Les programmes de vaccination contre Covid en France et en Allemagne s’accélèrent – The Guardian

Les déploiements de vaccins en France et en Allemagne ont enfin commencé à s’accélérer, après un démarrage lent et des problèmes d’approvisionnement et de bureaucratie.

La France continue de lutter pour contenir une troisième vague de Covid-19, mais a annoncé qu’elle avait atteint son objectif de 10 millions d’inoculations une semaine plus tôt que prévu, tandis que l’Allemagne a doublé le nombre de vaccinations, administrant un record de 720000 doses jeudi après l’extension du déploiement à médecins de famille.

Le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a déclaré que le pays se dirigeait vers la distribution de 3,5 millions de vaccins par semaine au début du mois de mai, dans le but de couvrir la population d’ici la fin de l’été.

Le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a déclaré que le pays avait délivré un record de 510 000 vaccinations vendredi après l’ouverture du premier des 40 centres de vaccination de masse à travers le pays, y compris au stade de France.

Les gens font la queue devant un centre de vaccination à Berlin
Les gens font la queue devant un centre de vaccination à Berlin jeudi. Beaucoup d’entre eux y étaient arrivés en taxi, payés par l’Etat. Photographie: Sean Gallup / Getty Images

La bonne nouvelle a cependant été tempérée par l’annonce d’AstraZeneca de nouveaux retards dans les livraisons de vaccins. La société anglo-suédoise a averti l’UE, l’Islande et la Norvège qu’elle ne livrerait que la moitié des 2,6 millions de doses promises pour la semaine à venir en raison de problèmes de production. L’UE a déclaré qu’elle cherchait à acquérir 1,8 milliard de doses supplémentaires de ce qu’elle a appelé des vaccins de «deuxième génération» pour inoculer les enfants et adolescents du continent et lutter contre les variantes émergentes du coronavirus. Le contrat portera sur 900 millions de doses avec une option sur 900 millions supplémentaires à utiliser en 2022 et 2023.

Le président Emmanuel Macron a visité vendredi un laboratoire de mise en bouteille du vaccin Pfizer / BioNTech, promettant: «En 2021, nous produirons sur notre territoire 250 millions de doses de vaccin pour la France et l’Europe.»

Thierry Breton, commissaire européen en charge du groupe de travail de l’UE sur les vaccins, a déclaré que l’objectif de faire vacciner 70% des populations des États membres d’ici la mi-juillet est «réalisable», mais a ajouté: «Il aurait été encore plus tôt si AstraZeneca avait livré tous les doses qui ont été commandées.

AstraZeneca est limité aux plus de 55 ans en France, mais les responsables de la santé ont déclaré que 533 000 personnes de moins de cet âge qui avaient reçu leur première dose d’AstraZeneca se verraient proposer un deuxième vaccin différent. L’Allemagne, qui a limité l’utilisation du vaccin AstraZeneca aux plus de 60 ans, a émis le même avis, bien que l’Organisation mondiale de la santé ait conclu qu’à l’heure actuelle, les données étaient insuffisantes pour recommander le mélange de différents vaccins.

Alors que les experts enquêtent sur le décès de quatre personnes en France par thrombose suite aux inoculations d’AstraZeneca, dont un étudiant en médecine de 24 ans originaire de Nantes, le Premier ministre Jean Castex s’est rendu samedi dans un hôpital et un centre de vaccination pour rassurer les gens sur les bienfaits du vaccin. l’emportait sur les risques.