L’histoire de nos vies dans les écritures sacrées, par Veronica Mary Rolf

LE livre Soudain, Dieu est là est une combinaison inhabituelle d’érudition biblique, d’imagination dramatique et de spiritualité contemplative. Veronica Mary Rolf examine en profondeur une série de récits bibliques, en particulier ceux de la Genèse et de l’Exode, les met “en tandem” avec des passages du Nouveau Testament et les met en relation avec les étapes de notre propre vie, de la création à l’attente de la résurrection.

Son écriture élégante nous permet de revivre des histoires anciennes familières comme la création du “dramaturge” biblique, et d’utiliser positivement les ressources de l’érudition critique. Elle s’appuie fortement sur plusieurs classiques de la théologie de l’Ancien Testament datant de quelques générations : Les travaux de Gunkel sur la Genèse ont été publiés bien avant la Première Guerre mondiale, les travaux pionniers de Mowinckel sur les Psaumes, dans les années 1920, et la théologie de l’Ancien Testament de von Rad, dans les années 1950.

Ces œuvres parlent encore avec autorité, mais nous ressentons le manque de perspectives ultérieures. Il n’y a, par exemple, aucune présence féministe dans le jardin d’Eden, et un Exode innocent de la théologie de la libération. Rolf relie l’Exode au sort des réfugiés, mais pas à la lutte d’un peuple pour la liberté, et relie leur esclavage à “l’esclavage d’une carrière malheureuse, d’une relation destructrice, ou de nos propres démons mentaux”. L’option préférentielle pour les pauvres est mentionnée pour souligner que “nous sommes tous pauvres et dépourvus de quelque don parfait ou autre”. Sa seule référence aux prophètes est de souligner l’amour maternel de Dieu.

Il n’y a pas de raison que l’auteur broie les axes théologiques des autres, mais l’absence substantielle de la dimension sociale et publique dans le champ d’application du livre sert à mettre en évidence son propre programme, qui est une spiritualité individuelle soutenant le développement personnel, et engagée dans une méditation contemplative quotidienne (“yeux baissés, dos allongé, mains pliées”).

L’auteur est un universitaire indépendant, un dramaturge et l’auteur de deux livres sur Julian of Norwich. Au fur et à mesure que son livre avance, elle tisse une relation entre l’érudition et l’histoire, d’une part, et la sensibilité d’un dramaturge, d’autre part, et développe une spiritualité à caractère fortement émotionnel. “L’Écriture sainte est une histoire d’amour”, nous invitant “à tomber profondément amoureux de Dieu en la personne de Jésus-Christ”, “plein de sagesse, de force physique et de beauté virile”.

Cela peut être trop intense pour certains, et vient parfois avec un ton affirmé – “Nous devons” est une expression favorite. Les références à la confession, à la vie religieuse consacrée et au mariage “avec l’ardente attente de produire une progéniture” suggèrent une origine catholique romaine, ainsi qu’une image peut-être un peu terne de la confirmation comme “engagement personnel à obéir aux lois de Dieu et de l’Église”.

Le livre se termine par une bibliographie substantielle dont l’objectif n’est pas clair, la majorité des auteurs n’étant pas mentionnés dans le texte.

La force de Soudain, Dieu est là est la façon dont Rolf creuse profondément dans les récits bibliques classiques, et insiste pour que nous y trouvions notre histoire. Elle nous entraîne à travers celles-ci vers une contemplation de l’amour de Dieu qui doit beaucoup à son immersion dans la tradition julienne : “Le Christ, réalité rayonnante qui transforme et enflamme nos univers avec l’amour divin”. Ceux qui partagent sa perspective spirituelle accueilleront avec plaisir l’élargissement de leurs horizons scripturaires. D’autres souhaiteront peut-être que les horizons scripturaires soient encore plus larges.

Le révérend Philip Welsh est un prêtre à la retraite du diocèse de Londres.

Soudain, Dieu est là : L’histoire de notre vie dans les écritures sacrées
Veronica Mary Rolf
Cascade Books £25
(978-1-5326-7449-5)
Librairie du Church Times £22.50