L’espérance de vie a chuté dans l’UE en 2020 – Wiener Zeitung

Pour la première fois depuis les années 1960, l’espérance de vie dans l’Union européenne a de nouveau baissé en 2020 en raison de la couronne. Comme l’office statistique de l’UE Eurostat l’a annoncé mercredi, la plupart des pays de l’UE ont enregistré une diminution de l’espérance de vie moyenne, en Autriche, elle a baissé de 0,7 an par rapport à 2019 (de 82,0 à 81,3 ans).

Les baisses les plus importantes ont été enregistrées en Espagne (-1,6 an), suivie de la Bulgarie (-1,5) ainsi que de la Lituanie, de la Pologne et de la Roumanie (toutes deux de -1,4). Mais aussi en Belgique et en Italie (-1,2 chacun), en République tchèque et en Slovénie (-1,0 chacun), au Luxembourg et en Slovaquie (-0,9 chacun), au Portugal, en Croatie, en Hongrie et en Suède (-0,8 chacun), l’espérance de vie moyenne a davantage baissé nettement qu’en Autriche. La France et les Pays-Bas sont à égalité avec l’Autriche (-0,7 chacun), tandis que la Grèce (-0,5), l’Estonie (-0,4), Malte (-0,3) et l’Allemagne (-0,2) y sont mieux lotis malgré des baisses).

L’espérance de vie a stagné à Chypre et en Lettonie (0,0 chacun). L’année précédente, seuls le Danemark et la Finlande ont réussi à augmenter l’espérance de vie dans l’UE malgré Corona (+0,1 chacun). Il existe également des différences majeures entre les pays tiers pour lesquels des données sont disponibles. Le Liechtenstein (-2,4) et la Suisse (-0,8) ont enregistré des baisses au-dessus du niveau en Autriche, en Islande (-0,1) en revanche une légère baisse de l’espérance de vie et en Norvège une augmentation (+0,3).

Dans la plupart des pays de l’UE, les hommes ont été légèrement plus touchés que les femmes par la baisse de l’espérance de vie en 2020. Pour l’Autriche, les statistiques montrent une réduction de la durée de vie moyenne des hommes de 79,7 ans en 2019 à 78,9 ans. Les baisses les plus importantes chez les hommes ont été enregistrées en Bulgarie (-1,7 an), suivie de la Lettonie et de la Pologne (toutes deux -1,5 an) et de l’Espagne et de la Roumanie (toutes deux de -1,4 an).

Décès dans la deuxième vague de pandémies

Le virus corona a causé un nombre particulièrement important de décès lors de la deuxième vague de pandémies à l’automne. Alors que l’Autriche a traversé la première vague au printemps relativement légèrement, les infections d’abord, puis les décès ont augmenté après l’été. À la fin de l’année, Statistics Austria a enregistré plus de décès que depuis 1983. Sur les 90517 décès en 2020, sept pour cent étaient dus au virus corona. L’espérance de vie statistique a chuté de six bons mois – plus que jamais depuis le début des enregistrements en 1951. (apa)