Les exploitants de domaines skiables néo-zélandais font campagne pour la main-d’œuvre nationale des sports de neige – RNZ

Les exploitants de domaines skiables exhortent les Néo-Zélandais à combler le vide laissé par les travailleurs internationaux à l’approche de la saison de ski.

Les personnes à la recherche d’un emploi sont invitées à s’entraîner et à passer l’hiver dans une ville de montagne comme Ōhakune, Ōhau, Queenstown ou Wānaka à travailler dans des domaines skiables.
Photo : RNZ / Tess Brunton

L’industrie estime qu’il lui manquera 1 200 travailleurs saisonniers pour la prochaine saison, car la moitié de la main-d’œuvre est traditionnellement étrangère.

La saison dernière, la fermeture des frontières a empêché de nombreuses entreprises d’obtenir du personnel clé, ce qui a entraîné un manque de personnel dans certaines stations de ski et l’impossibilité d’ouvrir tous les secteurs de leur activité.

Cardrona &amp ; Bridget Legnavsky, directrice générale de Treble Cone, a déclaré que l’industrie travaillait ensemble pour créer une stratégie de main-d’œuvre.

Cette stratégie vise à garantir que les domaines skiables soient dotés de ressources appropriées, à donner aux Néo-Zélandais des possibilités d’emploi et à assurer la pérennité de la main-d’œuvre.

“Nous collaborons en tant qu’industrie pour nous préparer à l’avenir où notre main-d’œuvre nationale deviendra notre main-d’œuvre de base”, a-t-elle déclaré.

“En ce moment, plus que jamais, nous essayons d’attirer les Néo-Zélandais pour qu’ils viennent travailler dans les stations situées sur le pas de leur porte. Une ENP est un rite de passage pour les Kiwis et avec les frontières fermées, nous encourageons tout le monde à envisager de passer un hiver dans une ville de montagne comme Ōhakune, Ōhau, Queenstown ou Wānaka.”

Les stations de ski du pays ont commencé à intensifier leurs efforts pour recruter des Néo-Zélandais.

Ils visitent des écoles et des écoles polytechniques, mettent en place des programmes d’apprentissage, proposent des initiatives de formation et de développement personnel et mettent l’accent sur le recrutement dans leurs campagnes de marketing d’hiver.

Paul Anderson, directeur général de NZSki, a déclaré que ses stations de ski avaient relancé une initiative d’apprentissage qu’elles avaient lancée il y a 15 ans pour attirer les gens dans l’industrie.

“Le programme Rookie est un parcours professionnel pour devenir moniteur de sports de neige qui permet à toute personne qui est un skieur ou un snowboarder avancé d’obtenir une qualification de niveau 1 reconnue au niveau international tout en travaillant et en gagnant de l’argent. Nous couvrirons le coût de la qualification, c’est donc un excellent moyen pour les Kiwis d’entamer une carrière dans les sports de neige”, a déclaré M. Anderson.

Sarah Webster, responsable des ressources humaines de Ruapehu Alpine Lifts, a déclaré qu’ils travaillaient de manière proactive pour créer des opportunités d’emploi à travers leurs programmes de cadets et qu’ils aidaient à présenter aux gens les rôles disponibles.

“Nous avons de nombreux exemples dans notre équipe de personnes qui sont venues travailler comme liftie ou dans le département F&B pendant une saison et qui occupent maintenant des postes de direction. Nous encourageons les gens à venir passer une saison avec nous et à franchir éventuellement ce pas vers une carrière dans l’industrie des sports de neige”.

James Lazor, du Mt Dobson, a déclaré que cette saison était une grande opportunité pour les Néo-Zélandais d’envisager de faire une pause et de se tourner vers les petits domaines skiables et les terrains de club pour travailler.

“Certains de nos petits domaines skiables partageaient leurs ressources l’année dernière, et certains des terrains du club n’ont pas pu ouvrir du tout parce qu’ils ne pouvaient pas trouver de personnes pour certains postes”, a déclaré M. Lazor.

“Il existe plusieurs rôles hautement qualifiés dans l’industrie des sports de neige où un certain niveau de compétence ou de certification est requis ainsi qu’une expérience considérable acquise au cours de plusieurs saisons d’hiver.

“Nous encourageons les Kiwis à envisager d’assumer ces rôles et de se qualifier avec nous cet hiver. Lorsque les frontières s’ouvriront, les compétences qu’ils acquerront leur offriront de grandes possibilités de voyager et de travailler à l’étranger lorsque cela sera possible en toute sécurité”.