tester les eaux et de découvrir de nouvelles façons de faire des affaires qui pourraient continuer à travailler pour elles – et leurs employés – longtemps dans le futur.